Morts et résurrections de la Grande Barrière de corail

Le corail s'adapte aux cycles climatiques. (Photo: Pxhere)


11 juin 2018 à 8h00

La Grande Barrière de corail, qu’on dit menacée par un hypothétique réchauffement de la planète, a aussi été mise à mal dans un lointain passé par le refroidissement. À deux reprises, il y a entre 22 000 et 30 000 ans, elle est même «morte».

C’est l’époque où le climat de la Terre évoluait vers ce que nous appelons la dernière ère glaciaire. Pour les coraux, l’effet fut tout autant dévastateur que pourrait l’être un réchauffement de plusieurs degrés: à mesure que les glaces avançaient, le niveau des eaux s’abaissait, exposant à l’air libre une plus grande partie du récif et entraînant sa mort.

Si la Grande Barrière est encore là aujourd’hui, c’est parce que les récifs survivants ont «migré» vers la haute mer.

Mais pas trop: à mesure que les glaces reculaient et que le niveau des eaux remontait, il y a entre 10 000 et 17 000 ans, certains de ces coraux se retrouvaient trop submergés pour que le Soleil ne les atteigne, et ils allaient dépérir à leur tour, selon une analyse parue cette semaine dans Nature Geoscience.

La morale de ces allers et retours, c’est que si une petite partie de l’actuelle Grande Barrière réussit à survivre aux aléas de notre époque, ses «descendants» pourront récupérer et reprendre du terrain… dans plusieurs siècles.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Un mystérieux signal venu du ciel

espace
Extrêmement court et extrêmement puissant
En lire plus...

18 août 2018 à 7h00

La Riviera française au bout de la rue Polson

Soirée blanche au Cabana Pool Bar le 23 août
En lire plus...

17 août 2018 à 13h00

BIBLIOTECHNICIENNE, BIBLIOTECHNICIEN

École élémentaire catholique Saint-Antoine - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente à temps partiel (0,5), soit 17,5 heures par semaine, qui agira à titre de bibliotechnicienne, bibliotechnicien à l’école...
En lire plus...

ÉDUCATEUR, ÉDUCATRICE EN GARDERIE

Garderie Les Coccinelles Zélées, École élémentaire catholique Immaculée-Conception - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne à terme à temps partiel (0,5), soit 17,5 heures par semaine pour le programme avant/après l’école soit 3,5 heures,...
En lire plus...

CONCIERGE

École secondaire catholique Sainte-Famille - ÉCOLE SECONDAIRE CATHOLIQUE SAINTE-FAMILLE, MISSISSAUGA 40 HEURES PAR SEMAINE, SOIT 8 HEURES PAR SOIR POSTE PERMANENT SUR UNE BASE ANNUELLE DE 12 MOIS MANDAT Sous la supervision et les...
En lire plus...

ÉDUCATEUR, ÉDUCATRICE EN GARDERIE

Garderie Porte-soleil, École élémentaire catholique Sacré-Coeur - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente à temps partiel (0,43), soit 15 heures par semaine, qui agira à titre d’éducateur ou d’éducatrice qualifiée à...
En lire plus...

CONCIERGE

École élémentaire catholique Sacré-Coeur - ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE CATHOLIQUE SACRÉ-COEUR, GEROGETOWN 35 HEURES PAR SEMAINE, SOIT 7 HEURES PAR SOIR POSTE PERMANENT SUR UNE BASE ANNUELLE DE 12 MOIS MANDAT Sous la supervision et les...
En lire plus...

De plus en plus de médecins hésitent à prescrire des opioïdes

Même si de nombreux patients tireraient un grand bénéfice de ces antidouleurs
En lire plus...

Métissage musical au 7e festival Mwinda

Rencontres entre les artistes de renommée internationale et des jeunes talents émergents d'ici
En lire plus...

17 août 2018 à 9h00

Des intrus dans notre système solaire

espace
Un astre aussi massif que notre Soleil pourrait passer un jour aussi près que Pluton
En lire plus...

17 août 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur