Les cultures des chimpanzés menacées

Un chimpanzé mâle du zoo de Knoxville, États-Unis. (Photo: Richard / Wikipedia Commons)


14 mars 2019 à 7h00

Il y a une vingtaine d’années, les chercheurs commençaient à découvrir que les chimpanzés avaient des «cultures» différentes suivant le groupe auquel ils appartenaient. Aujourd’hui, les chercheurs commencent à découvrir que ces différences s’effacent à cause des humains.

Ce qu’ils entendent par «culture» réfère à toutes les pratiques qui sont transmises de la mère à l’enfant — et non celles qui sont acquises dès la naissance — et qui, en plus, sont transmises d’une façon différente d’un groupe à l’autre.

Des traditions distinctes

Par exemple, certains groupes de chimpanzés utilisent un type particulier de bâton pour aller chercher du miel, tandis que d’autres utilisent le même type de bâton que pour aller chercher des fourmis.

Certains attirent l’attention de leurs congénères en frappant des branches avec leurs poings, d’autres déchirent les feuilles avec leurs dents. En 1999, une recherche avait ainsi identifié 39 «traditions» transmises dans une communauté, mais pas dans les autres.

Proximité des humains

Aujourd’hui, une nouvelle équipe conclut, en se basant sur des observations de 144 «communautés» en cours depuis 2010, que ces «traditions» tendent à s’éroder à cause de la proximité des humains.

Dans leur étude parue cette semaine dans la revue Science, on lit que les communautés «situées dans des zones à haut degré d’impact humain» offrent 88% moins de chances de présenter les comportements dits uniques.

Comme des extraterrestres

Le journaliste britannique Ed Yong, dans l’amorce de son article, en appelle aux souvenirs des amateurs de science-fiction: imaginez qu’une espèce extraterrestre débarque sur Terre et qu’à travers leur seule présence, ces extraterrestres contribuent à la disparition de formes d’art, à l’homogénéisation de notre musique et à la disparition de nos habiletés techniques.

En plus des observations directes ou par caméras, une partie des données provient de l’analyse des crottes, qui permet de repérer les groupes qui se nourrissent de fourmis, de miel ou d’algues, des aliments qui nécessitent généralement l’usage d’un outil.

Il est possible que des comportements aient échappé aux observations et que d’autres facteurs que les humains aient été en jeu bien avant 2010.

Habitat rétréci

Mais l’hypothèse d’une «érosion des comportements» a été formulée depuis longtemps par des experts, et semble inévitable: chaque fois que l’habitat d’une espèce se rétrécit ou que celle-ci continue d’être chassée pour sa viande ou pour des trophées, le risque augmente qu’une «tradition» se perde avant d’avoir été transmise à la génération suivante.

Les biologistes qui étudient ces comportements pourraient être, dans certains cas, engagés dans une course contre la montre.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La future fusée de la NASA a-t-elle encore une utilité?

science
La NASA prépare depuis 2011 une nouvelle fusée géante, appelée SLS, censée ramener les Américains en orbite, sur la Lune et même les envoyer...
En lire plus...

Le budget d’un gouvernement aux abois

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau profite d’une augmentation de ses revenus légèrement plus forte que prévu, ces deux dernières années, pour les réinjecter...
En lire plus...

21 mars 2019 à 16h30

La Semaine de la francophonie lancée en beauté

Il y avait foule, mercredi soir, au cocktail d’ouverture de la Semaine de la francophonie torontoise dans l’édifice des anciennes imprimeries du Toronto Star.
En lire plus...

21 mars 2019 à 12h45

La Bourse #JEMAIME : un coup de pouce féminin

Les Chiclettes réitèrent pour une troisième année l’expérience de la Bourse #JEMAIME destinée aux projets de femmes franco-ontariennes. Une soirée d’échanges et de spectacles...
En lire plus...

21 mars 2019 à 11h00

Le français en dernier à l’ONU

langues officielles
Comment l’ONU, qui a six langues officielles, peut-elle publier en anglais un document de 18 pages concernant un dossier canadien, le rendre disponible au...
En lire plus...

21 mars 2019 à 9h00

Les incontournables recueils de poésie en Ontario français

La Journée mondiale de la poésie est célébrée chaque année le 21 mars. Pour souligner l’événement, la professeure Lucie Hotte de l’Université d’Ottawa a...
En lire plus...

21 mars 2019 à 7h00

Une police toujours plus ouverte sur la francophonie

Engagement, diversité culturelle, inclusivité: tels furent les maîtres-mots de la fête francophone annuelle de la police de Toronto ce mercredi 20 mars dans ses...
En lire plus...

20 mars 2019 à 16h40

747 millions de francophones attendus d’ici 2070

La nouvelle édition de «La langue française dans le monde» confirme une nouvelle fois le déplacement de son centre de gravité vers l’Afrique. L'étude...
En lire plus...

20 mars 2019 à 14h00

Criée du Manifeste franco-ontarien au Monument Notre Place

Monument franco-ontarien Toronto
Des députés provinciaux et leaders communautaires se sont rassemblés ce mercredi matin 20 mars au Monument franco-ontarien Notre Place, au sud de l’Assemblée législative...
En lire plus...

20 mars 2019 à 12h50

Pour qu’on puisse vivre dans la langue de son choix

Plan d'action langues officielles
La modernisation de la Loi sur les langues officielles passera par des discussions nationales. Entretien avec la ministre du Tourisme, des Langues officielles et...
En lire plus...

20 mars 2019 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur