La revue Liaison cesse ses activités

Après 40 ans d'existence


15 mars 2018 à 13h58

La revue culturelle franco-canadienne Liaison, créée en 1978 par Théâtre Action et reprise en 1981 par les Éditions L’Interligne, cessera de paraître. Le dernier numéro, le 179, sera celui du 21 mars.

La maison d’édition basée à Ottawa a annoncé la nouvelle «avec une immense tristesse» ce jeudi 15 mars. «Liaison couvrait un vaste territoire, de l’Acadie jusqu’à l’Ouest en passant par l’Ontario, et était devenue la référence en actualité artistique franco-canadienne.»

Rédacteur en chef de la revue Liaison de septembre 1987 à août 1997, le chroniqueur de L’Express Paul-François Sylvestre n’hésite pas à dire qu’il a passé ses plus belles années de travail à la barre de cette revue. «Je suis arrivé au moment où les artistes et écrivains franco-ontariens s’affirmaient avec force et j’ai pu facilement transformer Liaison en une revue entièrement au service des créateurs professionnels, alors qu’elle était surtout socioculturelle avant mon arrivée.»

Mireille Groleau
La présidente des Éditions L’Interligne, Mireille Groleau.

Moins de lecteurs, moins d’annonceurs

Depuis huit ans, «la revue luttait pour sa survie», indique-t-on chez L’Interligne. «Une baisse des revenus publicitaires conjuguée à des coupes budgétaires, à un déclin persistant du nombre d’abonnés et à une faible présence en librairie, ont finalement eu raison des efforts en vue de maintenir Liaison à flot.» De 700 abonnés, la revue est passée en cinq ans à 240, dont 160 payants.

«Le financement est très lourd», explique la présidente Mireille Groleau. «On publie quatre numéros par année et ça représente le même travail que notre production littéraire de 15 à 18 livres.»

En 2014, Liaison lançait une version numérique, grâce à une contribution de 25 000 $ du Fonds du Canada pour les périodiques de Patrimoine canadien, qui avait également permis d’ajouter une aide à la promotion.

«Le revue numérique», avait précisé à l’époque la directrice Suzanne Richard Muir, «c’est un plus pour augmenter les abonnements. On a un lectorat d’un certain âge et on veut attirer la clientèle qui utilise le mobile.»

Suzanne Richard Muir
La directrice de Liaison, Suzanne Richard Muir.

Qualité reconnue

La version papier était alors produite à 2500 copies au rythme des quatre saisons et au coût de 20 000 $ le numéro. La revue a connu du succès pour sa qualité: par exemple en 2010, Liaison est passée de la 20e à la 4e position dans l’échelle de pointage du Conseil des arts du Canada, devançant des revues telles que Lettres québécoises.

Les Éditions souhaitent désormais axer leurs ressources sur les activités d’édition littéraire. «Nous gardons de très beaux souvenirs de la revue et regardons vers l’avenir avec confiance et espoir. Les Éditions L’Interligne continueront d’appuyer et de nourrir l’art franco-canadien en poursuivant leur mission: publier la quintessence de la littérature franco-ontarienne.»

«Il faudra quand même examiner comment on va faire pour diffuser et augmenter la visibilité de nos produits», avertit Mme Groleau. «Il y a aussi des problèmes dans la chaîne du livre, des librairies indépendantes qui tour à tour ferment»

Avec la disparition de Liaison, suivant celle de la revue de création littéraire Virages en 2016, il ne reste plus qu’un seul magazine francophone en Ontario: Le Chaînon du Réseau du patrimoine franco-ontarien.


Avec des informations recueillies par Jean-Pierre Dubé, Francopresse

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Un film de Noël franco-ontarien

TV5
Alors que les fêtes de fin d'année approchent à grands pas, toutes les chaînes de télévision diffusent des téléfilms de Noël. Le 18 décembre,...
En lire plus...

16 décembre 2018 à 15h00

Que célèbre-t-on vraiment le 25 décembre?

On peut fort légitimement se demander ce qu'on célèbre le 25 décembre, tant l'obscurité de la nuit des temps entoure la naissance de Jésus...
En lire plus...

16 décembre 2018 à 13h00

Cinq coups de cœur de notre chroniqueur

Paul-François Sylvestre
Au cours de l’année 2018, j’ai recensé environ soixante ouvrages pour L’Express. C’est maintenant le moment de vous faire part de mes coups de...
En lire plus...

16 décembre 2018 à 11h00

Cadeau de Noël inespéré

Michel Peyramaure
Certains romans méritent de sortir de l’oubli et d’être réédités. L’orange de Noël, de Michel Peyramaure, figure parmi ceux-ci.
En lire plus...

16 décembre 2018 à 9h00

Quiz : Daniel Poliquin

Apprenez-en plus sur Daniel Poliquin.
En lire plus...

16 décembre 2018 à 7h00

Jazz manouche de Noël à Oshawa dimanche

Oshawa
Pour vous mettre dans l’ambiance de Noël, le Conseil des organismes francophones de la région de Durham a concocté un après-midi en chanson avec...
En lire plus...

15 décembre 2018 à 15h00

L’Halloween à Noël: une génération de Mummers à Terre-Neuve

Terre-Neuve
Une tradition terre-neuvienne revit depuis 30 ans à St. John’s: des groupes de joyeux lurons costumés s’invitent chez des voisins!
En lire plus...

15 décembre 2018 à 13h00

Aspirine et 7 Up, meilleurs amis du sapin de Noël?

sapin
Mieux vaut se contenter d’arroser généreusement le sapin d’eau du robinet… et rien d’autre !
En lire plus...

Manque de compréhension envers les immigrants handicapés

Fauteuil roulant
Les immigrants ayant un handicap affrontent des défis auxquels les travailleurs sociaux ne font pas assez attention.
En lire plus...

15 décembre 2018 à 9h00

Le Soleil vu d’en haut, c’est désormais possible

Une sonde spatiale européenne vient d’envoyer suffisamment de données pour qu’on puisse extrapoler une image approximative du «pôle nord» de notre étoile.
En lire plus...

15 décembre 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur