Le monde est fou de C.R.A.Z.Y.


2 mars 2006 à 12h51

«C.R.A.Z.Y., c’est une histoire un peu folle», lance Jean-Marc Vallée à la blague. La plaisanterie n’est pas anodine. Auréolé de magie, sur fond de fable mythique, le dernier long-métrage du réalisateur québécois se laisse regarder d’un trait, suspendu, comme dans un rêve.

C’est aussi le grand succès canadien du moment, qui a remporté le Prix du meilleur film canadien au dernier Festival du film à Toronto. Le long-métrage de Vallée, pressenti pour les Génies, représentera le Canada dans la course à l’Oscar du meilleur film étranger.

Auparavant, avec ses recettes copieuses au box-office, C.R.A.Z.Y. avait pris d’assaut le Québec, remportant l’adhésion non seulement du public, mais également de bon nombre de critiques. À vrai dire, on n’avait jamais vu un tel enthou-siasme depuis Les Invasions barbares de Denys Arcand.

Zachary (Marc-André Grondin) est l’avant-dernier d’une famille de cinq garçons. Né le jour de Noël, il est doté de dons de guérison et possède une sensibilité particulière. C’est aussi un garçon très solitaire, différent des autres, qui, durant toute sa vie, va cacher son homosexualité pour pouvoir conserver l’amour de son père (Michel Côté).

Sur fond d’années 1970 et 80, alors que la société québécoise subit de profondes transformations, C.R.A.Z.Y. recompose avec justesse et vérité le portrait d’une famille québécoise typique. La caméra suit les parcours de Christian, Raymond, Antoine, Zachary et Yvan, qui, entre coups durs et éclats de rire, forment les Beaulieu au complet. Les initiales des cinq garçons donnent d’ailleurs le nom au film.

Jean-Marc Vallée a passé 10 ans à mettre sur pied ce long-métrage. Le résultat est à la mesure de son travail acharné. La bande sonore est superbe, l’image soignée, les décors, parfaitement reconstitués. Quant au jeu des acteurs, ce dernier est criant de vérité. Bref, C.R.A.Z.Y. est un must, très certainement l’un des films de l’année à ne pas rater.

«C’est beau spectacle, un beau film qu’on a pris plaisir à faire pour donner aux spectateurs un bon show», affirmait en septembre Jean-Marc Vallée, de passage à Toronto pour la promotion du film.

«J’aime tellement le cinéma, lance le réalisateur dans un souffle. Quand je vais voir un film, je pense beaucoup à ce que je ressens, à ce que j’aime vivre quand je suis dans une salle. Je me suis fait un film pour me satisfaire moi, pour me faire plaisir, pour faire plaisir au spectateur que je suis», conclut-il.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Comment les écrivains parlent-ils des animaux?

À vos déguisements: l'émission radiophonique littéraire Quatrième de Couverture revient avec le «carnaval des animaux», le 19 janvier prochain à 14h30 au Collège Boréal.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 7h00

10 nominations pour Damien Robitaille au 10e Gala Trille Or

Damien Robitaille est en lice pour le Prix Trille Or de l'«Artiste solo» de l'année et dans neuf autres catégories non genrées de l'APCM,...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 19h31

Contestation judiciaire : les premières demandes de financement sont attendues

Programme de contestation judiciaire
Près de deux ans après la fermeture du Programme d’appui aux droits linguistiques (PADL) et 12 ans après l’abolition du Programme de contestation judiciaire...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 16h00

Haro sur le gaspillage des aliments

Un tiers de la nourriture produite dans le monde finirait à la poubelle. Au Canada, plus de 60% de cette nourriture serait encore consommable....
En lire plus...

15 janvier 2019 à 14h25

La santé mentale dans le domaine de l’emploi: il faut en parler

C’est bien, pour une entreprise, d’avoir une approche définie sur papier pour traiter les problèmes de santé mentale – mais sa mise en pratique...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 9h00

Un mystérieux signal cosmique, c’est bien, mais deux, c’est mieux

Des «sursauts radio rapides» venus des profondeurs du cosmos, mais qui ne durent que quelques millièmes de seconde, c’est déjà intrigant. Mais lorsqu’on en...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 7h00

La débandade des Maple Leafs se poursuit

Les Maple Leafs recevaient la visite de l'Avalanche du Colorado pour la seule fois de la saison lundi soir à l'Aréna Scotiabank. Avant la...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 22h54

1,9 million $ du fédéral pour le «Carrefour» de l’Université

Université de l'Ontario français
La ministre fédérale des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, a annoncé un investissement de 1,9 million $ pour le développement du...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 20h40

L’immigration comme solution pour faire croître la francophonie en Ontario

Plusieurs politiques canadiennes ont été mises de l’avant au cours des dernières années, afin de favoriser l’immigration francophone hors Québec.
En lire plus...

14 janvier 2019 à 9h00

Climat: Radio-Canada échoue à son propre quiz

climat, changements climatiques, réchauffement de la planète
Radio-Canada présente une série de reportages sur des démarches citoyennes et politiques mises de l’avant pour «réduire l’impact écologique de l’activité humaine», accompagnée d'un...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur