La convivialité au rendez-vous à la fête afro-caribéenne

400 personnes à la soirée du Mois de l'histoire des Noirs

La soirée de célébration du mois de l'histoire des noirs
Florence Ngenzebuhoro et l'équipe du CFT
Partagez
Tweetez
Envoyez

Encore un succès pour la soirée du Mois de l’histoire des Noirs samedi 24 février. Organisée par le Centre francophone de Toronto, cette soirée afro-caribéenne annuelle permet à la communauté francophone de se réunir pour un moment de convivialité.

Cette 13e édition se tenait dans la cathédrale St-Cyril sur la rue Sackville. Une célébration que beaucoup attendaient, la liste d’invités n’ayant pas tardé à devenir complète! 400 personnes étaient effectivement présentes pour cette célébration.

«Ensemble nous pouvons»

Un grand moment aussi, car c’était la première soirée pour Florence Ngenzebuhoro en tant que directrice générale du CFT, depuis son arrivée en septembre dernier.

Cette édition avait pour thème obamaesque «Ensemble nous pouvons». Un sujet qui touche la nouvelle DG, pour qui «l’Ontario a beaucoup de minorités, il faut trouver sa place, montrer qu’on est unis».

La soirée de célébration du mois de l'histoire des noirs
La salle de la cathédrale Saint Cyril

Barrières culturelles

On a aussi donné l’occasion à un panel de quatre membres de la communauté noire francophone de discuter de «barrières culturelles», au cours d’un débat animé et radiodiffusé à CHOQ-FM.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il s’agissait de «montrer la diversité parmi les personnes noires». Une personne âgé, un membre de la communauté LGBTQ, une jeune fille et une femme d’affaires… tous ont pu s’exprimer sur les barrières culturelles découvertes à leurs arrivées à Toronto.

Des discours inspirants, notamment celui de Rose Cathy Handy, pour qui «il n’y a aucune barrière qu’on ne peut pas sauter, mais il ne faut jamais le faire imprudemment»…

La soirée de célébration du mois de l'histoire des noirs
Les panellistes venant de tout horizon

Présence d’Ahmed Hussen

Une arrivée très remarquée au cours de la soirée fut celle du ministre fédéral de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Ahmed Hussen, symbole de succès pour les immigrants puisqu’il est arrivé au Canada de la Somalie à l’âge de 16 ans.

Le ministre a insisté sur l’importance du Mois de l’histoire des noirs. «Cela permet de se rappeler les histoires, les héros.» Mais aussi une manière de montrer que «le Canada sera toujours ouvert, dans une approche contraire à tous ces pays du monde qui se ferment à l’immigration».

La soirée de célébration du mois de l'histoire des noirs
Le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Ahmed Hussen

Les cinq sens comblés

Après le discours politique, place à la musique avec le groupe Star Five, suivi par DJ Franck, qui a pu clôturer de manière rythmée cette soirée réussie.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Une soirée haute en couleur, chaque invité ayant revêtu sa plus belle tenue traditionnelle. Mais aussi haute en saveur avec le délicieux buffet de plats traditionnels.

Florence Ngenzebuhoro confit à L’Express que les invités de cet événement 2018 «ont remarqué plus de convivialité et des décors de plus en plus enrichis» par rapport aux éditions précédentes.

Un événement important pour se sentir intégré dans cette communauté diversifiée, mais aussi pour permettre aux associations de mieux connaître le CFT.

La DG ajoute que, pour la suite, «elle invite vivement la communauté à participer à la Semaine de la francophonie en mars» pour qu’une nouvelle fois on démontre qu’«ensemble nous pouvons».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur