Le burkini fait des vaguelettes

Le burkini (burka/bikini), qui ressemble à une tenue de plongée, vient en plusieurs modèles et couleurs. (Photo: Giorgio Montersino de Milan, Italie [CC BY-SA 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0)], via Wikimedia Commons)

Le burkini (burka/bikini), qui ressemble à une tenue de plongée, vient en plusieurs modèles et couleurs. (Photo: Giorgio Montersino de Milan, Italie [CC BY-SA 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0)], via Wikimedia Commons)

Après la tragédie, une comédie… qui ne fait rire personne.

Dans le sillage de l’attentat de Nice, le soir du 14 juillet, où, au nom d’Allah, un camionneur a tué 84 personnes et en a blessé une centaine d’autres, de tous âges, de toutes races et de toutes religions, quelques municipalités françaises ont interdit le «burkini», la tenue de plage ou de piscine recommandée aux femmes par les islamistes les plus radicaux.

Même si les apparitions de burkini restent rares sur la Côte d’Azur ou sur celles de l’Atlantique, au moins une échauffourée a opposé des baigneurs musulmans et des passants qui les prenaient en photos.

Sans féliciter chaleureusement ces maires de leurs initiatives, le Premier ministre Manuel Valls a refusé de les désapprouver, comme si l’affaire ne relevait que de la politique locale.

Apparemment à l’affût de la dernière mode en France, des élus québécois se sont également penchés sur le burkini. La députée Nathalie Roy de la Coalition Avenir Québec recommande de «trouver une façon de faire interdire ce vêtement qui est un accessoire d’asservissement de la femme, tout comme le tchador, le niqab, la burqa».

«Je ne peux pas croire qu’on en est là», a commenté le Premier ministre Philippe Couillard. «L’État n’a rien à voir avec la façon dont les femmes se vêtent sur les plages.» Allergiques à ce genre de débats, les Libéraux québécois ont tout de même adopté le principe des services gouvernementaux «offerts et reçus à visage découvert», mais ça n’ira pas plus loin.

Le burkini est un signe «d’agressivité identitaire», assène l’intellectuel nationaliste Mathieu Bock-Côté, qui chronique dans Le Journal de Montréal et dans Le Figaro Vox.

J’aime bien MBC, dont le dernier essai Le multiculturalisme comme religion politique a été remarqué en France comme au Québec. Je suis d’accord avec lui et d’autres (Bill Maher, Sam Harris) que l’islam est la plus détestable des religions, mais je n’imposerais pas ma laïcité ou mon athéisme aux autres. À la plage ou dans la rue, on ne peut pas interdire aux gens de s’habiller ou de se déshabiller comme ils le souhaitent (à l’école ou aux comptoirs gouvernementaux, oui). Jusqu’à certaines limites évidemment: sécurité personnelle, décence, propreté, ordre public.

En France, c’est l’ordre public qui est invoqué contre le burkini «provocateur»… Et il faut reconnaître que les symboles religieux ostentatoires,  de toutes les religions, comme d’ailleurs les symboles politiques, ont bel et bien pour but de «promouvoir», «provoquer», «convertir», disons donc «conquérir».

Sauf qu’on ne peut pas logiquement, moralement – on peut tout faire si on a les votes bien sûr – interdire dans l’espace public le burkini mais pas le tatouage d’une croix chrétienne, la barbe d’un musulman mais pas celle d’un hipster, le niqab mais pas le masque de Guy Fawkes… Dans certains pays, on invoquera encore l’ordre public pour interdire les croix gammées ou la visibilité des homosexuels.

C’est une pente liberticide dangereuse. Mieux vaut réformer nos politiques d’immigration (refouler les extrémistes), d’intégration (promouvoir notre culture avant celles des autres) et d’éducation (encourager la modernité).

Selon MBC, tolérer le burkini et d’autres perturbations islamistes, au nom de la liberté, entraîne un risque de «redéfinition minimaliste de la laïcité». «Combattre le burkini s’inscrit dans une longue bataille, qui s’amorce à peine, contre un islamisme conquérant qui veut faire plier les sociétés européennes en imposant ses codes», écrit-il.

À Toronto, le conseiller consulaire Marc Albert Cormier (un des quatre élus des citoyens français vivant en Ontario et au Manitoba, auprès du consul de France) a abordé dans son dernier blogue la «bastonnade médiatique» sur le burkini, qu’il décrit comme un «sac à patates avec ourlet».

«Il est devenu un symbole de peur et de rejet dans une France traumatisée par le terrorisme islamiste des deux dernières années», constate M. Cormier. «L’interdire, pour certains élus locaux, c’est lutter à leur façon contre le terrorisme et l’idéologie fondamentaliste qui cautionnerait ces actes sanguinaires.»

Il se prononce toutefois sans équivoque pour la liberté des femmes de porter le burkini à la plage ou à la piscine: «Cette liberté doit s’exercer jusque dans les pires choix vestimentaires. Défendre le droit de porter le burkini, ce n’est pas approuver ce vêtement affreux. Tout comme défendre la liberté d’expression ne signifie pas approuver la dernière caricature de Charlie Hebdo

Le mensuel satirique français, victime d’une attaque islamiste meurtrière en janvier 2015, a d’ailleurs récemment consacré sa une à la controverse sur le burkini. Son dessin montrant un couple nu courant sur la plage (homme barbu, femme en hijab) était accompagné du titre «Musulmans… dé-coin-cez-vous!»

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Deux écoles élémentaires catholiques ajoutent le secondaire et des programmes spécialisés

Croquis représentant la nouvelle école élémentaire-secondaire catholique de Peterborough.

Deux écoles élémentaires du Conseil de district catholique Centre-Sud (CSDCCS), Monseigneur-Jamot à Peterborough et Pape-François à Stouffville, accueilleront dès septembre des cohortes d’élèves de la 7e, 8e et 9e année, et ajouteront progressivement des niveaux jusqu’en 12e, pour devenir des écoles élémentaires-secondaires. C’est actuellement le cas de seulement 2 des 58 écoles du CSDCCS (16 […]


24 mars 2017 à 15h04

Le «Quebec bashing» de Maclean’s: plus grave qu’un pet de cerveau

macleans

Andrew Potter, l’auteur d’un article dans le magazine Maclean’s dénigrant la moralité des Québécois, qui a provoqué un tollé de protestations sur la place publique, jusqu’au bureau du premier ministre Philippe Couillard, s’est rapidement excusé sur Facebook, puis a démissionné cette semaine de sa chaire d’études canadiennes de l’Université McGill… maintenant accusée dans certains milieux […]


24 mars 2017 à 12h56

Décès du journaliste Adrien Cantin

Adrien Cantin

Journaliste, éditorialiste, animateur, grand communicateur, Adrien Cantin s’est éteint le 22 mars à l’âge de 68 ans. Il aura marqué la scène médiatique franco-ontarienne par son approche toujours franche et directe, notamment au journal Le Droit et à l’antenne de TFO. «Souffrant d’un double cancer des poumons et de la gorge, M. Cantin était hospitalisé […]


24 mars 2017 à 10h06

Le 2e budget Morneau: grand parleur…

Le ministre Bill Morneau place le budget fédéral sous le signe de la formation et de l'innovation.

D’abord les chiffres. De nos jours, ils sont presque superflus, voire encombrants, dans les discours annuels du budget comme celui que vient de livrer le ministre fédéral Bill Morneau, «la prochaine étape du plan à long terme du gouvernement pour créer des emplois et renforcer la classe moyenne»… En 2017-18, le gouvernement canadien se propose […]


23 mars 2017 à 18h01

Yann Perreau et Mehdi Cayenne en concert samedi soir

Yann Perreau et Mehdi Hamdad.

Drôles et décalés, les chanteurs et musiciens Yann Perreau (Québécois) et Mehdi Cayenne (d’Ottawa), bêtes de scène notoires, clôturent la Semaine de la francophonie torontoise ce samedi 25 mars à 20h à la salle Brigantine de Harbourfront. Yann Perreau propose des textes «surprenants, planants et créatifs», disent les critiques. Entre une atmosphère pop et électro, […]


22 mars 2017 à 14h19

Une tempête de neige qui a exposé un déficit de solidarité chez les Québécois?

Andrew Potter

L’ex-rédacteur en chef du Ottawa Citizen, aujourd’hui à l’Université McGill, s’excuse d’avoir insulté les Québécois dans son analyse de la tempête de neige sur l’autoroute 13. Mais le magazine Maclean’s persiste et signe.

Le Journal de Montréal
22 mars 2017 à 11h27

Notre cerveau préfère les fausses nouvelles

Contrairement à une nouvelle qui a circulé dans les médias sociaux l'an dernier, le pape n'a pas appuyé officiellement la candidature de Donald Trump.

La politique à l’ère des médias sociaux offre l’opportunité d’un cours accéléré en psychologie de la désinformation. Entre les biais de confirmation et les Facebookiens qui partagent un texte sans l’avoir lu, journalistes et communicateurs tentent de s’ajuster. Jusqu’à six personnes sur 10 ne liront que le titre d’un article, rappelle le psychologue Gleb Tsipursky dans […]

Présidence française: débat à cinq

debat France

Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélanchon, les cinq principaux candidats au premier tour de l’élection présidentielle française, le 23 avril, ont débattu à la télévision pendant plus de trois heures le 20 mars.

TF1
21 mars 2017 à 9h05

Des jeunes Franco-Ontariens veulent profiter de l’engouement pour l’humour

Neev, JC Surette, Chloé Thériault, Mickaël Girouard, Ilann Morissette, Brooke Jenicek et Jérémie Larouche.

L’industrie de l’humour est en pleine expansion au pays, et des jeunes francos sont bien placés pour en profiter. «Il a un boum dans l’humour, c’est une bonne période», confirme l’humoriste acadien J-C Surette, qui clôturait samedi soir le Gala des Rendez-vous de la Francophonie animé par un autre humoriste, Neev, à l’auditorium de l’école secondaire Saint-Frère-André […]


21 mars 2017 à 0h34

Des cohortes de Restavèks maltraités en Haïti

Gabriel Osson

«J’ai vécu à Haïti quand j’étais jeune. Un enfant, proche de ma famille, était resté chez nous. C’était un Restavèk», se souvient l’écrivain Gabriel Osson. L’écrivain aux multiples talents vient de publier son nouveau livre, Hubert, le Restavèk, une histoire fictive, mais portant si représentative de la réalité pour des milliers d’enfants de l’île. Il s’agit du […]


21 mars 2017 à 0h32
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur