Le lutin-réfugié du Père Noël

Conte de Noël

Des Haïtiens entrant au Canada à partir des États-Unis dans les bois près du poste frontière de Saint-Bernard-de-Lacolle. (Photo: capture d'écran d'un reportage de Radio-Canada)


20 décembre 2017 à 11h40

On sait que le Père Noël demeure au Pôle Nord. Comme son code postal est H0H 0H0, il est un Canadien, le plus illustre de toute évidence. C’est lui qui reçoit le plus de lettres au monde, cent millions de fois plus que Donald Trump, dit-on.

C’est à partir de la mi-novembre que les lettres commencent à arriver à un rythme de cent mille par jour. S’il fallait attendre la première neige pour écrire au Père Noël, les petits Torontois et Torontoises risqueraient de rater leur chance de planter une idée dans la tête de l’auguste personnage.

Toute une équipe de lutins trie le courrier selon l’âge des enfants et selon le genre de cadeau souhaité. Comme le lutin-en-chef du Bureau de poste H0H 0H0 aime bien rire, on l’appelle Riposte.

Cette année, Riposte a remarqué que trois lettres canadiennes ne provenaient pas d’enfants, mais de personnalités politiques. Voilà qui est plutôt étrange. Aussi, le lutin-en-chef du bureau de poste est-il allé voir le grand patron pour lui montrer ces trois missives et recevoir ses ordres.

La première lettre vient du ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Ahmed Hussen. La deuxième est envoyée par le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Ralph Goodale. Enfin, le premier ministre lui-même, Justin Trudeau, a aussi écrit au Père Noël.

Tout ce beau monde signale la présence de milliers de réfugiés nouvellement arrivés au Canada, dont un grand nombre d’enfants haïtiens. Il en arrive presque tous les jours au poste de Saint-Bernard-de-Lacolle, au Québec, précisent ces hommes politiques.

Devant cette situation, le Père Noël décide de faire un tour de reconnaissance deux semaines avant sa distribution de cadeaux. Il amène avec lui Ricardo et Rihanna, deux lutins qui rient bien ensemble.

Vue Google Earth de la frontière canado-américaine à Saint-Bernard-de-Lacolle.
Vue Google Earth de la frontière canado-américaine à Saint-Bernard-de-Lacolle.

Du haut de son traîneau, le Père Noël aperçoit un enfant qui tente de se frayer un chemin dans un sentier passablement à l’écart du poste frontalier. Il lui fait signe de s’approcher. Devant un sourire engageant et une main offrant des vêtements chauds, le jeune Haïtien n’hésite pas à monter à bord du traîneau.

– Je peux t’offrir du manger, un lit confortable et des amis qui aiment rire.

– Comment je vais faire pour trouver des membres de ma famille à Montréal?

– Pas de problème, je vais passer par là le 24 décembre.

– Et d’ici là, je vais demeurer où? Qu’est-ce que je vais faire?

– On va aller au Pôle Nord H0H 0H0, tu vas devenir le lutin Hi et tu vas m’aider à préparer les cadeaux pour des milliers d’enfants haïtiens.

– C’est un drôle de nom…

– Sans doute, comme Hi, hi, hi! Mais c’est aussi le début et la fin du mot Haïti.

Ricardo et Rihanna présentèrent Hi à leurs amis Riposte, Rita, Riyad, Rina, Richard, Rifka et Ritchi. Riposte ne tarda pas à trouver une adresse à Montréal et la signala derechef au Père Noël. Ce dernier fit venir Hi et lui expliqua que plusieurs voyages s’effectuaient dans la nuit du 24 décembre.

– Tu vas venir avec moi lors de l’expédition VROUM: Voyage Rigolo Organisé Uniquement à Montréal.

– C’est là que je vais retrouver tonton Jean Pierre-Pierre?

– Eh oui! Et tu apporteras à tes cousins les petits castors que tu fabriques si bien dans mon atelier.

– Ho, ho, ho, quelle bonne idée!

Le poste frontalier canadien de Saint-Bernard-de-Lacolle.
Le poste frontalier canadien de Saint-Bernard-de-Lacolle.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La station Kipling: circulez, y a rien à voir

Cette semaine, nous poursuivons les Visites Express consacrées aux extrémités du métro torontois. Après Finch et McCowan, nous nous sommes rendus à l'ouest de...
En lire plus...

21 février 2019 à 13h00

Common law en français: Calgary devance Toronto

Ian Holloway, doyen, Faculté de droit, Université de Calgary; Nickie Nikolaou, vice-doyenne (Calgary); Adam Dodek, doyen, Faculté de droit, Université d’Ottawa; Caroline Magnan, directrice du Programme de certification de common law en français; Alexandra Heine, étudiante de 3e année en droit (Calgary).
Un nouveau partenariat sur l'enseignement de la common law, conclu entre les facultés de droit de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Calgary, va...
En lire plus...

21 février 2019 à 11h00

Incertitude environnementale et arrogance humaine

roman
Le premier roman de Christiane Vadnais, Faunes, est un récit dystopique qui s’insère dans un courant de fiction climatique.
En lire plus...

21 février 2019 à 9h00

Ils ont apporté la rougeole à l’école

Encore un. Un père de famille qui se retrouve au centre d’une poussée de cas de rougeole, en Colombie-Britannique, reconnaît ne pas avoir fait...
En lire plus...

21 février 2019 à 7h00

Une assemblée citoyenne de l’AFO sur Facebook

Résistance
L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario organise sa première assemblée citoyenne en direct sur Facebook le mardi 26 février à 17 h.
En lire plus...

20 février 2019 à 17h10

McMichael accueille l’art pluriel de Françoise Sullivan

McMichael
Les femmes à l’honneur! Depuis le 16 février, le Musée d'art canadien McMichael ouvre ses portes à deux expositions itinérantes sur deux grandes artistes:...
En lire plus...

20 février 2019 à 13h00

Facebook, sauveur des journaux?

journaux, presse, médias
Responsable majeur de leur détresse, Facebook vient aujourd’hui au secours des journaux désemparés en promettant 300 millions $ pour divers projets de journalisme local....
En lire plus...

20 février 2019 à 11h00

Roman d’une culture générale transcendante

livre
L’action de Complot à l’Unesco, le tout dernier roman d’Alain Bernard Marchand, se déroule en grande partie à Paris, siège de l’institution onusienne du...
En lire plus...

20 février 2019 à 9h00

Traitement miracle? Posez ces deux questions

science
Une annonce pour le moins spectaculaire — un traitement pour le cancer dès 2020 — a attiré l’attention des médias il y a deux...
En lire plus...

20 février 2019 à 7h00

Bien plus qu’une école de métiers

Club canadien de Toronto
Le Collège Boréal est bien plus qu’une institution post-secondaire, près du quart de ses étudiants possédant déjà un diplôme universitaire et venant y trouver...
En lire plus...

19 février 2019 à 22h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur