Les Libéraux reconnaissent que l’électricité est une «nécessité»

Face aux sondages défavorables, nouvelle réduction de la facture

Partagez
Tweetez
Envoyez

«L’électricité est une nécessité», reconnaît désormais la première ministre Kathleen Wynne, rattrapée par la grogne populaire sur les tarifs d’électricité qui ont doublé, quadruplé et parfois décuplé ces dernières années, le principal enjeu de la prochaine élection selon les partis d’opposition.

Elle annonçait la semaine dernière une réduction d’environ 25% de la facture d’électricité des ménages et de certaines fermes et petites entreprises. «Des gens de partout dans la province m’ont fait part de leurs inquiétudes quant au prix de l’électricité, de même que des répercussions que cela produit sur leur budget familial…» 

La réduction de 25% (à compter de l’été) inclus celle de 8%, décidée l’an dernier et qui vient d’entrer en vigueur, mais qui n’a pas paru faire bouger l’aiguille des sondages défavorables aux Libéraux.

Dans le cadre de ce «plan pour l’équité dans le secteur de l’électricité» – toute action gouvernementale a maintenant un nom – les hausses tarifaires des quatre prochaines années seraient limitées au taux d’inflation.

Glenn Thibeault
Glenn Thibeault

Les Libéraux expliquent l’augmentation des dernières années par «des décennies de sous-investissement dans le réseau électrique par les gouvernements de toutes les allégeances», nécessitant selon eux des investissements de plus de 50 milliards $ dans les installations de production, de transmission et de distribution.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On admet également que la décision de fermer les centrales électriques au charbon de l’Ontario, afin de produire de l’électricité «propre et renouvelable» mais beaucoup plus dispendieuse, a empiré la situation financière. Le déménagement coûteux de centrales au gaz, face à l’opposition de résidents de circonscriptions libérales, n’a pas aidé non plus…

Selon le ministre de l’Énergie, Glenn Thibeault, «le plan permettra de réduire les coûts dès maintenant et nous assurera d’un système électrique abordable et fiable».

La province empruntera à nouveau – la somme de 25 milliards $ est mentionnée par les analystes – «afin de veiller à ce que les coûts afférents [du réseau d’électricité] soient répartis plus équitablement dans le temps», tandis que des programmes de protection des tarifs dans certaines régions ou pour certaines communautés seront désormais financés par la taxation générale plutôt que par les abonnés de l’Hydro.

Malgré cela, le gouvernement continue de prévoir un budget équilibré pour l’exercice 2017-2018. Une mise à jour complète de son plan financier est attendue dans le budget du printemps.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur