Le gouvernement s’engage à une refonte de la LSF

Carol Jolin, Nathalie Des Rosiers, Marie-France Lalonde
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le colloque sur les 30 ans de la Loi sur les services en français (LSF), tenu ce vendredi 18 novembre dans la salle Huguette-Labelle du Pavillon Tabaret de l’Université d’Ottawa, a été un franc succès.

Le mot de bienvenue a été présenté par la doyenne de la Section de common law de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa, Nathalie Des Rosiers – laquelle avait été élue, la veille, députée de la circonscription d’Ottawa-Vanier à l’Assemblée législative de l’Ontario.

La ministre déléguée aux Affaires francophones, Marie-France Lalonde, a bien réjoui les participants en annonçant que le gouvernement s’engage à une refonte de la LSF.

Au cours de la journée, une vingtaine de panélistes ont partagé commentaires et suggestions sur le projet d’une nouvelle loi.

Grâce à la collaboration du Centre virtuel de ressources du site DocumentationCapitale.ca, le texte de plusieurs intervenants est disponible sur Internet. C’est notamment le cas pour les présentations de Pierre Foucher, professeur à l’Université d’Ottawa, Carol Jolin, président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), Sylvie Paradis, représentante ontarienne du Commissaire aux langues officielles, Jean-Gilles Pelletier, directeur général du Commissariat aux services en français, Léonie Tchatat, directrice générale de La Passerelle-I.D.É., et Julie Boissonneault, professeure agrégée au Département d’études françaises de l’Université Laurentienne (Sudbury).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Grâce à TFO, la présentation de Jacques Frémont, recteur de l’Université d’Ottawa, et l’allocution de François Boileau sont disponibles sur Facebook .

Une vidéo d’Improtéine, enregistrée dans les locaux de l’Institut canadien-français d’Ottawa, est disponible sur YouTube. Olivier Nadon et Vincent Poirier y présentent avec humour le projet d’une nouvelle loi sur les services en français. Ils rappellent le souvenir à la fois du père (Bernard Grandmaître) et du grand-père (Albert Roy) de la LSF. On apprend entre autres que, pour protéger les droits des francophones, l’Île du Prince Édouard aurait une loi plus moderne que celle de l’Ontario!

Après le mot de la fin, présenté par le juge Paul Rouleau, de la Cour d’appel de l’Ontario, la journée s’est terminée par un banquet au Club Rideau, où un hommage bien mérité a été rendu à Madeleine Meilleur.

Les personnes qui n’ont pas pu participer au colloque peuvent commenter le projet d’une nouvelle loi sur les services en français par l’entremise du site LSF30.ca


À lire aussi dans L’Express :

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

30e anniversaire de la Loi sur les services en français

La cabale pour une LSF 2.0 stimulée par le renouvellement du mandat de François Boileau

Un clip d’Improtéine pour une LSF 2.0

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur