Le Centre de la francophonie ouvrira ses portes pour le 400e de Québec

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le nouveau Centre de la francophonie des Amériques ouvrira ses portes à temps pour le 400e anniversaire de la fondation de Québec en 2008 et sera logé dans le Musée de l’Amérique française à Québec, a annoncé jeudi dernier le ministre québécois de la Francophonie canadienne, Benoît Pelletier.

Le gouvernement québécois investira 2,25 millions $ pour des travaux d’aménagement des lieux et 2 millions $ pour le budget annuel de fonctionnement du Centre.

Il sera juridiquement créé par un projet de loi qui a été déposé la semaine dernière à l’Assemblée nationale du Québec. Son adoption devrait avoir lieu d’ici l’ajournement des travaux pour la période des Fêtes.

Le Centre aura pour mission de promouvoir la francophonie et les liens entre les francophones. «Le Centre favorisera les échanges, le partenariat et le développement de réseaux francophones et il soutiendra financièrement ou techniquement la réalisation de projets et de diverses activités», explique-t-on au ministère.

«Le Centre diffusera ses activités de trois façons: par sa bannière ou son “image de marque”, par son portail Internet et par son siège situé à Québec», a précisé le ministre Pelletier. Le Centre organisera des activités au Québec mais également ailleurs au Canada et à l’extérieur du pays.

Le Premier ministre Jean Charest avait pris l’engagement de créer le Centre de la francophonie des Amériques lors du discours inaugural à l’Assemblée nationale du Québec le 4 juin 2003.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le conseil d’administration du Centre sera composé de 15 membres. Huit administrateurs seront nommés par le gouvernement du Québec et sept seront élus. Parmi ceux-ci, quatre personnes seront respectivement en provenance du Québec, de l’Ontario, de l’Atlantique et de l’Ouest ou des Territoires, une personne proviendra de l’extérieur du Canada, une personne sera élue parmi les dirigeants des organismes pancanadiens francophones et une autre devra être âgée de moins de 35 ans.

L’annonce a évidemment ravi les organismes francophones dispersés à la grandeur du pays. «Le Centre de la francophonie des Amériques est un projet qui pourrait revêtir un caractère rassembleur très important pour l’ensemble des francophones du Canada», a résumé le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA), Jean-Guy Rioux.

Claire Simard, directrice générale du Musée de la civilisation, s’est également réjouie de la décision du gouvernement du Québec d’implanter le nouveau centre dans le Musée de l’Amérique française.

«Cela permettra aux deux organismes de devenir sans conteste une plaque tournante de la francophonie en Amérique. Le Musée de l’Amérique française ayant une vocation historique et le Centre de la francophonie étant tourné vers la promotion de la francophonie actuelle, leurs activités seront donc complémentaires. De plus, la proximité des deux institutions ne pourra que renforcer l’une et l’autre et permettra une plus grande synergie de leurs actions.»

Le dévoilement du projet de Centre de la francophonie des Amériques arrive quelques jours après l’annonce de la nouvelle politique en matière de francophonie canadienne par le gouvernement du Québec. Cette nouvelle annonce réaffirme, une fois de plus, le rôle dynamique que le Québec désire jouer dans le développement de la francophonie tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de ses frontières.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur