La fin du monde aura-t-elle lieu le 21 décembre 2012?


15 décembre 2009 à 14h18

Les prophéties des Mayas indiquent que nous approchons de la fin du dernier cycle d’existence pour nos civilisations. Ce cycle a commencé en l’an 3114 avant J.-C. et se terminera le 21 décembre 2012. Assisterons-nous alors à un cataclysme, à une apocalypse? Pour nous éclairer sur le sujet, John Lee Fox a publié Les Prophéties mayas 2012, un ouvrage d’un style direct et suffisamment clair pour nous convaincre que le 21 décembre 2012 ne sera pas un jour comme les autres…

«Tout commencera le 20 mai 2012, avec une éclipse annulaire du Soleil. Le 6 juin 2012 ce sera le Second et dernier transit de Vénus du siècle.

Ensuite, le 13 novembre 2012 se produira une éclipse totale du Soleil. […] Au lever du Soleil du 21 décembre 2012 pour la première fois depuis 26 000 ans, le Soleil se joindra à l’intersection de la Voie lactée et du plan écliptique, ce qui formera une “croix cosmique”.

Pour les Mayas, ces signes n’indiquent pas la fin de l’humanité mais plutôt «une transformation de notre vie, de notre planète».

Selon le calendrier maya, le 21 décembre 2012 «ne doit pas être assimilé à un mauvais scénario de film catastrophe!» Il s’agit tout simplement d’une date sacrée qui marque «le début d’un important tournant de l’histoire mondiale».

Pourtant, la presse écrite, la radio et la télévision ont déjà commencé à s’inquiéter. Chacun donne son avis: optimisme et pessimisme s’affrontent; les scientifiques bien entendu s’expriment sur le sujet et peu sont d’accord sur les tenants et les aboutissants de ce cataclysme annoncé.

Plus la date du Jour J approche, plus un sentiment de réelle inquiétude envahit le monde. Et si la fin du monde était vraiment inscrite, programmée pour ce 21 décembre 2012!

Du calme! Pas de panique! Il ne faut pas envisager une apocalypse digne des fictions les plus terrifiantes, mais plutôt «le résultat d’évolutions de la situation du monde».

Rappelons que «catastrophe», en grec, veut dire «conclusion» ou «fin», et non «bouleversement effroyable». Peut-être ne se passera-t-il rien le 21 décembre 2012, car la fin d’un monde risque de se produire par «un changement des mentalités sous l’effet des rayonnements solaires et des modification du champ magnétique puisque l’âme humaine y est sensible.»

Selon les prophéties mayas, les mentalités changeront «pour aller vers une spiritualité plus haute, plus digne, autant dire plus humaine…» Nous serions alors en présence d’un monde neuf, plus vrai, plus pur, plus intensément spirituel».

Face aux plus cartésiens qui se posent des questions, l’auteur John Lee Fox se veut avant tout optimiste.

Il a étudié de très près les sources et les fondements de ce sentiment apocalyptique qu’ont fait naître les prédictions du calendrier maya en annonçant le fameux cataclysme du 21 décembre 2012.

Il nous livre ici, en les détaillant, les conclusions d’une étude passionnante qui met en lumière l’histoire et les prophéties du peuple maya.

John Lee Fox, Les Prophéties mayas 2012, Neuilly sur Seine, Éditions Exclusif, 2009, 216 pages, 34,95 $

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

On est de plus en plus «connecté» sur notre santé

Les médecins se méfient encore des bidules permettant à leurs patients de mesurer eux-mêmes leur état de santé. (Photo: Hamza Butt / Flickr / Creative Commons)
Applications capables de surveiller poids, tension, glycémie, alimentation, exercice...
En lire plus...

17 octobre 2017 à 14h44

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

ONU: on attend beaucoup du Canada

L'ambassadeur du Canada à l'ONU, Marc-André Blanchard.
Des objectifs de développement durable ambitieux
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h54

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Protéger l’environnement de/pour l’humanité

Plastic China, de Wang Jiuliang
Des films percutants au festival Planet In Focus du 19 au 22 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h50

Les réalisatrices autochtones veulent casser les clichés

Six femmes autochtones du court-métrage Creatura Dada.
18e édition du festival du film autochtone ImagiNATIVE
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur