Les restaurants pourront continuer de vendre de l’alcool à emporter

Le monopole de la LCBO continue de s'effriter

vin biere alcool lcbo restaurants bars
La libéralisation de la vente d'alcool va aider les restaurants. Photo: Nathalie Prézeau
Partagez
Tweetez
Envoyez

Une mesure adoptée dans l’urgence de la pandémie, pour aider les restaurants et les bars, deviendra permanente: acheter et emporter de l’alcool avec sa commande de nourriture (ne serait-ce qu’un muffin).

«Le secteur dynamique de l’hôtellerie de l’Ontario et ses travailleurs ont été durement affectés par la CoViD-19 dans chaque ville de l’Ontario», a reconnu le procureur général Doug Downey.

Livraison

On pourra même se faire livrer de l’alcool à la maison par les titulaires de permis: non seulement de la bière, du vin ou des spiritueux en bouteilles, mais aussi des cocktails mixtes et des produits fabriqués par le restaurant ou le bar.

À noter que l’interdiction de servir et de vendre de l’alcool à des personnes en état d’ébriété est maintenue…

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Les restaurants et bars locaux sont essentiels à la vie communautaire dans notre province», a ajouté le ministre Downey.

Normalisation

En 2018, sous les Libéraux, le gouvernement de l’Ontario a autorisé des grandes épiceries (mais pas les petits dépanneurs comme au Québec) à vendre de la bière, du vin et du cidre.

C’est aussi une entité de la LCBO qui s’occupe de la vente du cannabis désormais décriminalisé, également disponible dans de petits dispensaires privés.

Bienvenue au 21e siècle!

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur