L’effet Weinstein dans un roman français

Dominique Maisons

Dominique Maisons, Tout le monde aime Bruce Willis, roman, Paris, Éditions de la Martinière, 2018, 400 pages, 34,95 $.


9 septembre 2018 à 9h00

Le sort des gens heureux n’intéresse pas les romanciers ou les dramaturges. Dominique Maisons crée donc le personnage de Rose, l’une des jeunes étoiles les plus brillantes du firmament d’Hollywood, et la plonge dans une intrigue aussi sombre qu’alambiquée qui s’intitule Tout le monde aime Bruce Willis.

En épilogue, l’auteur cite le New York Times du 12 décembre 2017 pour rappeler que seulement 4% des réalisateurs hollywoodiens sont des femmes et que «seuls 27 % des dialogues prononcés dans les grands films de 2016 l’étaient par des femmes». Cet état de la situation teinte carrément le roman.

Mal-être

Dominique Maisons s’acharne à décrire le mal-être de Rose Century sous toutes ses coutures. Son imprésario est un manipulateur, un «salopard cupide» dans le sillon d’Harvey Weinstein et des autres «grands prédateurs angelinos».

Rose a envie d’en découdre avec les normes de Hollywood et de s’adonner à des comportements peu compatibles avec son statut d’icône du grand écran, mais «L.A. peut se montrer d’une cruauté totale envers ceux dont l’apparence ne répond plus à ses standards.»

Lors du lancement de la version française de son dernier film, Rose fait une sortie contre l’animateur d’une grande émission, elle perd les pédales et ce craquage en direct à la télé française lui vaut un stage dans une clinique parisienne, puis dans un centre de lessivage de cerveau au Mexique.

Digressions et longueurs

On a droit alors à 145 pages de digressions, de longueurs à n’en plus finir. On peut sauter des chapitres entiers sans perdre le fil de l’histoire. Je veux bien croire que «la Californie n’a de sens que si on la considère comme une scène de théâtre, [un] pays fictif», il y a des limites à charrier le lecteur.

L’éditeur prétend que Dominique Maisons nous livre ici son premier grand «roman américain». Permettez que j’en doute. L’auteur a certes remporté de grands prix littéraires dans le passé, mais je crois qu’il a cherché trop vite à profiter de l’effet Weinstein et «moi aussi».

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

25 septembre: une douzaine de rassemblements dans la région

On dit «un lever de drapeau», au masculin...
En lire plus...

20 septembre 2018 à 9h00

Trouvée dans nos crottes : la solution aux pénuries de sang

transfusion
On pourrait transformer tous les groupes sanguins en O
En lire plus...

20 septembre 2018 à 7h00

Chrystine Brouillet, gourmande et fin gourmet

livre
L’amitié se bonifie comme les grands crus pour la romancière la plus prolifique du Québec
En lire plus...

19 septembre 2018 à 17h00

Ambiance parisienne au Coq of the Walk

Liverpool- PSG
Après ceux de l’Équipe de France, qui avaient fêté la victoire, les supporters parisiens ont assisté à une défaite de leur équipe 3-2 contre...
En lire plus...

19 septembre 2018 à 13h50

Le tournoi de golf Gilles-Barbeau rapporte 16 500 $ à CAH

CAH
Un événement généreux sous un soleil radieux
En lire plus...

19 septembre 2018 à 11h44

Le rappeur français Orelsan a appris les bases à ses fans

Concert Orelsan
Le rappeur français Orelsan a pu constater lundi soir au Phoenix Theatre de Toronto à quel point il était populaire outre-Atlantique.
En lire plus...

19 septembre 2018 à 9h00

Non, les étirements après l’entraînement ne réduisent pas les courbatures

exercices, sports
L’une des méthodes dont les effets bénéfiques ont été observés est l’immersion dans un bain d’eau glacée.
En lire plus...

19 septembre 2018 à 7h00

Montée de l’anti-bilinguisme au Nouveau-Brunswick

élections 24 septembre 2018
Les francophones n'ont rien à gagner et tout à perdre des élections de lundi prochain
En lire plus...

18 septembre 2018 à 15h59

Le Centre francophone veut ralentir le roulement du personnel

555 Richmond Ouest, 3e étage
Assemblée générale optimiste après une année de démissions et de restructuration.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 13h33

Un match complètement fou entre Toronto FC et Los Angeles Galaxy

Toronto FC - Los Angeles Galaxy
Le Toronto FC accueillait Los Angeles Galaxy ce samedi soir dans son antre du BMO Field pour une rencontre décisive dans la course aux...
En lire plus...

18 septembre 2018 à 12h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur