Les lutins LePot, BioGraf et LectoRat

Conte de Noël

Conte de Noël
Partagez
Tweetez
Envoyez

Il vente beaucoup au Pôle Nord, où le Père Noël a son quartier général. L’auguste personnage a donc eu vent que des élections se sont déroulées en Ontario et au Québec. Une chose est cependant bien connue, le Père Noël n’est pas là pour distribuer des bonbons électoraux.

«Le Rouge de ses vêtements n’a rien avoir avec un parti politique», a coquinement fait savoir un lutin qui, en passant, était tout de Vert vêtu.

Cette année, les lettres adressées au Père Noël n’étaient pas envoyées uniquement par des enfants. Selon le lutin Postillon, deux demandes signées respectivement par une dénommée Caroline et un certain François demandaient une révision de la Loi sur les services en français

Bien que portant un uniforme Bleu, Postillon n’a pas voulu confirmer que le prénom Doug figurait au bas d’une lettre que le Père Noël lisait plus attentivement… en fronçant souvent les sourcils.

Le vent court que plusieurs lutins chargés d’emballer les cadeaux portent des chandails de couleur… Orange. Dans le dos de l’un de ces chandails, on aurait même lu: Ne Pas Déranger!

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Selon une autre rumeur, le lutin LeGo aurait déposé une montagne de lettres dans la corbeille du Père Noël. De sources généralement bien informées, les cadeaux demandés, ici, devraient être livrés au nord de la rivière des Outaouais et le long du fleuve Saint-Laurent.

Les nouvelles voyagent vite et les lutins savent que, à Toronto, des membres de gangs de rue tirent sauvagement à gauche et à droite. Tous ceux qui embarqueront dans le traîneau devront porter des gilets pare-balles en s’approchant de la Ville Reine.

Sur sa liste de gestes à poser cette année, le Père Noël a bien noté qu’il doit se laisser porter par «Labrise» et planter une couronne sur le site de la nouvelle Université de l’Ontario français.

Le lutin LePot a rappelé au Père Noël que, de l’Atlantique au Pacifique à l’Arctique, on peut librement fumer un joint. «C’est pour ça que la lettre reçue du 24 Sussex vous demande un sachet spécial, voire une plante de la famille des cannabaceae.» Un vœu qui, espère-t-on, ne partira pas en fumée!

Féru d’histoire, l’habitant à l’adresse Pôle Nord H0H 0H0 aime bien distribuer des biographies de personnages célèbres et, pourquoi pas, souligner des anniversaires. Sous l’arbre de Noël du premier ministre manitobain, il va donc laisser un exemplaire de Combat d’une vie: Louis Riel (1844-1885).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La lutine BioGraf a vite fait le calcul, 175e anniversaire de naissance. Son collègue LectoRat lui a dit que le Père Noël avait reçu plusieurs demandes de romans dans les jours suivant le Salon du livre de Toronto. Quelqu’un a ajouté dans un post-scriptum: «J’aimerais aussi lire le poète Éric Charles-le-Boisé ou une pièce de Claude Quille-Main.» LectoRat a trouvé les deux livres à la Librairie La Mosaïque.

Le Père Noël aime bien recevoir des suggestions de cadeaux. Comme il dit, «ça ne sert à rien de mettre la charrue devant les bœufs, puis se retrouver sur la paille». Ou le traîneau devant les rennes et se retrouver planter dans la neige.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur