Le Métavers mondial de l’éducation francophone sera… torontois!

Métavers de l'éducation, AdaptiKa
L'auditorium d'une université dans le Métavers de l'éducation francophone. Photo: courtoisie
Partagez
Tweetez
Envoyez

L’entreprise torontoise Tech AdaptiKa, de Hosni Zaouali, va créer pour l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) le Métavers de l’éducation francophone: un campus virtuel mondial gratuit.

Ce «Web 3.0» sera d’abord dédié à l’éducation. Typiquement, profs et étudiants s’y créent des avatars qui interagissent dans un environnement virtuel. C’est de l’éducation à distance en 3D.

Les institutions éducatives participantes, comme des universités canadiennes à la recherche d’étudiants étrangers, seront amenées à y offrir un ou quelques cours gratuitement.

«Ce campus Métavers francophone a le potentiel de donner une éducation de qualité à plusieurs dizaines de milliers d’étudiants francophones dans les 88 pays membres de l’OIF», explique Hosni Zaouali.

Hosni Zaouali, CCO, incubateurs
Hosni Zaouali. Photo: archives l-express.ca

L’Ontario français sur la scène internationale

Tunisien qui possède aussi les nationalités française et canadienne, il a d’abord lancé la plateforme d’aide aux devoirs Voilà Learning pour les élèves anglophones en immersion française, qu’il continue de gérer. Il a aussi été président du Conseil de la coopération de l’Ontario.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«C’est un coup spectaculaire et une reconnaissance importante sur la scène internationale – pas seulement pour Tech AdaptiKa, mais bien pour tout l’Ontario français», dit-il à l-express.ca, pour qui il est chroniqueur occasionnel.

«En tant que francophones, si nous voulons être pertinents sur l’échiquier éducatif mondial, il nous fallait créer un métavers sur lequel les étudiants du monde entier puissent se rencontrer et étudier. C’est indispensable.»

Métavers de l'éducation, AdaptiKa
Visite de l’Université de Genève dans le Métavers de l’éducation francophone. Photo: courtoisie
Métavers de l'éducation, AdaptiKa
Un campus virtuel. Photo: capture d’écran d’une vidéo de Tech AdaptiKa

Faciliter l’employabilité et l’immigration

Son entreprise torontoise développe déjà des campus virtuels pour les universités (anglophones jusqu’à maintenant) aux quatre coins du monde. Lui-même a notamment étudié à Stanford, en Californie, pour qui il est resté consultant et conférencier.

Il avait approché l’OIF pour un autre projet l’an dernier. Mais c’est pour le Métavers de l’éducation francophone que l’Organisation l’a relancé.

«Dans un futur proche, ce sont donc des milliers d’étudiants qui seront capables de marcher dans les rues des universités francophones. Par la suite, la technologie du Métavers pourra également être utilisée pour faciliter l’employabilité et l’immigration.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En effet, que ce soit sur le Métavers de l’éducation francophone de l’OIF ou un autre site imaginé par Tech AdaptiKa, Immigration Canada, les institutions postsecondaires ou d’autres organismes pourront aider les étudiants étrangers à mieux comprendre la vie au Canada, ses codes et ses ressources, à se renseigner sur des stages ou des emplois chez nous, ainsi que sur les procédures d’immigration.

Métavers de l'éducation, AdaptiKa
Interactions entre des étudiants de partout dans le Métavers de l’éducation francophone. En haut à gauche: Hosni Zaouali. Photo: courtoisie
Métavers de l'éducation, AdaptiKa
Les participants peuvent ouvrir la caméra de leur ordi pour que les autres voient le vrai visage derrière l’avatar. Photo: capture d’écran d’une vidéo de Tech AdaptiKa

L’expérience de la covid

La pandémie, qui a forcé des millions de jeunes dans le monde à étudier à distance pendant plusieurs mois, a stimulé l’intérêt et la recherche sur ces technologies.

Hosni Zaouali était déjà partisan d’un nouveau modèle d’enseignement et d’apprentissage bien avant la covid.

Il admet que parents, élèves et enseignants étaient heureux de revenir à l’éducation en présentiel…

«Mais ça c’est chez nous, au Canada et en Occident, où il y a des écoles à tous les cinq kilomètres et des infrastructures modernes. Ce n’est pas le cas de la majorité des jeunes francophones dans le monde, notamment en Afrique, pour qui le Métavers de l’éducation offrira des options très intéressantes.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Journée des enseignants

Le 18e Sommet international de la Francophonie se déroule présentement (19 et 20 novembre) à Djerba, en Tunisie.

Le Métavers de l’éducation francophone sera lancé officiellement le 24 novembre, Journée internationale des professeurs de français.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur