Les éditions franco-ontariennes Prise de parole jettent l’ancre dans les Maritimes

Un événement autour des «Poèmes de la Résistance» franco-ontarienne, publié en 2019 chez Prise de parole.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Prise de parole, maison d’édition emblématique de l’Ontario français, embauche une conseillère littéraire pour l’Atlantique, Sonya Malaborza, basée dans la région de Moncton.

L’entreprise sudburoise publie des auteurs acadiens depuis une vingtaine d’années.

Sonya Malaborza

Vers la fin des années 1990, Prise de parole a voulu combler le vide laissé par la fermeture des Éditions de l’Acadie et a commencé à publier des auteurs acadiens comme Herménégilde Chiasson, France Daigle, Rose Després, Pierre-André Doucet et Daniel H. Dugas.

«C’est important d’avoir une présence sur place», note le codirecteur général et directeur de la commercialisation, Stéphane Cormier.

«Il y a beaucoup d’évènements dans le monde littéraire. […] Le métier d’éditeur, c’est vraiment un métier de proximité quand même. On veut entretenir des liens avec le milieu, on veut rencontrer nos auteurs et, quand on est sur place, ça donne cette dimension humaine qui est vraiment au cœur de l’édition.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il ne s’attend pas à ce que le nombre d’œuvres publiées augmente pour le moment.

Des livres de Prise de parole

Sonya Malaborza est diplômée en traduction et a travaillé à la traduction de romans de l’auteure néobrunswickoise Beth Powning et d’un livre d’Ami McKay, de la Nouvelle-Écosse, à paraître en mars chez Prise de parole.

«Elle est une femme très engagée dans les lettres dans les provinces de l’Atlantique. Une personne toute désignée pour faire de la représentation pour nous, pour faire du travail avec les auteurs, pour aller dans les évènements, pour démarcher des nouveaux auteurs», avance Stéphane Cormier.

Le travail d’édition est relativement facile à décentraliser, surtout avec les moyens de communication actuelle, note-t-il, mais avoir quelqu’un sur place facilitera plusieurs aspects du travail.

Le drapeau acadien

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur