Le Beaujolais nouveau: millésime framboisé

Partagez
Tweetez
Envoyez

La tradition est populaire et ancestrale. Chaque troisième jeudi de novembre, le Beaujolais nouveau s’invite aux tables de partout sur le globe. À Toronto comme ailleurs, l’arrivée du Beaujolais est un événement immanquable. Sous l’impulsion de la Chambre de commerce française au Canada, plus de 300 personnes sont venues trinquer au retour de l’enfant prodige au Dominion club de la rue King, en présence notamment du sénateur représentant les Français de l’étranger Michel Guerry et du consul général de France Philippe Delacroix.

On dit parfois du Beaujolais nouveau qu’il est un ambassadeur trompeur, dont les saveurs sont souvent plus rustiques que ce qu’offrent les autres vins de la région du Beaujolais. Toujours est-il que, que l’on aime ou non les vins verts, le Beaujolais nouveau est un exemple international en termes de réussite marketing.

«Le Beaujolais nouveau a été l’ambassadeur du Pays du Beaujolais durant des décennies, et les 12 crus Beaujolais continuent de gagner de cette même notoriété sur le plan international. Ce rassemblement offre une opportunité rare de découvrir tous les bijoux qu’offre la région des vins du Beaujolais», soulignait d’ailleurs Gaï de Ropraz, le président du Festival Beaujolais à Toronto.

La mouture 2007 du plus célèbre des vins à travers le monde fait une nouvelle fois dans le classique, puisque le millésime présente une certaine souplesse, avec beaucoup de fruits en bouche.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Rien de surprenant pour le délégué général d’Inter Beaujolais Jean Bourjade: «Cette année nous avons eu une récolte de 10 à 15% moins abondante que d’habitude en raison d’un mois d’avril très chaud. Du coup nous avons commencé les récolte dès la fin août, un peu comme en 2000 et en 2003, deux excellentes années pour le Beaujolais nouveau. Cette année, les saveurs que l’on distingue convergent vers la framboise, avec une pointe de fraise parfois. C’est une excellente année.»

Et pour les amateurs de vins un peu plus vieillis, le lancement du Beaujolais nouveau offrait la possibilité de découvrir ou redécouvrir la palette étendue d’appellations de la région du Beaujolais: Brouilly, Chenas, Chiroubles, Côte de Brouilly, Fleurie, Julienas, Morgon, Moulin à Vent, Régnié et Saint Amour.

Chaque année, le Beaujolais nouveau représente près de la moitié des productions de la région du Beaujolais. Environ 50% de ces récoltes sont destinées à l’exportation, notamment vers les pays d’Asie, particulièrement friands du fleuron marketing de ce petit coin de terre du Centre-Est de la France.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur