La jeunesse francophone s’empare de Queen’s Park

Les députés siègent dans la Chambre

Les députés siègent dans la Chambre


13 mars 2017 à 22h28

Il y avait peut-être de futurs politiciens, journalistes ou militants franco-ontariens dans les couloirs de l’Assemblée législative la semaine dernière.

Qui sait quelles vocations une telle semaine peut éveiller dans le cœur des 80 jeunes qui ont participé à la 11e édition du Parlement jeunesse francophone de l’Ontario (PJFO), organisé par la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO). Cette initiative permet aux adolescents de se retrouver et de partager une expérience enrichissante et unique.

Pendant cinq jours, des élèves de 14 à 18 ans ont eu l’opportunité de rencontrer des députés et découvrir différentes facettes du jeu politique. En choisissant d’interpréter un député, un journaliste ou un membre d’ONG, les élèves avaient le choix de l’impact qu’ils souhaitaient laisser au terme de cette expérience.

En chambre avec les députés

Camelia Skaf (16 ans), Clémence Thabet (17 ans) et Pascal Hoque (15 ans) se sont eux laissé tenté par le rôle de député: «J’ai choisi d’être députée, car, à l’inverse des ONG ou des journalistes qui se contentent de réagir à l’action, les députés la vivent», explique Camelia. C’est un sentiment que partagent ses deux compagnons, pour qui les députés sont les points culminants de tout ce qui l’entoure.

Répartis en trois partis, ces députés avaient pour mission de débattre en chambre trois projets de loi portant sur des sujets aussi divers que l’écologie, la taxe de vente en détail ou encore le don d’organes et de tissus.

Lors des différentes sessions de débat, les députés en herbe se sont rendu compte de la difficulté de ce métier. «Tout l’intérêt, c’est de trouver des consensus, avec les ONG, avec les autres députés de son parti et avec les autres députés de la Chambre afin de trouver un juste milieu», développe Clémence Thabet.

Profession journaliste

Un second groupe a pu s’exercer au métier de journaliste. Au programme: conférence de presse, émission de radio, visite des locaux de Radio-Canada et rencontre avec le journaliste Étienne Fortin-Gauthier de TFO.

Pablo Mhanna-Sandoual (17 ans) et Sandra Malisse (16 ans) y ont vu l’opportunité de découvrir ce métier, à la fois adoré pour son rôle de chien de garde de la démocratie, mais aussi détesté par certains politiques.

Ils se sont tous les deux retrouvés dans la peau d’animateurs radio en enregistrant une émission. «Quand tu mets ton casque, que tu as le micro face à toi, c’est comme si tu entrais dans un autre monde», livre la jeune fille. «C’est beaucoup de travail, tu dois savoir quand lancer les magnétos et quand reprendre l’antenne. Il faut être très créatif.»

Les ONG s’en mêlent

Il n’y a pas que les journalistes qui viennent mettre leur grain de sel: les ONG ont aussi leur rôle à jouer. Pour Jennica Thomas (17 ans) et Joy Chamoun (16 ans), les ONG servent à mettre la pression sur le gouvernement.

«Je rêve de devenir avocate, et participer au PJFO m’a permis de réaliser que les ONG ont un véritable impact sur l’action politique», explique Jennica Thomas.

Francophonie ontarienne

Comme le soulève sur Twitter la ministre déléguée aux affaires francophones, Marie-France Lalonde, ces étudiants pourraient bien être une «relève francophone dynamique et prometteuse» et les «leaders de demain».

Ils se trouvent que l’ensemble de ces jeunes se sentent impliqués dans la préservation de notre langue en Ontario, mais aussi préoccupés par son recul: «Le problème avec la population franco-ontarienne, c’est qu’elle est très dispersée. Le PJFO nous permet de nous rassembler sous le thème de la politique. Ça nous permet de représenter cette jeunesse, d’avoir la chance de s’exprimer et de faire valoir nos enjeux», contaste Pascal Hoque.

Une situation aussi évoquée par Joy Chamoun, qui explique que les jeunes n’ont pas l’habitude d’avoir ce genre d’activité en français. Cette opportunité qu’offre le FESFO est une chance pour elle ainsi que pour tous les autres participants.

Nous saurons donc dans quelques années si ces jeunes occuperont les sièges de Queen’s Park ou seront les nouveaux visages de la télévision francophone… bien que certains savent déjà qu’ils ne choisiront pas ces voies.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

L’humanité dans l’oeil de Yann Arthus-Bertrand

Le réalisateur et le directeur de la cinématographie de Human: Yann Arthus-Bertrand et Bruno Cusa, à l'Alliance française de Toronto le mardi 18 avril.
Yann Arthus-Bertrand, c’est le grand-père qu’on rêverait tous et toutes d’avoir. On s’imagine que le soir, au coin du feu, il nous raconterait les...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h52

Dianne Bos éclaire une guerre centenaire

Dianne Bos: Tranchées, Parc commémoratif canadien de Vimy, France (2014) 72x72cm.
Depuis le 3 avril et jusqu’au 8 septembre prochain, le Centre culturel canadien à Paris accueille l’exposition de l’artiste ontarienne Dianne Bos, intitulée The...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h50

Parlons chanson… avec Luc De Larochellière

Luc De Larochellière (Photo: Panneton-Valcourt)
Au fil des ans et des albums, Luc De Larochellière s’inscrit dans la durée en signant une œuvre qui se démarque tant par ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h48

Quand les Autochtones passent derrière la caméra

Kathleen Ivaluarjuk Merritt et Susan Aglukark pratiquent le chant de gorge dans les espaces du Grand Nord.
Quoi de mieux pour comprendre l’histoire, la culture et la créativité des Premières Nations qu’en les faisant passer derrière la caméra? C’est à travers une...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h44

Y a de la joie, y a de la création

Toronto, par Bruno Roux.
Quatre artistes et amis français de Toronto exposent leurs œuvres –des peintures et des sculptures qui éveillent la joie – depuis le 19 avril et jusqu’au...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h42

Le Cuba hors plages vous attend

L'hôtel Los Jazmines.
Selon le bureau du tourisme cubain, 98% des Canadiens qui voyagent à Cuba vont essentiellement dans des centres de vacances tout inclus. «Je rencontre...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h40

Winnipeg, la porte de l’Ouest

Le site historique La Fourche. (Photo: Sandra Dorélas)
On connaît Winnipeg, capitale du Manitoba, pour son équipe de hockey, les Jets, et pour son fameux personnage Winnie l’ourson. Mais Winnipeg, c’est évidemment...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h38

Molière reste d’actualité

Monsieur Jourdain interprété par François-Michel Pellequer.
La troupe des Anciens de l’Université de Toronto s’est attaquée au Bourgeois gentilhomme, les 21 et 22 avril au théâtre George Ignatieff. Mise en...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h36

Pas d’erreur pour les élèves du Collège français

La troupe de «Erreur des pompes funèbres en votre faveur», à l'issu de leur première.
Peut-être que les pompes funèbres se sont trompées sur le nom du défunt, mais le Collège français a eu raison de faire confiance à ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h34

La francophonie canadienne a souvent fait bon usage du Sénat

rep-francophoniecanadienne
«Les sénateurs des communautés francophones et acadienne du Canada (CFC) ont souvent mobilisé l’opinion publique sur les questions linguistiques, une tradition qui se poursuit....
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h32

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur