La mairesse de Cornwall démissionne pour devenir sénatrice

sénat, sénatrice
Bernadette Clement.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Bernadette Clement a démissionné de son poste de mairesse de Cornwall, dans l’Est ontarien, pour devenir membre du Sénat du Canada.

Mairesse de la municipalité la plus populeuse de l’Est ontarien, Bernadette Clement a été choisie par le premier ministre Justin Trudeau pour représenter l’Ontario au Sénat.

«Je suis très honorée par ce choix, et par la confiance que le premier ministre a en moi», a-t-elle commenté. «Mais en même temps, c’est difficile. Je ne suis pas une personne qui quitte très facilement.»

Sénat du Canada
Le Sénat, la «chambre haute» du Parlement canadien.

Trois sénatrices franco-ontariennes

Ex-avocate qui pratique le droit depuis 1991, elle exercé trois mandats comme conseillère municipale avant d’être élue à la mairie en 2018.

Carol Jolin, le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) s’est dit heureux de cette nomination. «Traditionnellement, l’Ontario français a régulièrement compté sur deux sénatrices et sénateurs, mais rarement sur trois», comme c’est le cas actuellement.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Josée Forest-Niesing a été nommée au Sénat en 2018, et Lucie Moncion en 2016.

«Quelle bonne nouvelle pour notre communauté! Mme Clement est une femme leader, une mairesse engagée et une franco-ontarienne fière!»

Les sénatrices ontariennes Josée Forest-Niesing et Lucie Moncion.
Les sénatrices ontariennes Josée Forest-Niesing et Lucie Moncion.

Deux autres nominations

Bernadette Clement, avec le dirigeant syndical Hassan Yussuff et le comptable et administrateur James Quinn, eux aussi nommés ce 22 juin pour remplir des postes vacants au Sénat, «sont des fonctionnaires exemplaires et des chefs de file dans leur communauté», a noté le premier ministre Justin Trudeau.

«Ils ont consacré leur carrière à améliorer le sort des gens. Je suis impatient de travailler avec eux ainsi qu’avec tous les sénateurs afin de poursuivre notre combat contre la pandémie mondiale de COVID-19, de prendre les mesures nécessaires à notre relance et de rebâtir un pays plus résilient et inclusif pour tous.»

Ces trois personnes ont été recommandées par le Comité consultatif indépendant sur les nominations au Sénat, en vertu d’un processus mis en place en 2016 par le gouvernement libéral visant à assurer «que les sénateurs sont indépendants, qu’ils reflètent la diversité canadienne et qu’ils sont en mesure de se pencher sur les nombreux défis et toutes les opportunités qui se présentent au pays».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur