La semaine de relâche est reportée au mois d’avril

Stephen Lecce et Doug Ford
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les Ontariens n’auront pas de March Break cette année. Prévue du 15 au 19 mars, la relâche est reportée à la semaine du 12 au 16 avril.

Le ministre de l’Éducation Stephen Lecce en a fait l’annonce jeudi, affirmant que la décision a été prise afin de réduire les déplacements, alors que les préoccupations face aux variants de la CoViD-19 s’accumulent.

Pas de déplacements svp

«Il est de la plus haute importance que nous ne voyagions pas en ce moment», a-t-il soutenu.

Le gouvernement ontarien demande par ailleurs la coopération des écoles privées pour qu’elles déplacent elles aussi leur semaine de relâche à la même date.

Depuis le début de l’année 2021, les élèves effectuent un retour graduel à l’école. Les élèves du nord de l’Ontario y sont depuis la mi-janvier, ceux d’Ottawa et de l’Est ontarien depuis le 1er février, et les élèves des régions plus durement touchées par la transmission du virus, soit Toronto, Peel et York, devraient retourner en classes dès le 16 février.

Épuisement

L’opposition officielle néo-démocrate avait demandé au gouvernement, plus tôt cette semaine, de ne pas annuler ou reporter la semaine de relâche du mois de mars, soulignant que les élèves et les enseignants sont épuisés et anxieux en raison de l’apprentissage en ligne et des mesures sanitaires.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

À l’instar du NPD, les quatre grands syndicats du système d’éducation s’opposent à la décision du gouvernement de reporter le congé de mars, parce que leurs membres «ont grandement besoin d’un répit».

«Reporter le congé de mars démontre, encore une fois, l’insuffisance de planification du gouvernement progressiste-conservateur», indiquent l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO), la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario (FEEO), l’Ontario English Catholic Teachers’ Association (OECTA) et la Fédération des enseignantes/enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (OSSTF/FEESO).

Les syndicats se demandent également «pourquoi le premier ministre Doug Ford choisit-il de rouvrir l’économie lorsqu’il est clair qu’il subsiste toujours des risques?» Ce serait «irresponsable», accusent-ils.

Vaccination

Par ailleurs, l’Ontario semble avoir accéléré la cadence de la vaccination depuis lundi. La journée de mercredi s’est conclue avec 14 717 Ontariens s’étant roulés les manches pour recevoir une dose du vaccin contre la CoViD-19.

Jusqu’à présent, sur un total de 427 000 doses octroyées depuis décembre en Ontario, 136 988 personnes ont reçu leurs deux doses jugées nécessaires par les fabricants pour être considérées comme immunisées contre le virus.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur