L’effet Weinstein dans un roman français

Dominique Maisons

Dominique Maisons, Tout le monde aime Bruce Willis, roman, Paris, Éditions de la Martinière, 2018, 400 pages, 34,95 $.


9 septembre 2018 à 9h00

Le sort des gens heureux n’intéresse pas les romanciers ou les dramaturges. Dominique Maisons crée donc le personnage de Rose, l’une des jeunes étoiles les plus brillantes du firmament d’Hollywood, et la plonge dans une intrigue aussi sombre qu’alambiquée qui s’intitule Tout le monde aime Bruce Willis.

En épilogue, l’auteur cite le New York Times du 12 décembre 2017 pour rappeler que seulement 4% des réalisateurs hollywoodiens sont des femmes et que «seuls 27 % des dialogues prononcés dans les grands films de 2016 l’étaient par des femmes». Cet état de la situation teinte carrément le roman.

Mal-être

Dominique Maisons s’acharne à décrire le mal-être de Rose Century sous toutes ses coutures. Son imprésario est un manipulateur, un «salopard cupide» dans le sillon d’Harvey Weinstein et des autres «grands prédateurs angelinos».

Rose a envie d’en découdre avec les normes de Hollywood et de s’adonner à des comportements peu compatibles avec son statut d’icône du grand écran, mais «L.A. peut se montrer d’une cruauté totale envers ceux dont l’apparence ne répond plus à ses standards.»

Lors du lancement de la version française de son dernier film, Rose fait une sortie contre l’animateur d’une grande émission, elle perd les pédales et ce craquage en direct à la télé française lui vaut un stage dans une clinique parisienne, puis dans un centre de lessivage de cerveau au Mexique.

Digressions et longueurs

On a droit alors à 145 pages de digressions, de longueurs à n’en plus finir. On peut sauter des chapitres entiers sans perdre le fil de l’histoire. Je veux bien croire que «la Californie n’a de sens que si on la considère comme une scène de théâtre, [un] pays fictif», il y a des limites à charrier le lecteur.

L’éditeur prétend que Dominique Maisons nous livre ici son premier grand «roman américain». Permettez que j’en doute. L’auteur a certes remporté de grands prix littéraires dans le passé, mais je crois qu’il a cherché trop vite à profiter de l’effet Weinstein et «moi aussi».

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le Beaujolais Nouveau est arrivé au Ricarda’s

Ricarda's
La Fédération Tricolore a réuni une centaine de Français, francophones et francophiles autour d'un cassoulet ce jeudi soir au Ricarda's (angle Peter et Front)...
En lire plus...

16 novembre 2018 à 15h36

Un conservatisme anglo régressif, mésadapté, ignorant

Assemblée de la francophonie de l’Ontario
L'Ontario français vient de reculer de 20 ans
En lire plus...

16 novembre 2018 à 13h03

L’écriture impulsive de Didier Leclair

livre
Didier Leclair a rédigé huit romans sans jamais faire un plan, presque toujours de façon impulsive.
En lire plus...

16 novembre 2018 à 11h45

D’un océan à l’autre en vélo

cyclotourisme
Le couple Mat LeBlanc et Ali Becker a traversé le Canada à vélo pour «normaliser la consommation du cannabis et de se débarrasser des...
En lire plus...

16 novembre 2018 à 9h00

Les premiers Amérindiens ont migré rapidement du Nord au Sud

L’ADN d’un squelette du Nevada vieux de 10 000 ans et l’ADN d’un squelette du Brésil vieux de 10 000 ans montrent des similitudes...
En lire plus...

16 novembre 2018 à 7h00

La série californienne continue pour les Leafs face aux Sharks (5-3)

Leafs
Les Leafs se sont imposés ce soir lors de leur déplacement à San Jose face aux Sharks (5-3).
En lire plus...

16 novembre 2018 à 1h08

«Jeudi noir» en Ontario français

Double coup de tonnerre en Ontario français jeudi
En lire plus...

15 novembre 2018 à 19h00

Rodéo de photojournalisme pour des étudiants de La Cité

foire agricole
Cinq étudiants du cours de photojournalisme de Linda Dawn Hammond, du Collège La Cité à Toronto, ont visité la foire agricole annuelle de Toronto.
En lire plus...

15 novembre 2018 à 15h00

La programmation informatique s’invite dans nos écoles

Kids Code Jeunesse
Kids Code Jeunesse souhaite rendre accessible les ressources programmatiques aux enfants dans les écoles.
En lire plus...

15 novembre 2018 à 13h00

Faire découvrir notre système judiciaire au jeune public

jeunes
Le ROEJ veut promouvoir le dialogue entre les différents acteurs de notre système judiciaire et les enseignants, les intervenants communautaires et les étudiants.
En lire plus...

15 novembre 2018 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur