Legault a demandé à Ford de «reconsidérer» ses décisions sur l’université et le commissaire

Première rencontre entre les deux nouveaux premiers ministres

19 novembre 2018
Les premiers ministres du Québec et de l'Ontario, François Legault et Doug Ford, ont discuté d'économie, d'immigration... et du français.
Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est la même rengaine à chaque rencontre de chefs de gouvernement du Québec et de l’Ontario: les deux provinces centrales du pays traitent plus facilement avec les États-Unis qu’entre elles, même si elles envoient chacune chez l’autre pour environ 40 milliards $ de biens et services; il faudrait améliorer ça…

On n’y a pas échappé à cette première visite, lundi 19 novembre, de François Legault chez Doug Ford, mais le définancement de l’Université de l’Ontario français, doublé de la rétrogradation du commissariat aux services en français, jeudi passé, s’est imposé dans la conversation.

Visiblement malheureux d’avoir à réprimander son homologue ontarien, chez lui, sur le sort des Franco-Ontariens, François Legault a assuré, au sortir de la rencontre, avoir demandé à Doug Ford de «reconsidérer» les deux mesures associées à des compressions budgétaires générales.

Pas d’argent

Il a dit aussi qu’il n’a «pas aimé que l’on compare les francophones, un des peuples fondateurs du Canada, aux Chinois ou aux autres cultures», comme l’aurait fait Doug Ford en rappelant quelques citoyens qui avaient laissé des messages sur son répondeur téléphonique.

Selon des gens qui ont eu cette surprise et qui en ont parlé aux médias, il aurait aussi souligné qu’il n’y a tout simplement «plus d’argent» dans le trésor public, résultat de la mauvaise gestion du gouvernement libéral précédent.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’argument est répété depuis quelques jours par la ministre des Affaires francophones Caroline Mulroney, comme encore lundi à Queen’s Park après la visite de François Legault, aux côtés de Doug Ford.

«La différence entre moi et François Legault», a mentionné Doug Ford, «est qu’en Ontario, nous avons un déficit de 15 milliards $, alors que le Québec a un surplus de 1 milliard $… Il n’y a rien de personnel contre les Franco-Ontariens.»

François Legault, 32e premier ministre du Québec, élu le 1er octobre, et Doug Ford, 26e premier ministre de l’Ontario, élu le 7 juin, se rencontraient pour la première fois ce lundi 19 novembre à Queen’s Park.

Résistance

Pendant ce temps, la résistance à l’élimination de l’université et du commissaire s’organise autour de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario.

L’affaire trouve des échos au Québec et ailleurs au Canada français et anglais, notamment dans les milieux francophiles des écoles d’immersion, à l’association Canadian Parents for French.

Elle assombrirait également les perspectives du chef conservateur fédéral Andrew Scheer, qui a renouvelé en fin de semaine son appui au bilinguisme officiel et aux services en français.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Caroline Mulroney

Économie

Le communiqué officiel ontarien de lundi est muet sur le français ou les Franco-Ontariens, privilégiant le narratif d’une «relation gagnant-gagnant qui met l’accent sur la création de richesses dans les deux provinces et sur les moyens de rendre la vie plus abordable aux familles et aux petites entreprises».

MM. Legault et Ford ont annoncé que les ministres qui détiennent des portefeuilles économiques dans leur cabinet respectif se réuniraient deux fois par année pour «discuter de l’accroissement des échanges commerciaux entre le Québec et l’Ontario et de la diversification des économies des deux provinces».

On veut notamment assouplir la réglementation sur les ventes d’alcool.

Électricité et migrants

Le Québec souhaite aussi vendre de l’électricité à l’Ontario. «Je vais lui faire une offre qu’il ne pourra pas refuser», a dit François Legault.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Enfin, les deux provinces réclament une indemnisation du fédéral pour les milliers de migrants qui passent illégalement la frontière américaine chaque année.

Au cours d’une prise de photos avant leur rencontre en privée, les deux premiers ministres se sont échangés des chandails des Maple Leafs de Toronto et des Canadiens de Montréal.

Assemblée de la francophonie de l’Ontario
L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario organise la RÉSISTANCE contre la fermeture de l’Université de l’Ontario français et l’élimination du Commissariat aux services en francais: https://bit.ly/2qRLA94

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur