Les jeunes ont ridiculisé le racisme

L’histoire de Marie Josephe Angélique, une esclave noire de Montréal faussement accusée d’avoir allumé un incendie en 1734.

5 mars 2013 à 10h59

Le spectacle Rire contre le racisme, présenté samedi soir par La Passerelle dans la salle de répétition du Théâtre français de Toronto, rue College, a été un grand succès auprès d’un public de tout âge.

Une série d’auditions de type Canadian Idol, d’ailleurs rebaptisé «Passerelle-Idol», a permis à une cinquantaine de comédiens de faire valoir leurs talents de chanteur, comédien ou danseur au cours des trois derniers mois.

Les 15 meilleurs, qui formaient un groupe explosif, ont monté ce spectacle contre le racisme, devant un public de tout âge qui a rempli la salle.

Les textes étaient signés Adelin Brunal, la mise en scène, Thomas Gallezot, du TfT, et les chorégraphies Fumu Jahmez.

Quatre thèmes différents étaient illustrés par des saynètes traitant d’arrestations policières arbitraires, de la complexité des couples mixtes, de l’islamophobie et, pour finir, de la tragique histoire de Marie-Josèphe Angélique, esclave canadienne noire condamnée à mort en 1734 alors qu’elle était innocente.

Les jeunes artistes ont bien fait rire le public avec leurs sketches tragi-comiques de 10 minutes, qui contenaient tous une morale contre le racisme. Le spectacle, qui soulignait le Mois de l’histoire des Noirs, était ponctué de performances musicales et de danse.

Le spectacle était animé par Uncle Fofi, Farès Mekideche de son vrai nom, humoriste montréalais du Couscous Comedy Show, qui s’est dit «réellement honoré de pouvoir travailler aux côtés de La Passerelle-I.D.É. et de soutenir une telle cause».

Fondée par Léonie Tchatat en 1993, la Passerelle travaille à l’intégration et au développement économique des jeunes francophones de toute origine du Grand Toronto.

Cette initiative ne se veut pas seulement un événement ponctuel, a-t-elle expliqué, mais «une occasion de donner la place aux jeunes talents de nos communautés diverses, afin que ces derniers puissent acquérir non seulement des compétences de vie, renforcer l’estime de soi, créer un sentiment d’appartenance, et bien entendu une opportunité de se produire sur scène et de se faire connaître du grand public».

«Je suis tellement contente d’avoir participé à ce spectacle. J’ai tellement appris durant ces derniers mois. Jamais j’aurai cru que j’aurai pu monter sur scène et faire rire les gens», a déclaré Andréanne Dibo-Amany, jeune comédienne de l’école secondaire Monseigneur-de-Charbonnel.

«Je suis tellement fier de ma fille: la voir sur scène, c’était merveilleux ! Je ne savais pas que ma fille avait tant de talent, merci pour ce moment», a chaleureusement exprimé le papa de Lauren Kabongo, danseuse.

L’un des partenaire de l’événement, le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud, s’est dit «ravi de s’être associé à cette initiative d’éducation et sensibilisation de la communauté», selon d’Adolphine Mukamanzi, agente de liaison communautaire.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

On est de plus en plus «connecté» sur notre santé

Les médecins se méfient encore des bidules permettant à leurs patients de mesurer eux-mêmes leur état de santé. (Photo: Hamza Butt / Flickr / Creative Commons)
Applications capables de surveiller poids, tension, glycémie, alimentation, exercice...
En lire plus...

17 octobre 2017 à 14h44

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

ONU: on attend beaucoup du Canada

L'ambassadeur du Canada à l'ONU, Marc-André Blanchard.
Des objectifs de développement durable ambitieux
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h54

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Protéger l’environnement de/pour l’humanité

Plastic China, de Wang Jiuliang
Des films percutants au festival Planet In Focus du 19 au 22 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h50

Les réalisatrices autochtones veulent casser les clichés

Six femmes autochtones du court-métrage Creatura Dada.
18e édition du festival du film autochtone ImagiNATIVE
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur