Un camp de réfugiés de MSF au cœur de la ville

Dans la peau d’un réfugié

Partagez
Tweetez
Envoyez

Médecins Sans Frontières – Canada (MSF) a reconstitué un camp de réfugiés au coeur de Toronto dans le cadre d’une tournée de sensibilisation auprès du public réalisée à Ottawa, Montréal, Toronto et Waterloo: une activité de grande envergure visant à faire connaître le sort des réfugiés à travers le monde. À Toronto, l’événement s’est déroulé au parc Christie Pits, du 27 au 30 mai.

La récente exposition Un camp de réfugiés au cœur de la ville avait pour but de sensibiliser le public à la souffrance de millions de réfugiés et de personnes déplacées et déracinées par les conflits à travers le monde. Plus de 5000 visiteurs, incluant plusieurs écoles de Toronto, ont visité le site en compagnie de travailleurs humanitaires de MSF qui ont été témoins du vécu des réfugiés sur le terrain.

Parmi nombre de guides bénévoles, on retrouvait Michelle Chouinard du Nouveau-Brunswick, chef de mission depuis six ans. Détenant une maîtrise en service social, Michelle a travaillé en Haïti (août 2009 – janvier 2010), Indonésie, Chine, République Démocratique du Congo (RDC), au Tchad et Malawi; Claire Vander Linden, infirmière d’origine belge; le Dr Simon, originaire de Chicoutimi et Ben Chapman, directeur des ressources humaines. La présidente de MSF Canada, la Dr Joni Guptill, était également présente pour accueillir le public.

Reconstituée en plein air, l’exposition illustrait le décor d’un véritable camp de réfugiés dans leur quête pour obtenir de la nourriture, de l’eau, un abri et des soins médicaux,comme, entre autres, les populations qui fuient la violence en Somalie, en Colombie, en RDC, au Soudan.

Le camp conçu à partir du matériel utilisé par MSF, comprenait des abris temporaires, une tente de distribution de nourriture, un point d’approvisionnement en eau, un dispensaire, une tente de vaccination, une zone de nutrition thérapeutique et un centre de traitement du choléra.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un camp de réfugiés au cœur de la ville a démarré en France en 1995 pour se rendre par la suite en Asie, en Europe, au Moyen-Orient et en Amérique du Nord. En 2008, l’exposition a suscité l’intérêt de près de 30 000 visiteurs dans quatre villes de l’Ouest canadien et quatre villes de la Californie.

Réfugiés et déplacés

Actuellement, 42 millions de personnes dans le monde ont fui des conflits armés et sont en quête de sécurité. Ce sont des enfants, des femmes et des hommes qui doivent vivre dans des abris temporaires, des camps ou des bidonvilles et lutter pour leur survie dans des milieux hostiles. Ceux qui fuient vers un autre pays reçoivent le statut de réfugiés et sont protégés par le droit international humanitaire.

Selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), il y aurait 16 millions de réfugiés dans le monde et 26 millions de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays.

Ceux qui cherchent refuge à l’intérieur même de leur pays sont qualifiés de personnes déplacées: ils constituent près des deux tiers de l’ensemble des personnes dans le monde qui cherchent actuellement un refuge contre les conflits armés. Incapables de fuir vers un autre pays, ces personnes cherchent à se protéger en restant à l’intérieur des frontières de leur pays en se réfugiant dans des camps de fortune.

Soudan, Colombie, Irak

Le Soudan, la Colombie et l’Irak hébergent près de la moitié des personnes déplacées du monde: les plus grands déplacements ont eu lieu dans des pays où sévissent des conflits presque devenus chroniques tels qu’en Irak, en Somalie, en RDC et dans la région du Darfour au Soudan.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

De nombreux organismes d’aide locale et internationale fournissent une assistance humanitaire aux personnes déplacées, mais pour nombre d’entre elles, la situation reste obscure.

Puisqu’ils sont à l’intérieur de leur propre pays, les déplacés demeurent sous la juridiction des autorités nationales souvent impliquées dans les violences qu’ils tentent de fuir. Le HCR a donc élargi son mandat envers les réfugiés afin d’y inclure certaines populations de personnes déplacées.

Les accords les plus importants au sujet des réfugiés sont la Convention relative au statut des réfugiés de 1951 et le Protocole relatif au statut des réfugiés de 1967.

MSF Canada

MSF Canada gère des programmes d’aide médicale d’urgence en Colombie, RDC, Haïti, Côte D’Ivoire, au Nigeria, en Papouasie Nouvelle Guinée et en Russie, tout en appuyant nombre d’autres opérations initiées par les sections opérationnelles de MSF auprès d’une centaine de pays dont près de 40 en Afrique.

24 000 travailleurs humanitaires oeuvrent avec MSF à travers le monde annuellement dont 10% sont des expatriés et incluant 150 Canadiens.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur