Les Maple Leafs manquent d’énergie face à Brad Marchand et les Bruins

Boston l'emporte 4 à 2 et force la tenue d'un 7e match

(Photo: CHRIS YOUNG)
Partagez
Tweetez
Envoyez

L’atmosphère était à son comble à l’Aréna Scotiabank dimanche après-midi alors que les Maple Leafs avaient l’occasion d’éliminer les Bruins de Boston dans le match #5 de la série.

Fête extérieure

Alors que les chanceux qui avaient pu se procurer des billets pour la partie se trouvaient à l’intérieur de l’aréna, plusieurs centaines de personnes avaient rempli le « Maple Leafs Square » où la rencontre était projetée sur un immense écran géant.

L’ambiance était à la fête avant la partie. (Photo: CHRIS YOUNG)

Toronto ouvre la marque

Les Maple Leafs ont donné exactement ce que la foule attendait d’eux et ce avec un peu moins de 10 minutes de fait au cadran. Le défenseur Morgan Rielly y est allé d’un puissant tir de la ligne bleue qui a déjoué le gardien Tuukka Rask.

Encore Marchand

Comme ils ont l’habitude de le faire depuis le début de cette série, les Bruins ont rapidement donné la réplique aux Leafs lorsque Brad Marchand a inscrit son 3e des séries. Boston était en avantage numérique suite à une pénalité à Tyler Ennis.

Brad Marchand célèbre son but (Photo: CHRIS YOUNG)

Une autre pénalité coûteuse

Les visiteurs ont doublé leur avance alors que Torey Krug a trouvé le fond du filet sur des passes de David Pastrnak et Brad Marchand. Les Bruins étaient encore une fois en supériorité numérique sur le jeu. 2-1 Boston.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Andersen

Le gardien Frederik Andersen a été spectaculaire en fin de première période et a privé les Bruins de non pas un, mais bien 2 buts.

Le gardien Frederik Andersen a été étincelant (Photo: CHRIS YOUNG)

Boston en rajoute

Celui que les partisans des Leafs se plaisent à détester depuis la suspension accordée à Nazem Kadri lors du 2e duel de cette série, Jake DeBrusk, en a rajouté pour les Bruins en inscrivant son premier des séries au grand dam de la foule.

Jake DeBrusk a déjoué le gardien Andersen (Photo: CHRIS YOUNG)

À noter que les Bruins ont dominé les Maple Leafs durant les 2 premières périodes, tant au niveau des tirs au but (30-15) que du temps de possession de la rondelle. 3-2 Boston après 2 périodes de jeu.

Les Leafs se réveillent

Les Maple Leafs ont commencé la troisième période en force et ont rétrécit l’avance des Bruins lorsqu’Auston Matthews a marqué son 5e but des séries et redonné espoir à son équipe.

Auston Matthews (Photo: CHRIS YOUNG)

 

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En fin de match, les Leafs ont tenté le tout pour le tout en retirant le gardien Andersen mais Brad Marchand a confirmé la victoire des Bruins en poussant la rondelle dans un filet désert.

L’histoire se répète

Avec cette victoire de 4 à 2, les Bruins forcent maintenant une ultime rencontre qui scellera l’issue de cette série. Ce sera une troisième fois d’affilée pour ces 2 équipes en séries éliminatoires. Les Bruins ont remporté les 2 années précédentes. Reste à voir si les Maple Leafs peuvent se regrouper et éviter que l’histoire se répète.

Échos de vestiaire

Le gardien Frederik Andersen qui a été un pilier durant la partie a simplement dit aux journalistes présents que: « ils doivent maintenant focuser à s’améliorer et être prêts pour le prochain match. »

Questionné sur ce que les Leafs doivent faire pour venir à bout des Bruins, le défenseur Morgan Rielly a répondu du tac au tac: « nous allons devoir compter plus de buts qu’eux! »

Connor Brown a, quant à lui, terminé en disant ceci concernant l’attitude que les Maple Leafs devront adopter à Boston: « Nous ne serons pas timides, nous allons être excités et nous allons nous amuser. »

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les Maple Leafs se dirigent à nouveau vers Boston où ils affronteront les Bruins mardi soir au TD Garden. Ils tenteront ainsi de passer au deuxième tour des séries éliminatoires pour une première fois depuis 2004.

 

 

 

 

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur