Le massage thaï yoga, un état d’esprit

Betty Luong procède à un massage thaï yoga sur Marie, également amatrice de cette pratique.

20 octobre 2015 à 10h51

Carla Bruni, Charles Aznavour, Yann Tiersen… Une fois la porte franchie, la musique transporte immédiatement le client dans une ambiance zen, assortie d’une petite touche française. Bienvenue chez Betty Luong.

Dans son spa du quartier Yonge et Eglinton, cette jeune femme de 36 ans, originaire de Limoges, propose depuis le mois de septembre massages et soins du visage. Massothérapeute agréée par l’Ontario, Betty est diplômée d’écoles françaises et canadiennes.

Sa spécialité: le massage thaï yoga. Une technique qui allie yoga, spiritualité, méditation et toucher thérapeutique. «Je fais de la relaxation, explique Betty. Je ne travaille que sur les symptômes, pas sur la maladie. Par exemple, si un nerf sciatique est coincé, je réduis la douleur et détend les muscles.»

En Thaïlande, lieu d’origine de cette pratique, le massage lutte contre les affections et pathologies. «Il existe depuis 2 500 ans. C’est une forme de guérison. Nous, nous prenons des médicaments, eux se font masser», commente Betty. «Là bas, c’est un mode de vie! Les parents transmettent leur savoir aux enfants», ajoute-t-elle.

Cette technique ancestrale, appréciée par les touristes, a été rapidement importée en Occident. Pas sans quelques changements. «La morphologie d’un Français ou d’un Canadien n’est pas pareille que celle d’un Thaïlandais. Il faut ajuster sa technique selon l’endroit où l’on exerce», raconte en souriant Betty.

Promouvoir le naturel

Le client s’allonge sur un matelas posé à même le sol. La praticienne s’enquiert de son état de santé et de ses attentes. «Ces informations permettent d’effectuer un massage sur mesure», commente-t-elle.

Betty dirige les mouvements. «Mais le yoga, ce n’est pas uniquement des postures. C’est aussi un état d’esprit», tient à préciser la massothérapeute.

Moins souvent, Betty pratique sur une table afin d’alterner massages thaï et suédois avec utilisation d’huile.

Dans l’institut, chaque pièce dégage une ambiance. Un leitmotiv cependant: le naturel. «Je suis ici pour aider les personnes à s’accepter telles qu’elles sont», explique Betty. Du naturel jusque dans les produits utilisés: la marque française Phyt’s, «un leader sur le marché cosmétique».

Née de parents vietnamiens, Betty a vécu en France jusqu’à l’âge de 27 ans. Là bas, elle exerce en tant qu’esthéticienne tout en se formant au massage thaï yoga au fil de ses expériences. Peu à peu, elle acquiert «sa propre technique». Et décide d’explorer d’autres savoir-faire aux États-Unis puis au Canada.

L’objectif de Betty? Apaiser durablement le client. «Un jour, je me suis entendu dire après un massage : ‘C’était hypnotisant’. J’ai compris que j’étais sur la bonne voie.»

* * *
Bett’Y Holistic Day Spa, 34 avenue Berwick, M5P 1H1 Toronto. 647-346-4921.

Deux offres sont proposées aux lecteurs de L’Express: Un massage de 20 minutes offert pour l’achat d’un massage de 45 minutes (68 $). Un massage de 30 minutes offert pour l’achat d’un massage de 60 minutes (90 $). Code à donner : ExpressToronto

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Protéger l’environnement de/pour l’humanité

Plastic China, de Wang Jiuliang
Des films percutants au festival Planet In Focus du 19 au 22 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h50

Les réalisatrices autochtones veulent casser les clichés

Six femmes autochtones du court-métrage Creatura Dada.
18e édition du festival du film autochtone ImagiNATIVE
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h45

L’humoriste préféré des Français revient en anglais

Gad Elmaleh à Los Angeles (Photo: Todd Rosenberg Photography)
Oh My Gad le 11 novembre au théâtre Queen Elizabeth
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h40

Annulation d’Énergie Est: des raisons strictement économiques?

pipeline
Remplacé par Keystone XL: Donald Trump plus proactif que Justin Trudeau.
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h30

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur