La librairie Mosaïque se tourne vers la jeunesse

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les enfants étaient nombreux, ce mardi 17 mai, pour le lancement du livre Les bleues de Toronto issu de la série Les Dragouilles, à la librairie Mosaïque, rue Spadina au nord de Bloor.

«Nous voulions faire un vrai lancement du livre pour les enfants de Toronto» explique Happie Testa, la co-propriétaire du magasin.

Pour les auteurs des Dragouilles, Maxime Cyr et Karine Gottot, c’était leur premier lancement dans la métropole ontarienne.

Au cours d’une séance de dédicaces chaleureuses, ils ont pu écrire des messages personnalisés à chacun des enfants présents.

Six mois après son ouverture, la librairie Mosaïque accueille de plus en plus de jeunes qui veulent s’amuser en français. Il a quelques semaines, des élèves d’une classe d’immersion en français ont visité les locaux.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les auteurs jeunesse torontoises Diya Lim et Mireille Messier, de même que le Québécois Alex A, et son Agent Jean, y ont aussi présenté leurs ouvrages à leurs petits fans enthousiastes.

Avant de monter La Mosaïque à l’invitation de l’Alliance française, afin de répondre aux besoins du grand public, Happie Testa avait créé Rainbow Catterpillar, une librairie multiculturelle pour enfants, qu’elle a cédée à Bloom Kids.

Ce virage vers le public jeunesse, davantage au rendez-vous que les adultes, n’est donc pas surprenant. «La librairie comporte une importante section pour enfants avec un espace arrangé pour eux», indique la co-propriétaire. «Il me paraît normal d’organiser des événements qui leur sont destinés.»

Le rayonnement de la francophonie se fait aussi et beaucoup par les enfants, et nombreux sont les parents anglophones qui souhaitent voir leur progéniture apprendre le français.

«Beaucoup de parents anglophones et francophiles viennent dans le magasin pour trouver des livres destinés à l’apprentissage», explique à L’Express une employée du magasin.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Nous essayons d’adapter nos recommandations selon les profils des enfants. Parfois, ils sont trop âgés pour des livres trop simples même si leurs niveaux en français sont plus bas.»

Des événements grand public continuent toutefois d’y être organisés: lancements de livres d’auteurs locaux ou visites d’auteurs québécois ou français. Ce jeudi 26 mai à 19h30, par exemple, La Mosaïque accueille Catherine Lafrance (oui la présentatrice du Téléjournal Ontario) et son troisième roman Jusqu’à la chute.

La présence de la librairie dans les locaux de l’Alliance française sert aussi sa programmation culturelle. L’AFT, qui organise de nombreuses conférences, peut compter sur la librairie pour vendre les livres de ses conférenciers.

C’est ainsi que pour la présentation de la mise en lecture de La Passagère de La Tangente, dans le théâtre Spadina de l’Alliance le 14 mai, une section Claude Guilmain a été arrangée.

Pour Happie Testa, cette proximité est un moyen de réagir aux événements qui se déroulent dans la communauté. «Nous souhaitons être au cœur de la francophonie torontoise» dit-elle.

La Mosaïque reçoit de plus en plus de commandes par des francophones qui sont heureux de soutenir la présence d’une librairie française dans la Ville Reine et de ne plus avoir à utiliser Amazon.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur