Les funérailles de Mauril Bélanger samedi

Mauril Bélanger 1955-2016.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les funérailles du député Mauril Bélanger auront lieu ce samedi 27 août, à la basilique-cathédrale Notre-Dame d’Ottawa. De nombreux députés et personnalités publiques, notamment du mouvement associatif canadien-français, sont attendus pour la cérémonie.

C’est le premier ministre Justin Trudeau lui-même, «le coeur lourd», qui avait annoncé le décès, le 16 août à l’âge de 61 ans, du député libéral d’Ottawa-Vanier depuis 21 ans, des suites de la sclérose latérale amyotrophique (la maladie dégénérative de Lou Gehrig).

«Mauril a défendu inlassablement les droits des francophones et l’unité nationale, en plus de promouvoir une société équitable et juste pour tous», a dit M. Trudeau, dont les propos ont trouvé des échos en Ontario français et à travers le pays.

Mauril Bélanger s’est notamment illustré au cours de la lutte pour la survie de l’hôpital Montfort de l’Université d’Ottawa, de 1997 à 1999. Un comité proposait d’éliminer ce seul hôpital francophone d’Ottawa, dans le cadre de mesures de rationalisation économique, mais, devant le tollé de protestations, le gouvernement conservateur de Mike Harris a reculé.

Activiste

Très affaibli ces derniers mois et perdant l’usage de la parole, le député avait été honoré par ses pairs qui l’avaient élu pour une journée président de la Chambre des communes le 8 mars.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En juin, il travaillait encore à faire changer deux mots de la version anglaise de l’hymne national du Canada – «thy sons» par «of us» – pour éliminer toute distinction de genre.

Il avait reçu au printemps le prix Bernard-Grandmaître, décerné par l’Association canadienne-française de l’Ontario de la région d’Ottawa à une personne qui a marqué la capitale par son engagement et son leadership dans la promotion et le développement de la communauté francophone.

Mauril Bélanger a occupé de nombreux postes au sein du cabinet au fil des ans, notamment celui de leader parlementaire adjoint et celui de whip en chef du gouvernement.

Passionné

La Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada «pleure la disparition d’un homme passionné, engagé et intègre qui aura donné le meilleur de lui-même pour la défense et la promotion du français, en Ontario et partout au pays», a déclaré la présidente Sylviane Lanthier.

«Les communautés se souviendront de son appui constant et de sa vigilance à titre de député, membre du Comité permanent des langues officielles et en particulier comme ministre responsable des Langues officielles.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pendant toute sa carrière, ajoute Mme Lanthier, «Mauril n’a jamais eu peur de dire les choses franchement et d’aller au bout de ses convictions.»

Tous ont fait remarquer que la lutte qu’il a menée contre sa maladie au cours des derniers mois, aidé par son épouse Catherine, a été un autre exemple permettant de constater à quel point Mauril Bélanger était un député apprécié et aimé de l’ensemble de ses collègues au Parlement.

Denis Vaillancourt, le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario, a décrit le disparu comme «un pilier de la francophonie» qui «nous laisse un legs immense qui continuera de servir au rayonnement de la langue française au Canada ainsi qu’au bien-être de nos communautés».

Infatigable

C’était un homme «infatigable, jovial et ardent défenseur de la francophonie», souligne l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario.

«J’espère que le Sénat passera et adoptera son projet de loi modifiant la version anglaise de l’hymne national et que la Ville d’Ottawa suivra ses récentes recommandations, et deviendra officiellement bilingue», a dit la présidente Sonia Ouellet.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cela «constituera un legs marquant pour le 150e anniversaire de la Confédération et permettra de rendre hommage à cet homme qui a défendu la dualité linguistique canadienne toute sa vie. Ce serait malheureux que ces projets ne se réalisent pas.»

Le Collège La Cité, à Ottawa, perd «un grand ami de La Cité ainsi qu’un ami personnel», a déclaré la présidente Lise Bourgeois.

Mauril Bélanger et Madeleine Meilleur ont été députés d'Ottawa-Vanier respectivement au Parlement du Canada et à l'Assemblée législative de l'Ontario.
Mauril Bélanger et Madeleine Meilleur ont été députés d’Ottawa-Vanier respectivement au Parlement du Canada et à l’Assemblée législative de l’Ontario.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur