Chiens de traîneaux et autres réjouissances à Muskoka

Biches, cerfs, dindes sauvages, suisses ou renards font partis du paysage

Attelage de cinq Alaskans (Photo: Laurie Humbert)


28 février 2018 à 9h00

L’hiver au Canada n’est pas seulement synonyme de grand froid, mais aussi d’activités inédites, et de paysages à couper le souffle. Voyage dans la région de Muskoka pour un séjour aux allures conte de fées.

Coucher de soleil sur Lake of Bays (Photo: Laurie Humbert)

Terre rouge… blanche

La municipalité régionale de Muskoka se situe entre la Baie Georgienne du lac Huron et le Parc Algonquin, à trois heures de route au nord de Toronto.

«Le pays des chalets» est réputé pour ses 1600 lacs naturels et attire tous les ans plus de deux millions de touristes. La région a été désignée comme la meilleure destination de l’année 2011 par le National Geographic.

En hiver, les températures ne montent que rarement au dessus des -10°C, les lacs gèlent, et les Muskokas, dont le nom signifie «terre rouge» chez les Hurons, deviennent le territoire idéal pour toutes sortes d’activités: pêche sur glace, ski, raquettes, motoneige, observation de la faune, chiens de traîneaux…

Nous sommes allés à Huntsville, son chef-lieu, pour découvrir cette région aux allures de Narnia.

Lac gelé (Photo: Laurie Humbert)
Stalactite (Photo: Laurie Humbert)

Toronto-Huntsville

Pour celles et ceux ne possédant pas de voiture, et inquiets par l’absence de chaînes ou de pneus neiges chez les grandes compagnies de location, il est possible de se rendre à Huntsville depuis Toronto en bus, grâce à la compagnie Ontario Northland.

Le bus est bien sûr chauffé, et le wifi y est disponible. Comptez environ 80$ l’aller-retour par personne, si vous réservez vos billets sur le site Busbud.

Cependant, il faut prendre en compte que les moyens de transports publiques sur place sont extrêmement réduits, et qu’il est presque obligatoire de prendre le taxi, tant les distances d’un point à l’autre sont grandes. Comptez environ 50$ pour un trajet d’une trentaine de minutes.

Chalet avec vue sur le lac (Photo: Laurie Humbert)
Un canot sous la neige (Photo: Laurie Humbert)

Sur place

Les moyens de logement ne manquent pas. Beaucoup de chalets proposent des chambres sur le site Airbnb, en Bed and Breakfast, et il existe plusieurs hôtels. Pour une nuit dans une chambre privée pour deux dans un chalet sur la rive d’un lac, petit déjeuner compris, comptez environ 50$ sur le site Airbnb.

À Huntsville, les paysages sont magnifiques. Étendues de neige, de glace, stalactites imposants, lacs naturels, faune et flore très présentes. Si la région est réputée pour ses couleurs en automne, l’hiver lui va également à ravir.

Biches, cerfs, dindes sauvages, suisses ou renards font partis du paysage.

Beaucoup de chalets offrent de très jolies vues sur les nombreux lacs. Les habitants sont réputés pour leur accueil chaleureux.

Une biche (Photo: Laurie Humbert)
Chipmunks (Photo: Laurie Humbert)

Balade en chiens de traîneaux

Le Ranch de North Ridge, près d’Huntsville propose des tours en chien de traîneaux. Pour un tour d’une heure, comptez 125$ par adulte, et 90$ par enfant de plus de trois ans. Pour un tour d’une demi journée, comptez 195$ par adulte, et 135$ par enfant de plus de trois ans.

Chaque attelage est tiré par cinq Alaskan Huskies, et nécessite un conducteur et un passager. Pour un tour, environ cinq traîneaux sont attelés. Avant le départ, le guide donne une petite leçon très nécessaire: pour le conducteur, la balade est sportive, il faut travailler en équipe avec les chiens.

Pour le passager, c’est plus tranquille, il est possible de filmer, prendre des photos… Cependant, attention au froid! Faisant peu d’efforts, le passager doit être très bien couvert, et prévoir absolument des chaufferettes et une couverture à mettre dans le traîneau.

À mi-chemin, une pause est prévue pour s’occuper des chiens, boire un chocolat chaud et manger une petite collation. Il est possible à ce moment d’échanger les rôles, pour que tout le monde puisse conduire un traîneau.

Attelage de cinq Alaskans (Photo: Laurie Humbert)
Un Alaskan Husky (Photo: Laurie Humbert)

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Fayza Abdallaoui quittera le MOFIF

MOFIF AG Démission Fayza Abdallaoui
En présentant le premier Livre Blanc du MOFIF, Fayza Abdallaoui a aussi annoncé son départ de la présidence.
En lire plus...

14 novembre 2018 à 17h00

Mars sur Terre, ou l’île Devon

Mars
Le Nunavut est une autre planète, ne serait-ce que par la minéralité du paysage et l’isolement géographique.
En lire plus...

14 novembre 2018 à 11h00

Vos jeunes font-ils au moins 60 minutes d’activité physique par jour?

sport
Selon l’Organisme mondial de la Santé (OMS), les enfants de 5 à 17 ans devraient faire au moins 60 minutes par jour d’activité physique...
En lire plus...

14 novembre 2018 à 9h00

Regardez-moi dans les yeux

On se sent obligé d’enseigner à de futurs employés, ou à des gens qui veulent sortir de leur solitude, qu’il est important d'établir un...
En lire plus...

14 novembre 2018 à 7h00

Les Leafs surclassent les Kings de Los Angeles (5-1)

Maple Leafs
En déplacement à Los Angeles, les Leafs ont facilement battu les Kings ce soir sur le score de 5-1.
En lire plus...

14 novembre 2018 à 1h01

Nationalisme ≠ suprémacisme

11 novembre 2018
Donald Trump s’est proclamé «nationaliste», le mois dernier, alors que pour Emmanuel Macron, le patriotisme est «l'exact contraire» du nationalisme, une «trahison»...
En lire plus...

13 novembre 2018 à 17h25

Un ex-Témoin de Jéhovah raconte

secte religion
Gaëtan a été élevé parmi les Témoins de Jéhovah. À 24 ans, suite à une sévère dépression, il quitte le mouvement. C’est le début...
En lire plus...

13 novembre 2018 à 9h00

Des médecins opposés aux trous de balles dans leurs patients

tuerie
La NRA vient apparemment de décider que c’était une bonne idée de s’attaquer aux médecins.
En lire plus...

13 novembre 2018 à 7h00

Des francophones bien vivants et qui le disent

Francophones hors Québec
Même, L’itinéraire, le magazine montréalais des itinérants, s’intéresse aux francophones hors Québec.
En lire plus...

12 novembre 2018 à 17h05

Les meilleures façons de tuer la francophonie ontarienne

Ne pas faire de la place aux jeunes, aux immigrants et aux francophiles est un bon moyen de ne pas intéresser les gens à...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 14h10

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur