La laïcité dans la vie publique: vers un code de conduite?

immigration diversite races

4 décembre 2017 à 6h00

Les implications d’une vie publique multiculturelle, et par conséquent multiconfessionnelle, sans balises sont énormes sur notre droit à la participation citoyenne et notre évolution socio-économique.

Ne serait-ce que l’impact du port du niqab et de la burqa sur notre marché du travail, nos systèmes de santé, de l’éducation, et notre sécurité publique. Sans parler du port du kirpan dans nos avions, un autre sujet actuel de controverse tout aussi épineux.

À la lumière de notre sempiternelle mosaïque canadienne, aujourd’hui dépassée par notre nouvelle démographie, ne devrait-on pas ajuster notre conduite sociale en conséquence? Un défi gigantesque de société qui consiste à assurer l’inclusion citoyenne équitable de tout un chacun au sein d’un contexte culturellement diversifié sans précédent.

Mais aussi l’opportunité de vivre une démocratie d’avant-garde en priorisant la justice sociale au sein d’une vie publique équitable, sans connotations religieuses ni autres.

Neutralité = équité

On peut déceler une certaine corrélation entre une loi sur la neutralité religieuse de l’État et le code de conduite (ou d’éthique) d’une entreprise ou d’une organisation non-gouvernementale (ONG) dans notre secteur privé.

Prenons le code d’éthique d’une ONG, qui dérive de ses principes servant à guider le comportement de ses membres. Ce code peut inclure, entre autres, le port d’un emblème. Citons pour exemple l’emblème de la Croix-Rouge canadienne (CRC) porté par ses membres lors de leurs opérations sur le terrain, véhiculant les principes de l’impartialité et de la neutralité.

Le port de l’emblème de la CRC incite ses membres à déployer une attitude neutre et impartiale dans leur vie professionnelle, mis à part leurs valeurs dans la vie privée. Ceci afin d’assurer le maintien de l’équité dans l’exécution de leurs actions en faveur de la population canadienne qu’elle dessert.

De la même façon, ne pourrait-on pas illustrer la neutralité dans notre vie publique, indépendamment de nos affiliations religieuses ou autres, justement en vue de préserver l’équité sociale?

Inclusion citoyenne

Pour certains, la Loi 62 au Québec (favorisant le respect de la neutralité religieuse de l’État) parait discriminatoire, invoquant le fait qu’elle exclut et stigmatise une minorité déjà marginalisée et vulnérable de femmes appartenant à la communauté musulmane.

Pour d’autres, nos lois méritent d’être revisitées ou même réinventées en fonction des nouvelles réalités politiques du 21e siècle, invoquant l’importance de séparer l’État de la religion dans le but de prioriser nos valeurs démocratiques (égalité, équité) et la sécurité pour tous dans la vie publique.

On anticipe une longue bataille juridique, la Loi 62 étant déjà défiée devant les tribunaux. Sans compter le projet de loi «sur le visage découvert» que le Parti québécois entend déposer d’ici la fin de 2017 et l’intention de Coalition Avenir Québec de faire adopter «une véritable Charte de la laïcité».

Justin Trudeau a déclaré à plusieurs reprises qu’Ottawa étudierait la Loi 62, mais ne se prononce pas pour le moment. Entre-temps, il lui faudrait penser à trouver les moyens d’assurer l’inclusion citoyenne de toutes les Canadiennes portant le voile intégral, puisqu’il prétend vouloir protéger les droits de toutes nos minorités jusqu’à la plus petite, l’individu.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Charismatiques mais en voie de disparition

Il ne resterait plus que 3000 lémuriens à Madagascar. (Photo: Pixabay)
Il ne resterait plus que 3000 lémuriens à Madagascar
En lire plus...

9 décembre 2017 à 10h00

L’évolution continue en ville

Pinson de Phoenix, Haemorhous mexicanus. (Photo: Daderot — Wikimedia Commons)
De nouvelles espèces urbaines
En lire plus...

9 décembre 2017 à 8h30

Les premiers Russes en Alaska

Un renard polaire. (Photo: Ansgar Walk / Wikipedia Commons)
Une expédition de 10 ans financée par le tsar Pierre Le Grand
En lire plus...

9 décembre 2017 à 7h00

Des lumières d’hiver et une patinoire à la Place de l’Ontario

La patinoire synthétique de la Place de l'Ontario. (Photo: ministère du Tourisme)
Un feu de camp les fins de semaine
En lire plus...

8 décembre 2017 à 14h00

Raymond Théberge clarifie sa position et obtiendra la nomination

Raymond Théberge. (Photo: L'Acadie Nouvelle)
Le prochain commissaire aux langues officielles a clarifié sa position sur le bilinguisme à la Cour suprême, mais son ambivalence initiale a fait tiquer...
En lire plus...

8 décembre 2017 à 12h44

Engouement pour Montessori à London

La pédagogie Montessori mise beaucoup sur l'expérience sensorielle, le travail manuel et l'esthétique.
L'enseignement alternatif se porte bien en Ontario
En lire plus...

8 décembre 2017 à 12h30

Des algues pour nettoyer l’eau des fermes à crevettes

Micro-algae-growing-in-the-lab-web-2583d4f397199d3d844bf90e8eb8caa72cf74eaf
Et traiter d'autres eaux industrielles?
En lire plus...

8 décembre 2017 à 11h00

150 ans, 150 nouvelles, 150 mots

Collectif sous la direction de Charles Leblanc, Bref, nouvelles, Saint-Boniface, Éditions du Blé, 2017, 122 pages, 19,95 $.
Lancement à la Librairie Mosaïque de Toronto
En lire plus...

8 décembre 2017 à 10h00

Le tiers des radios communautaires en péril

Un jeune bénévole de la radio CKRP, fondée en 1996 par l’ACFA régionale de Rivière-la-Paix. (Photo: CKRP)
Les médias francos n’ont reçu aucune indication leur permettant de compter sur le prochain Plan d’action fédéral.
En lire plus...

8 décembre 2017 à 9h00

La concentration continue de se développer jusqu’à 25 ans

La capacité à se concentrer ne serait pas encore pleinement développée chez les ados. (Photo: Mike Poresky - Flickr)
Cela expliquerait le déficit d'attention chez bien des ados
En lire plus...

8 décembre 2017 à 7h30

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur