La capitale mondiale de la sculpture sur bois

Saint-Jean-Port-Joli

Partagez
Tweetez
Envoyez

Au Canada, on n’a qu’à mentionner la sculpture sur bois pour penser immédiatement à Saint-Jean-Port-Joli et aux frères Bourgault. J’ai visité ce village du Bas-Saint-Laurent à trois reprises durant les années 1970. Chaque fois j’en suis revenu avec une sculpture (lampe, cendrier sur pied, plaque murale) que j’ai offerte à mes parents. Je suis récemment retourné à Saint-Jean-Port-Joli pour me ressourcer, pour baigner de nouveau dans une atmos-phère unique de créativité.

Depuis une décennie, le village a acquis des lettres de noblesse mondiales. On y organise chaque année un Symposium international de sculpture qui accueille 10 sculpteurs du Québec et de l’étranger. Ces artistes réalisent chacun une oeuvre originale devant public et les sculptures sont exposées en permanence dans le Parc des Trois-Bérets.

Ce vocable réfère à trois frères talentueux qui ont consacré leur vie à la sculpture à partir des années 1920, soit Médard, André et Jean-Julien Bourgault. Ils ont été à l’origine d’un vaste mouvement qui s’est amplifié dans les années 1930 et 1940, à tel point que la réputation des sculpteurs de la région de Saint-Jean-Port-Joli a largement dépassé les frontières du Québec et du Canada. On compte par centaines le nombre de sculpteurs qui ont été initiés à cet art à l’école de sculpture de Saint-Jean-Port-Joli.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

J’ai eu l’occasion de passer deux heures dans la maison de Médard Bougault, en tête-à-tête avec son fils André (64 ans). Il m’a décrit avec passion chacune des quelque 50 sculptures qui ornent les murs et les meubles de la maison. J’ai aussi visité le Musée des Anciens Canadiens qui regorge d’œuvres sculptées par toute une panoplie d’artistes locaux. On y retrouve, entre autres, le buste de Félix Leclerc et des statues grandeur nature de René Lévesque, Pierre Elliott Trudeau et Jean Béliveau.

Avant de quitter Saint-Jean-Port-Joli, je me suis rendu à la sacristie de l’église paroissiale où sont exposées des crèches en bois, en porcelaine, en paille, etc. L’exposition présente une sculpture on ne peut plus originale (il n’y en a que deux ou trois au monde). Il s’agit d’une Vierge enceinte, sculptée en 1994 par Jacques Bourgault (fils de Médard Bourgault). Elle est placée dans la crèche durant la période de l’Avent, puis remplacée à la messe de Minuit par une autre vierge, également sculptée par Jacques Bourgault.

En reconnaissance de ses réalisations dans le domaine des arts et de la culture, la municipalité de Saint-Jean-Port-Joli était désignée Capitale culturelle du Canada pour l’année 2005. Primée parmi 24 collectivités candidates, elle a reçu le prestigieux titre accompagné de 250 000 $ de la ministre du Patrimoine canadien, Liza Frulla. Cet argent a servi notamment à élaborer un plan de communication et de promotion. Mission accomplie.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur