La programmation informatique s’invite dans nos écoles

Kids Code Jeunesse

Kids Code Jeunesse

Un élève apprend la programmation tout en s'amusant.


15 novembre 2018 à 13h00

L’ONG Kids Code Jeunesse, créée en 2014 par Katherine Arthur, souhaite rendre accessible les ressources programmatiques aux enfants dans les écoles, mais aussi à des adultes, éducateurs ou directeurs d’entreprises.

Depuis 1 an à Toronto

Cette organisation non gouvernementale s’est implantée à Toronto il y a seulement un an. Toutefois, elle était déjà présente un peu partout dans le pays depuis 2014, en Colombie-Britannique ou encore en Alberta.

Kids Code Jeunesse, dont le siège est à Montréal, s’invite dans les écoles afin de proposer aux élèves des ateliers de programmation.

Son intervention prend place également dans les bibliothèques municipales, ainsi que lors d’ateliers occasionnels au sein de grandes compagnies telles que Google ou Microsoft.

Kids Code Jeunesse
Atelier Micro bit à l’école élémentaire Félix Leclerc.

Programmation ludique

Les missions de l’ONG semblent répondre à un besoin dans les écoles du pays. «Notre société évolue et nous souhaitons former les élèves et les éducateurs aux outils indispensables et nécessaires pour le futur», nous explique Maddie Cugno, la coordonnatrice régionale.

L’activité principale consiste à introduire la programmation de manière ludique dans les établissements scolaires. À côté de cela, des projets plus poussés sont mis en place à destination des éducateurs ou directeurs d’entreprises sur des thèmes plus sophistiqués.

6 à 14 ans

Les ateliers organisés par Kids Code Jeunesse dans les écoles sont destinés aux élèves de la 3e à la 8e année, âgés de 6 à 14 ans.

Pour leur apprendre les rudiments de la programmation informatique, les formateurs de l’ONG se focalisent sur l’informatique via des méthodes algorithmiques présentées sur des ordinateurs en classe. Ces derniers visent à rassurer les enfants quant à la difficulté de la programmation.

 

Kids Code Jeunesse
Partenariat entre Viamonde et Kids Code Jeunesse.

Forte demande des francophones

Chaque atelier est à la fois présenté en anglais et en français par les employés de Kids Code Jeunesse. Ce bilinguisme est une donnée importante aux yeux de Maddie Cugno.

D’autant qu’elle a remarqué une demande plus importante de la part des écoles françaises. Le développement de l’ONG est d’ailleurs fortement corrélé avec les activités dans les écoles francophones.

«Les jeunes pourront ainsi réfléchir et travailler à des projets énergisants et créatifs en recourant à la programmation informatique. Cette initiative respecte notre mission qui définit nos élèves en tant que citoyennes et citoyens du monde aptes à prendre une part active dans notre société moderne façonnée par les nouvelles technologies», s’est félicité Martin Bertrand, directeur de l’éducation du Conseil Scolaire Viamonde, à l’origine du partenariat avec Kids Code Jeunesse.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La fascination méconnue des impressionnistes pour l’industrie

Jusqu'au mois de mai, le musée des Beaux Arts de l'Ontario (AGO) expose les œuvres d’artistes impressionnistes sur le thème de la Révolution industrielle.
En lire plus...

19 février 2019 à 9h00

Quelle langue parle ce chimpanzé?

S’il est exact que les langages humains obéissent à une série de lois mathématiques, alors le langage des signes et des sons qu’utilisent les...
En lire plus...

19 février 2019 à 7h00

Un avenir dystopique dans un club de boulingrin

Arlen Aguayo-Stewart
Un ancien espace fréquenté par les amateurs de boulingrin (bowling sur gazon), le Clubhouse du nouvel East End Arts Space, dans le parc Riverdale,...
En lire plus...

18 février 2019 à 11h00

Les conseils d’un entrepreneur francophone

Atelier entreprenariat CFT Mois de l'histoire des noirs
Dans le cadre de la journée d’ateliers organisée par le Centre francophone de Toronto pour le Mois de l’histoire des Noirs, samedi 23 février,...
En lire plus...

18 février 2019 à 9h00

Cloner des singes pour étudier les maladies du cerveau

Il s’est écoulé à peine un an entre le premier clonage réussi de singes, et le premier clonage réussi de singes génétiquement modifiés. Où...
En lire plus...

18 février 2019 à 7h00

Haïti : la rage des innocents

Des centaines de visages décomposés par la rage apparaissent sur nos écrans: les visages de milliers de jeunes Haïtiens privés d'espoir. Rien ne les...
En lire plus...

17 février 2019 à 17h30

Sur les traces des aventuriers du 80e parallèle

Norvège Aurélie Resch
Il est près de 22h quand le navire Nordstjernen de la compagnie Hurtigruten franchit le 80e parallèle. Passagers et équipage sont réunis sur le...
En lire plus...

17 février 2019 à 13h00

Voyager dans le temps avec les éditions Faton

Les éditions Faton offrent toute une gamme de revues relatives au domaine artistique qui sont toujours d'un grand intérêt. Elles sont toutes du même...
En lire plus...

17 février 2019 à 11h00

Bêtise et petitesse de l’être humain

L’innocent
Les scandales pédophiles au sein de l’Église catholique durent depuis des siècles. Sergio Kokis s’en inspire pour écrire L’innocent, un roman dont l’action se...
En lire plus...

17 février 2019 à 9h00

Quiz : A mari usque ad mare

A mari usque ad mare (d’un océan à l’autre) est la devise du Canada.
En lire plus...

17 février 2019 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur