Le «grenier» de la Grande Guerre

Peinture représentant un soldat canadien de religion sikh, Kanwar Dhillon, durant la Première Guerre mondiale.

Peinture représentant un soldat canadien de religion sikh, Kanwar Dhillon, durant la Première Guerre mondiale.


11 avril 2017 à 0h30

Raconter les histoires de Torontois et de Torontoises qui ont combattu en Europe pendant la Première Guerre mondiale, c’est la mission des 10 courts métrages regroupés sous le titre Toronto’s Great War Attic qui étaient projetés au théâtre de l’Alliance française le 5 avril, dans le cadre du centenaire de la bataille de Vimy.

Produits par le Service des musées et du patrimoine de Toronto, sous la direction de Larry Ostola, ces courts métrages mettent en scène des témoignages de familles de proches envoyés au front pendant ce qu’on a appelé la «Grande Guerre». Ce projet a commencé en 2014, dans le cadre d’une série de 12 évènements publics.

Larry Ostola, directeur des services des musées et du patrimoine de Toronto.
Larry Ostola, directeur des services des musées et du patrimoine de Toronto.

«Nous avons récolté plus de 100 témoignages, mais nous avons dû faire une sélection», indique M. Ostola. «Ce qui est intéressant dans les 10 témoignages choisis, c’est que toutes les histoires sont différentes et que les personnes que l’on voit sont des résidents de Toronto.»

Quand la Première Guerre mondiale commence en 1914, l’Empire britannique fait appel à ses «dominions», dont le Canada. À Vimy, en ce printemps 1917,  les Forces canadiennes combattaient pour la première fois en tant qu’armée distincte sous les ordres d’un commandant canadien.

Les batailles canadiennes de la Grande Guerre (notamment Vimy, Passchendaele, la Somme) ont été particulièrement meurtrières. Les pertes totales de militaires canadiens de 1914 à 1917 sont d’environ 66 000 morts et 170 000 blessés, pour 630 000 militaires envoyés aux fronts.

Il faut savoir qu’en 1914, le Canada ne comptait qu’entre sept et huit millions d’habitants.

Dans le Toronto’s Great War Attic, on découvre l’histoire d’une jeune infirmière canadienne qui avait son propre kit de médecine, avec ses propres aiguilles et seringues. Elle a laissé des photos et des lettres. Lorsque sa petite fille Kathy Poplar raconte son histoire, et découvre avec nous l’utilité de la mallette d’infirmière, on comprend tout de suite que Kathy aussi est infirmière: 100 ans après, les deux femmes partagent le même métier.

Pour Larry Ostola, «100 ans ce n’est pas si loin.»

Au cours de la soirée à l’AFT, son collègue Wayne Reeves, conservateur muséal en chef de la ville de Toronto, a montré des médailles et badges appartenant à des soldats canadiens de l’époque. Sur les contours de chaque médaille militaire canadienne, on peut voir (à la loupe) gravé le nom de son détenteur.

Le prochain évènement de l’AFT consacré à Vimy aura lieu le 20 juin: une exposition de la photojournaliste canadienne Racheal McCaig sur le monument commémoratif de la bataille de Vimy, intitulée Je me souviens, Vimy: 100.

Grenier
Wayne Reeves, conservateur en chef des services des musées et du patrimoine de Toronto.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

On est de plus en plus «connecté» sur notre santé

Les médecins se méfient encore des bidules permettant à leurs patients de mesurer eux-mêmes leur état de santé. (Photo: Hamza Butt / Flickr / Creative Commons)
Applications capables de surveiller poids, tension, glycémie, alimentation, exercice...
En lire plus...

17 octobre 2017 à 14h44

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

ONU: on attend beaucoup du Canada

L'ambassadeur du Canada à l'ONU, Marc-André Blanchard.
Des objectifs de développement durable ambitieux
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h54

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Protéger l’environnement de/pour l’humanité

Plastic China, de Wang Jiuliang
Des films percutants au festival Planet In Focus du 19 au 22 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h50

Les réalisatrices autochtones veulent casser les clichés

Six femmes autochtones du court-métrage Creatura Dada.
18e édition du festival du film autochtone ImagiNATIVE
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur