Le gène le plus populaire du monde

Associé au développement d'un grand nombre de cancers

Nos ancêtres Homo sapiens ont croisé d’autres espèces disparues encore inconnues.


4 décembre 2017 à 7h45

Le champion toutes catégories de nos gènes, selon le regard très particulier des scientifiques? TP53. Il a droit, en moyenne, à deux articles par jour!

Il y a une bonne raison à ça: on le retrouve associé au développement d’un grand nombre de cancers.

TP53 (qui signifie tumor protein p53) est un gène «suppresseur de tumeurs», ce qui signifie que son rôle est de réguler la prolifération cellulaire. Il faut se rappeler qu’une tumeur est un groupe de cellules qui se met à croître de façon incontrôlée.

Beaucoup d’inconnus

Il y a trois ans, l’étudiant au doctorat en bio-informatique Peter Kerpedjiev avait fait une première compilation des «20 gènes les plus étudiés» à partir de la base de données massive du NCBI (National Center for Biotechnology Information), qui rassemble gratuitement, les «données biologiques» d’autres bases, dont GenBank, plaque centrale des études en génétique.

De concert avec une équipe de la revue Nature, Kerpedjiev a repris l’exercice ces dernières semaines. Le nouveau classement ne révèle pas de surprise (outre TP53, la deuxième place appartient aussi à un gène lié au cancer, TNF), mais élargit la perspective: sur les 20 000 gènes responsables de la production de protéines dans notre génome, à peine une centaine ont raflé plus du quart des articles scientifiques.

«C’est révélateur de la quantité de choses que nous ignorons, juste parce que nous ne nous soucions pas de faire des recherches sur eux», commente l’historienne des sciences britannique Helen Anne Curry.

Du sida au cancer

Si ces classements additionnent tout ce qui s’est publié sur chaque gène depuis aussi loin qu’il est possible de remonter dans les bases de données, une analyse plus fine de ces «palmarès», décennie par décennie, peut aussi se révéler instructive.

Ainsi, avant 1985, une grosse fraction de la recherche en génétique (plus de 10%) se concentrait sur l’hémoglobine, cette molécule qui transporte l’oxygène dans notre sang.

Le tournant des années 1990 vit un pic d’intérêt pour un nouveau venu, CD4, à cause de son rôle dans les infections au VIH, le virus responsable du sida. TP53, identifié pour la première fois en 1979, s’est hissé au sommet vers l’an 2000.

Qui sera la prochaine vedette? À moins que ne surgisse une maladie inconnue et aussi dévastatrice que l’a été le sida, il est facile de prévoir que le cancer ne cessera pas de sitôt d’attirer l’attention.

Mais les dysfonctionnements du système immunitaire, de même que les maladies cardiovasculaires, rôdent pas très loin derrière, avec quelques suspects (interleukines, APOE) qui se maintiennent bon an mal an dans le «Top 10».

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Montée de l’anti-bilinguisme au Nouveau-Brunswick

élections 24 septembre 2018
Les francophones n'ont rien à gagner et tout à perdre des élections de lundi prochain
En lire plus...

18 septembre 2018 à 15h59

Le Centre francophone veut ralentir le roulement du personnel

555 Richmond Ouest, 3e étage
Assemblée générale optimiste après une année de démissions et de restructuration.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 13h33

Un match complètement fou entre Toronto FC et Los Angeles Galaxy

Toronto FC - Los Angeles Galaxy
Le Toronto FC accueillait Los Angeles Galaxy ce samedi soir dans son antre du BMO Field pour une rencontre décisive dans la course aux...
En lire plus...

18 septembre 2018 à 12h00

Hommage à la «robe Dôme» d’Iris van Herpen au ROM

Stylianos Pangalos
Le musée a accueilli le réalisateur Stylianos Pangalos et l'architecte Philip Beesley pour une ciné-conférence sur le thème de l'art, de la mode et...
En lire plus...

18 septembre 2018 à 11h00

Pénurie d’enseignants : les professionnels de l’immersion prennent les devants

immersion
Campagne de valorisation de la profession et portail de recrutement
En lire plus...

18 septembre 2018 à 9h00

Le marathon, c’est dans nos gènes

coureurs
Des changements anatomiques ont sans doute permis à nos ancêtres de devenir de bons coureurs d’endurance: un avantage évolutif.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 7h00

Balade à Toronto : Gémeaux pour la meilleure composante numérique

Balade à Toronto
Au récent gala des prix de la télévision francophones du pays, 6 émissions sur 150 provenaient de l'extérieur du Québec...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 16h55

Le Toronto Wolfpack sort victorieux d’une rencontre historique

Toronto Wolfpack - Toulouse Olympique
Le Toronto Wolfpack a battu 13-12 le Toulouse Olympique lors d'une rencontre de rugby à treize historique ce samedi au stade Lamport.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 15h00

La démocratie pour de vrai… ou presque!

PFJA
Deuxième édition du Parlement francophone des jeunes des Amériques
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h10

Une nouvelle saison pour Oasis sous les meilleurs auspices

AGA Oasis membres
Bilan annuel plutôt favorable et encourageant à l'assemblée générale d'Oasis Centre des femmes.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur