Le Ice District à la rescousse du centre d’Edmonton

Le nouvel aréna des Oilers. (Photo: Lucas Aykroyd)
Partagez
Tweetez
Envoyez

En 2019, le Ice District d’Edmonton devrait être complété. Il affichera ces statistiques impressionnantes: 1,3 million de pieds carrés, plus de 1000 logements, 300 000 pieds carrés d’espace pour la vente au détail, une place publique de 77 000 pieds carrés et 4000 places de stationnement.

Le Grand Villa Casino est déjà prêt, alors qu’un grand Cineplex est en construction. Un hôtel JW Marriott de 356 chambres sera le premier nouvel hôtel de luxe au centre d’Edmonton depuis 1987.

Le chic Rogers Place

Le stade des Oilers, le Rogers Place, est toutefois la pièce maîtresse de ce quartier Ice. Jusqu’à 18 641 amateurs de hockey peuvent y admirer le plus grand tableau indicateur de stade de hockey au monde. Ce tableau pèse 90 000 livres et fait 46 pieds de largeur. C’est le cœur du nouveau stade de 480 millions $ sur la 104e Avenue de la capitale albertaine.

Le nouvel aréna des Oilers. (Photo: Lucas Aykroyd)
Le nouvel aréna des Oilers. (Photo: Lucas Aykroyd)

Une soirée au Rogers Place est une sortie de luxe, surtout pour les amateurs de la Ligue nationale qui savourent avant le match une côte de bœuf suivi d’un tiramisu du restaurant Curve au palier des loges. D’autres spectateurs font la fête à l’imposant Sky Lounge, qui se transforme en boîte de nuit après les matchs. Le stade affiche un style autrefois inimaginable à Edmonton avec ses loges et suites somptueuses.

Le Rogers Place représente une amélioration luxueuse de l’ancien domicile des Oilers, le Northlands Coliseum (anciennement nommé Rexall Place). Le club y a gagné cinq coupes Stanley entre 1984 et 1990 avec Wayne Gretzky et Mark Messier, alors qu’Edmonton se nommait la «City of Champions». L’aréna Northlands avait, selon les joueurs, la meilleure glace de la Ligue nationale, mais l’expérience des spectateurs était d’une époque révolue.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Aujourd’hui, les Oilers tentent de jouer en séries éliminatoires pour la première fois depuis leur participation à la finale de la coupe Stanley en 2006. Menés par une jeune super vedette, l’Ontarien Connor McDavid, les Oilers sont en quête d’autres réalisations historiques dans ce nouvel édifice en forme de goutte d’huile.

Le hall de Rogers Place. (Photo: Lucas Aykroyd)
Le hall de Rogers Place. (Photo: Lucas Aykroyd)

Autour de l’aréna

Autour de la Rogers Place, le grand projet de Daryl Katz, propriétaire des Oilers d’Edmonton, est le Ice District qui représente des investissements colossaux de 2,5 milliards $. Ce District est en voie de devenir le plus grand secteur urbain de sport et de divertissement au Canada.

Un vent de changement était nécessaire dans Edmonton – un vent aussi fort que celui provenant souvent de la North Saskatchewan River. Le centre-ville a déjà été composé à 30% de stationnements de surface, et il demeurait désert le soir et la nuit.

La Art Gallery of Alberta. (Photo: Lucas Aykroyd)
La Art Gallery of Alberta. (Photo: Lucas Aykroyd)

 

Le nouveau stade augmente le nombre de piétons, au bénéfice de commerces de proximité, comme Credo, un café artistique où on vend des photos noir et blanc de McDavid et du stade.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La Rogers Place attire aussi de grandes vedettes du show business. Drake et Keith Urban adorent son acoustique. Les Dixie Chicks ont enregistré ici leur dernière vidéo en concert.

Comme un musée

L’architecture curviligne et une lumière naturelle à tous les paliers donnent au Rogers Place une allure spéciale de grand musée. L’équipe responsable de la création du Ice District a d’ailleurs emprunté des concepts réussis de plusieurs emplacements.

«Nous avons étudié d’excellents projets comme LoDo à Denver, le Power & Light District de Kansas City et L.A. Live à Los Angeles», explique Bob Black, chef du service du développement du Oilers Entertainment Group depuis 2009. «Chacun de ces projets comprenait un stade majeur qui lançait la revitalisation au cœur du centre-ville.»

Voir Edmonton et ses environs en hélicoptère. (Photo: Lucas Aykroyd)
Voir Edmonton et ses environs en hélicoptère. (Photo: Lucas Aykroyd)

Voir Edmonton en hélicoptère

Pour admirer le centre revitalisé d’Edmonton à vol d’oiseau, envolez-vous avec les Edmonton Regional Helicopters. On se détend d’abord au salon privé du Executive Flight Centre, comme l’ont déjà fait beaucoup de vedettes, allant de Kanye West à Iron Maiden, à l’aérogare 1 de l’aéroport d’Edmonton.

Ensuite, le pilote Wes Sabulka nous fait monter en vitesse à 1400 pieds dans un hélicoptère R44 Raven II. Les panoramas superbes comprennent des puits de pétrole, de grands champs de canola et des orignaux de la vallée.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En ville, on survole la Rogers Place, la Art Gallery of Alberta et le West Edmonton Mall. Vous pourriez même apercevoir la patinoire privée de Katz, avec son grand logo des Oilers, à côté de son immense résidence.

Voir Edmonton et ses environs en hélicoptère. (Photo: Lucas Aykroyd)
Voir Edmonton et ses environs en hélicoptère. (Photo: Lucas Aykroyd)

Rendez-vous des foodies

Au sol, on voit facilement qu’Edmonton émerge en tant que métropole du 21e siècle.

À travers la ville, les sens sont interpellés sans cesse. Les foodies adorent l’avenue Jasper. Uccellino est un resto à la fois chic et minimaliste, bien connu pour son spaghetti bottarga.

Au restaurant RGE RD du secteur Westmount, on sert du bison de Pilatus Farms avec des spätzles aux noisettes, alors que le Duchess Bake Shop de la 124e Rue est connu pour ses macarons au caramel salé.

Duchess Bake Shop. Les foodies sont privilégiés dans le nouveau quartier. (Photo: Lucas Aykroyd)
Duchess Bake Shop. Les foodies sont privilégiés dans le nouveau quartier. (Photo: Lucas Aykroyd)

Vous pouvez créer des parfums personnalisés avec des ingrédients naturels chez Pura Botanicals, ou obtenir d’élégantes chaussures sur mesure chez Poppy Barley. Le soir venu, relaxez au centre-ville dans l’hôtel-boutique Union Bank Inn. Ses grands lits à quatre colonnes sont assortis de vins, fromages et raisins. Un luxe divin!

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Oui, une ambiance de succès est de retour dans le nord de l’Alberta. Rien ne peut garantir qu’Edmonton va célébrer une coupe Stanley ou un championnat mondial de hockey junior au Rogers Place. Mais une chose est claire: si les coureurs de bois qui ont construit le fort Edmonton en 1795 (pour la Compagnie de la baie d’Hudson) voyaient le Ice District, ils seraient pas mal impressionnés aussi!


Lucas Aykroyd est un rédacteur touristique de Vancouver. Son article a été traduit par Benoit Legault.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur