L’allée des graffitis, le coeur urbain qui fait battre Toronto


11 mai 2018 à 17h00

Est si l’art urbain possédait une galerie d’art au même titre qu’un musée qui expose des oeuvres? Loin de l’image négative du vandalisme, l’allée des graffitis de Toronto a su prouver la richesse d’un art coloré et riche de diversité.

Aussi connue sous le nom de Rush Lane (au sud de Queen, entre Spadina et Bathurst), la ruelle ne se visite pas. Non, elle se découvre, elle s’imagine et est sujet à l’émerveillant.

L'allée des graffitis
Sûrement le mur le plus représenté sur les réseaux sociaux

Ce sont véritablement les couleurs qui attirent la curiosité des passants. En plein centre du Fashion District, chacun est libre d’y accéder à toute heure, et bien sûr gratuitement.

Au coin d’une rue: des touristes venus alimenter leurs photos pour les réseaux sociaux. De l’autre côté: un professionnel venu tester son objectif sur un bout de tag. Et au bout: des graffeurs justement.

L'allée des graffitis
Chacun y vient se faire photographier


Par un après-midi ensoleillé, ces trois tagueurs ont sorti le matériel pour peindre du bout de leurs aérosols. Désormais, il semble que chaque centimètre est compté, car, depuis des années, l’allée s’est fait un nom pour les artistes de rue.

L'allée des graffitis
Le métier en pleine action

Des productions surprenantes

C’est une véritable niche de créativité où chacun vient exposer son message. Alors parfois, des événements surprenants ont lieu au milieu de cette rue. Comme en septembre 2003, lorsque l’artiste Corwyn Lund installe une balançoire au milieu de la ruelle étroite.

Accrochée entre deux édifices, celle-ci avait à l’époque éveillé la curiosité des passants. Au point même que l’installation avait été décrochée, puis remise en place. Aujourd’hui, cette balançoire inédite n’existe plus, mais reste dans les mémoires.

L’allée est aussi devenue un terrain de jeux pour le festival Style in Progress qui vient s’établir ici chaque été. Le plus grand événement de graffiti et de hip-hop réunit une centaine d’artistes pour peindre toute la journée et interagir avec le public.

L'allée des graffitis
Le festival Style in Progress a laissé sa trace

StART, une initiative de la ville

Les murs de tag sont nombreux dans Toronto, mais aucun coin ne connaît une telle concentration de graffitis que la Rush Lane. Et comme Rome, l’allée des graffitis ne s’est pas faite en un jour.

Ces dernières années, la ville de Toronto s’est imposée comme un acteur du changement urbain. En 2012, elle crée l’organisation Street Art Toronto, pour développer, enrichir et préserver les créations des artistes tagueurs.

Ce programme innovant fait partie du plan de gestion de la ville  pour les graffitis. En permettant d’offrir une plateforme artistique aux graffeurs, Toronto espère ainsi réduire le vandalisme et favoriser plus de sécurité.

Ces programmes permettent aussi une réduction des coûts, car la ville en finirait avec la chasse aux tags illégaux.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

ApéroChic fête ses sept ans avec Zadig et Voltaire

ApéroChic
Le 23 Octobre, ApéroChic célébrera ses sept années d'existence lors d'une soirée au Bisha Hôtel. L'Express a rencontré les fondatrices de ce concept.
En lire plus...

19 octobre 2018 à 11h00

Non, l’immigration n’est pas en croissance rapide

immigration foule
L’immigration est devenue un enjeu électoral dans plusieurs pays, voire une obsession pour certains gouvernements. Pourtant, une recherche quantitative permet d'entrer en contradiction avec...
En lire plus...

19 octobre 2018 à 7h00

Les Leafs chutent à domicile face aux Penguins de Pittsburgh (3-0)

Leafs
Les Maple Leafs ont été battus ce soir par les Penguins de Pittsburgh sur le score de 3-0. L'Express était présent à l'Arena Scotiabank.
En lire plus...

18 octobre 2018 à 21h37

Quel déguisement choisir pour l’Halloween ?

maquillage de vampires
Alors que l'Halloween approche à grand pas, vous n'avez surement pas encore décidé comment vous déguiser. L'Express est là pour vous aider.
En lire plus...

18 octobre 2018 à 17h00

Le rapprochement entre centres culturels et municipalités à l’étude

Martin Théberge
Un comité chez Patrimoine canadien demande au fédéral de rendre son soutien aux centres culturels plus flexible et durable, d’encourager leurs liens avec les...
En lire plus...

18 octobre 2018 à 14h30

Keep Cool, la nouvelle salle de sport innovante

Keep Cool
La salle de sport Keep Cool, exportée à Toronto par un entrepreneur Français, est un club moderne et innovant où il y en a...
En lire plus...

18 octobre 2018 à 11h00

Josée Forest-Niesing, une nouvelle Franco-Ontarienne au Sénat

Sénat du Canada
Le 11 octobre dernier, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé la nomination de Josée Forest-Niesing au Sénat du Canada. Portrait de cette nouvelle...
En lire plus...

18 octobre 2018 à 8h00

De nouveaux défis pour la ministre Mélanie Joly

Mélanie Joly et Denis Simard
La ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie Mélanie Joly a présenté ses nouveaux défis pour les semaines à venir.
En lire plus...

17 octobre 2018 à 17h00

Nouveau gouvernement québécois, nouveau regard sur le Québec

Infographies Québec
François Legault présentera le premier gouvernement de la Coalition Avenir Québec le jeudi 18 octobre. Pour l’historien Gilles Laporte, c’est un moment on ne...
En lire plus...

17 octobre 2018 à 14h30

Marc Cormier souhaite préserver le patrimoine historique de Toronto

Marc Cormier
Marc Cormier, résident torontois depuis 28 ans, se présente aux élections municipales du 22 octobre dans la circonscription 11 de University-Rosedale. Il évoque pour...
En lire plus...

17 octobre 2018 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur