Les papillons de nuit font de l’effet

Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est l’effet Papillons de nuit: cinq comédiens sur scène provoquent cinquante éclats de rire dans la salle. Après des semaines de travail, la troupe communautaire Les Indisciplinés présentait son nouveau projet du 21 au 23 mai sur la scène de l’auditorium de l’école Gabrielle Roy.

Avec des personnages aussi extravagants qu’attachants, Les Indisciplinés ont su adapter avec humour et subtilité cette pièce de Michel Marc Bouchard datant des années 90.

Sur scène, on retrouvait alors Carmen (Cécile Dadi), jeune femme, policière, libre et indépendante, dont les vacances sont perturbées par sa mère, Bernadette (l’animatrice radio-canadienne Line Boily), tout aussi obsédée du ménage que de l’avenir amoureux de sa fille unique.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Des vacances compliquées par l’arrivée inattendue d’un entomologiste, Ludovic (David Roulois), et de deux voleurs, Jérémie (Mathieu Bister) et Mario (David Café-Fébrissy), pris pour des touristes, puis pour des vedettes rock.

Des imprévus qui mènent pourtant à un dénouement heureux et qui prouvent que l’amour a ses raisons que la raison ignore: Carmen tombe amoureuse de Jérémie tandis que son acolyte, Mario, se laisse séduire… par le timide entomologiste.

La complicité entre les comédiens qui retiennent parfois leur rire n’a rendu l’interprétation que plus authentique. C’est donc un pari réussi pour la troupe mais surtout pour la jeune Magalie Rouillard-Bazinet, fraîchement sortie du Collège Georges Brown de Toronto et qui réalise sa première mise en scène. «Tout se passe bien, les gens rient, donc on a atteint notre objectif», déclare-t-elle en entrevue à L’Express.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur