La maladie de Lyme prépare sa saison 2018

Tique femelle, ou Ixodes scapularis. (Photo: Fritz Flohr Reynolds / Flickr / Creative Commons)

Tique femelle, ou Ixodes scapularis. (Photo: Fritz Flohr Reynolds / Flickr / Creative Commons)


11 août 2017 à 11h19

À l’heure qu’il est, à travers l’Amérique du Nord et l’Europe, une nouvelle génération de ces tiques noires dont les humains craignent qu’elles ne leur transmettent la maladie de Lyme, est en train d’éclore.

Mais contrairement à ce que l’attention des humains pourrait suggérer, nous ne sommes pas les premières cibles. La tique nouvellement née s’intéresse d’abord et avant tout aux petits mammifères, en particulier les souris.

Et c’est après avoir ramassé dans le sang des souris la bactérie responsable de la maladie de Lyme — entre autres — que les tiques nous la transmettront peut-être l’année suivante.

Des prédateurs pour les souris

Si le cycle est bien connu des biologistes, ils sont à présent quelques-uns à affirmer que la maladie de Lyme ferait moins peur… si les souris avaient plus de prédateurs.

C’est le cas du moins aux Pays-Bas, où une équipe de chercheurs associe la disparition des renards dans certaines régions avec la prolifération de souris infectées dans ces mêmes régions. Autrement dit, là où il y a davantage de renards, les souris infectées sont moins nombreuses, et les tiques se tournent vers d’autres hôtes.

Détail: les souris ne sont pas moins nombreuses dans ces régions riches en renards. Elles ont seulement appris à éviter le prédateur. Du coup, les tiques trouvent moins d’opportunités pour s’accrocher aux souris.

Une bactérie sélective

Or, l’avantage pour les humains, c’est que la bactérie responsable de la maladie de Lyme (et quelques autres que transmet la tique) ne se trouve que chez les souris, pas chez les animaux qui deviendront alors les nouvelles cibles de la tique: d’autres petits mammifères, ou des oiseaux.

Les biologistes Tim R. Hofmeester et ses collègues de l’Université Wageningen, aux Pays-Bas, décrivent dans l’édition du 26 juillet de Proceedings of the Royal Society B avoir suivi pendant deux ans, au moyen de caméras, l’évolution des populations de souris, de renards et de fouines (un autre prédateur de la souris) dans 20 parcelles de terrain de la campagne néerlandaise.

Ils ont aussi capturé des centaines de souris pendant cette période, compté les tiques qui les accompagnaient, et vérifié la présence de trois bactéries, dont celle responsable de la maladie de Lyme. Dans les parcelles occupées par le plus grand nombre de prédateurs, la proportion de souris infectées n’était que de 10 à 20 % celle des parcelles avec peu de prédateurs.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Karina Gauvin revient chanter avec sa première chorale

Karina Gauvin (10e à partir de la gauche) dans Dr. Canon’s Cure, de Derek Holman et Robertson Davies, en 1982.
50e anniversaire de la CCOC
En lire plus...

19 octobre 2017 à 10h22

Harcèlement sexuel: dans le milieu artistique franco-ontarien aussi

Le chanteur et musicien David Poulin. (Photo: Joël Ducharme)
#moiaussi
En lire plus...

18 octobre 2017 à 15h28

Vers la fin de l’ALENA?

alena
Qu’adviendra-t-il de la plus grande zone de libre-échange au monde?
En lire plus...

18 octobre 2017 à 15h09

Nouvelles d’Istanbul: 10 défenseurs des droits humains retenus prisonniers

Quelques membres du groupe franco-torontois d'Amnistie internationale manifestent leur appui aux détenus en Turquie. À g. la présidente Meryll David-Ismayil.
Des formateurs d'Amnistie internationale, pas des terroristes
En lire plus...

17 octobre 2017 à 16h00

Vieux jeu: affronter les fantômes du passé

Jacques Godin et Anthony Therrien dans Vieux jeu.
Partie parfaite pour Jacques Godin
En lire plus...

17 octobre 2017 à 15h30

Le finalistes des Prix de reconnaissance de l’AFO

Le trophée des prix de reconnaissance de l'Assemblée, conçu par l'artiste Laurent Vaillancourt.
Pilier, pratique exemplaire, bénévolat
En lire plus...

17 octobre 2017 à 15h25

Champion de la conservation des sols

Eric Kaiser ne se doutait pas que ses pratiques allaient devenir exemplaires.
Eric Kaiser voulait seulement empêcher sa terre de disparaître dans la baie de Quinte
En lire plus...

17 octobre 2017 à 15h21

On est de plus en plus «connecté» sur notre santé

Les médecins se méfient encore des bidules permettant à leurs patients de mesurer eux-mêmes leur état de santé. (Photo: Hamza Butt / Flickr / Creative Commons)
Applications capables de surveiller poids, tension, glycémie, alimentation, exercice...
En lire plus...

17 octobre 2017 à 14h44

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

ONU: on attend beaucoup du Canada

L'ambassadeur du Canada à l'ONU, Marc-André Blanchard.
Des objectifs de développement durable ambitieux
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h54

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur