Morts et résurrections de la Grande Barrière de corail

Le corail s'adapte aux cycles climatiques. (Photo: Pxhere)


11 juin 2018 à 8h00

La Grande Barrière de corail, qu’on dit menacée par un hypothétique réchauffement de la planète, a aussi été mise à mal dans un lointain passé par le refroidissement. À deux reprises, il y a entre 22 000 et 30 000 ans, elle est même «morte».

C’est l’époque où le climat de la Terre évoluait vers ce que nous appelons la dernière ère glaciaire. Pour les coraux, l’effet fut tout autant dévastateur que pourrait l’être un réchauffement de plusieurs degrés: à mesure que les glaces avançaient, le niveau des eaux s’abaissait, exposant à l’air libre une plus grande partie du récif et entraînant sa mort.

Si la Grande Barrière est encore là aujourd’hui, c’est parce que les récifs survivants ont «migré» vers la haute mer.

Mais pas trop: à mesure que les glaces reculaient et que le niveau des eaux remontait, il y a entre 10 000 et 17 000 ans, certains de ces coraux se retrouvaient trop submergés pour que le Soleil ne les atteigne, et ils allaient dépérir à leur tour, selon une analyse parue cette semaine dans Nature Geoscience.

La morale de ces allers et retours, c’est que si une petite partie de l’actuelle Grande Barrière réussit à survivre aux aléas de notre époque, ses «descendants» pourront récupérer et reprendre du terrain… dans plusieurs siècles.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Technicien(ne) à l’aide technique

Conseil scolaire catholique MonAvenir - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente, à temps plein (1,0), soit 35 heures par semaine, qui agira à titre de technicienne, technicien à l’aide technique...
En lire plus...

Aide-enseignant(e)

Conseil scolaire catholique MonAvenir - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche de personnes qui agiront à titre d’aide-enseignante, aide-enseignant aux écoles indiquées ci-dessous. L’entrée en fonction est prévue le 30 août 2018. Merci de nous indiquer, dans votre lettre de...
En lire plus...

Orthophoniste

Conseil scolaire catholique MonAvenir - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente qui agira à titre d’orthophoniste à temps plein, soit 35 heures par semaine, pour les écoles du Conseil. L’entrée en fonction est prévue début...
En lire plus...

Concierge en chef

Le Conseil scolaire catholique MonAvenir - ÉCOLE SECONDAIRE CATHOLIQUE SAINT-FRÈRE-ANDRÉ, TORONTO 40 HEURES PAR SEMAINE DE JOUR POSTE PERMANENT SUR UNE BASE ANNUELLE DE 12 MOIS ENTRÉE EN FONCTION EST PRÉVUE LE 20 AOUT 2018 MANDAT Sous la supervision de la direction...
En lire plus...

Pendant ce temps, à l’autre bout du système solaire…

La sonde New Horizons devrait «frôler» l'astéroïde Ultima Thule le 1er janvier 2019
En lire plus...

20 juin 2018 à 7h00

Une ode à la danse grand format

le grand continental
Le Grand Continental du 22 au 24 juin à Luminato
En lire plus...

19 juin 2018 à 12h00

Une jeune Torontoise remporte le Concours national d’art oratoire 

Concours national d'art oratoire
Championne de son école, puis de son conseil scolaire, puis du pays
En lire plus...

19 juin 2018 à 10h10

Donald Ipperciel quitte Glendon mais reste à York

Il va développer «l’université numérique»
En lire plus...

18 juin 2018 à 17h27

Avec «Crée ton université», l’UOF inclut les jeunes

crée ton université
Clôture des candidatures ce mercredi 20 juin
En lire plus...

18 juin 2018 à 16h25

Le Prix Jeanne Sabourin à Claude Guilmain

Prix Jeanne Sabourin
9e Gala Reconnaissance de Théâtre Action
En lire plus...

18 juin 2018 à 15h59

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur