La Maison responsabilise les jeunes francophones

Le projet «Mobiliser les jeunes» recrute

Une quinzaine de jeunes francophones étaient présents pour la première réunion de la deuxième édition de «Mobiliser les jeunes», projet créé par La Maison d'hébergement des femmes francophones de Toronto.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Pour la deuxième année consécutive, La Maison d’hébergement pour femmes francophones lance son projet Mobiliser les jeunes, qui consiste à former les jeunes francophones de Toronto sur des enjeux les concernant, tout en développant leur leadership au sein de la communauté francophone.

Formation et mentorat

Une première étape consiste en des formations qui débuteront en février. Celles-ci seront animées par des partenaires de La Maison, qui seront assistés par les «anciens» sur les sujets communs à la première édition.

Les thématiques touchent à ce dont sont préoccupés les jeunes, explique la directrice générale de La Maison, Jeanne Françoise Mouè: la santé sexuelle, la prévention du VIH, les drogues de rue, les jeux du hasard, le racisme, la discrimination, etc.

Delice Lella Irankunda, assistante du projet, Jeanne Françoise Mouè, directrice générale de La Maison, et Floriane Dumoulin, agente du projet.

Après leur sensibilisation à ces sujets, ils seront encadrés par les «anciens» pour organiser un forum qui aura lieu entre fin mai et début juin.

Ce projet étant conçu avant tout «par et pour» les jeunes, le forum consistera à sensibiliser et à partager leurs connaissances acquises auprès d’autres jeunes francophones.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour tous les jeunes intéressés

Ce samedi 7 décembre s’est tenue une première réunion entre les jeunes et les organisatrices Floriane Dumoulin et Delice Lella Irankunda.

Jeanne Françoise Mouè, explique que ce projet est «né du constat des besoins des jeunes de La Maison, et que si les jeunes de La Maison ont ces besoins, les autres jeunes de la communauté les ont aussi».

Mobiliser les jeunes est donc ouvert à tous les jeunes, qu’ils fassent partie de La Maison ou non. Les critères pour y participer sont d’avoir entre 15 et 25 ans, être francophone, et vouloir s’engager sérieusement.

Financé par la Ville de Toronto et Patrimoine canadien, le projet recrute des jeunes francophones qui souhaiteraient s’engager.

La clôture des inscriptions se fait dans deux semaines. Si vous répondez à ces critères, et que vous souhaitez prendre part à l’aventure, n’hésitez pas à envoyer un courriel à [email protected].

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’avis des «anciens»

Pour la deuxième édition du projet, les jeunes recrues auront les conseils des anciens participants du programme. Parmi les 19 jeunes ayant participé l’année passée, trois étaient présents lors de la réunion.

Pour Caroline et Lorrie, ce qui les a motivés, c’est l’envie d’apprendre, mais aussi «d’être utile à la communauté francophone, changer d’environnement et ne pas seulement être à l’Université».

Lorrie Senga Kersie, Yvenson Noel Senatus et Caroline Kalama.

Une autre raison pour Yvenson: «J’ai appris qu’il n’y avait pas de ressources pour les jeunes francophones, j’étais surpris, donc ça m’a motivé. Et ce qui m’a motivé pour revenir c’est la complicité qu’on a entre nous.»

En plus de tout ce qu’ils ont appris, ils ont créé beaucoup de liens entre eux. «C’était formidable, j’ai beaucoup appris sur différents sujets et je me suis fait beaucoup d’amis. Maintenant je suis capable de parler devant des gens et de ne pas avoir honte, ça a développé la confiance en moi», ajoute Caroline.

Quant à Yvenson, il utilise tout ce qu’il a appris pour un autre projet avec des écoles, ainsi que pour aider sa mère enseignante à faire de la prévention sur ces thématiques.

Après cette première réunion, Floriane Dumoulin, se dit «très contente et pressée que ça commence».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur