Les entités de planification: «Un grand pas» pour la santé en français

Partagez
Tweetez
Envoyez

«La création des entités de planification est un grand pas pour les services en français. Ça va permettre de développer des liens entre la communauté et les RLISS», considère Christiane Fontaine, directrice générale Regroupement des intervenants francophones en santé et en Services sociaux de l’Ontario (RIFSSSO). Elle participait, mercredi et jeudi dernier, avec d’autres professionnels de la santé et membres d’organismes communautaires, au 5e forum santé du centre Sud-Ouest de l’Ontario organisé par le Réseau franco-santé dans un hôtel de Toronto.

Ce forum avait pour but de faire le point sur les services de santé en français dans la province et de déterminer les enjeux pour les années à venir. Au programme de ces deux jours, ateliers, conférences et concert à l’intention des professionnels et des organismes communautaires qui ont eu l’occasion d’évoquer les réalités sur le terrain.

L’accent était mis sur les succès des années précédentes et sur l’arrivée des quatre entités de planification pour le Sud de la Province, qui permettront de faire le lien entre les Réseaux locaux d’intégration des services de santé (RLISS) et la communauté francophone de l’Ontario.

Les RLISS doivent comprendre nos organismes

«Le défis c’est la mise sur pied des entités qui doivent faire en sorte que le rôle des organismes communautaires soit bien compris par les RLISS. On espère que les entités vont faire front commun, s’appuyer pour ne pas que des régions soient mises à l’écart», insiste Jean-Marc Boisvenue, directeur général du Réseau franco-santé du Sud de l’Ontario, qui se dit fier de la participation «avec 110 personnes sur les deux jours et une bonne diversité géographique avec des gens venus de partout en Ontario».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«La vision des services en santé dépend des groupes et des endroits» explique Christiane Fontaine. «Il faut faire connaître les entités comme étant la voix auprès des RLISS, donc, dans un premier temps, il faut surtout travailler sur l’engagement communautaire, mobiliser la communauté.»

Les entités font des recommandations

Si il reste à développer le dialogue entre la communauté et les RLISS, la directrice du RIFSSSO se réjouit déjà de l’objectif atteint avec la création des entités de planification: «On a fait beaucoup de demandes pour avoir une voix au gouvernement, c’est à dire aux RLISS, aujourd’hui on a atteint l’objectif fixé».

Les entités, en lien direct avec la communauté, auront pour rôle d’émettre des recommandations. «Les RLISS mettront en place les recommandations ou les refuseront en apportant des justifications, mais c’est déjà un grand pas», conclut Christiane Fontaine.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur