La Cadillac des universités

Cadillac

Antoine Laumet de Lamothe Cadillac


19 mars 2018 à 9h00

Au lendemain du débat sur l’Université de l’Ontario français à Radio-Canada, le 6 mars, on peut se questionner sur la solidarité des divers intervenants, communautaires et/ou académiques. Il est clair, par exemple, que le concept de coexistence n’est pas compris de la même façon par tous les acteurs.

Le nom que devrait porter la nouvelle université a aussi été brièvement et légèrement soulevé.

La Fédération de la jeunesse franco-ontarienne a noté que le Collège Algonquin avait cessé d’être bilingue lorsque La Cité a ouvert ses portes, et que la même règle devrait s’appliquer peu après la création de la nouvelle université de langue française en 2020.

Or, l’Université d’Ottawa, l’Université Laurentienne et le Collège Glendon n’adopteront pas cette position; on va se marcher allègrement sur les pieds.

On a souligné que, pour atteindre une masse critique, la nouvelle université va devoir compter sur la venue d’étudiants étrangers et d’étudiants diplômés des écoles d’immersion. Cette clientèle est déjà courtisée par les institutions en place.

Le débat a aussi laissé entendre que c’est «la personnalité» de l’Université franco-ontarienne ou l’Université de l’Ontario français ou l’Université Franco – on l’a appelée de toutes ces façons – qui sera son pôle d’attraction.

Je laisse aux spécialistes et à ceux qui ont fait des études de marché le soin de démêler l’imbroglio dans lequel semble se diriger la future université. Je reconnais qu’il ne se crée pas une nouvelle institution de haut savoir à tous les dix ou vingt ans et qu’il faut profiter de cette opportunité unique appuyée par les trois partis politiques pour oser sortir des sentiers battus. Il faudra se mettre en mode créativité.

Grand débat Radio-Canada Université de l'Ontario français
Grand débat le 6 mars dans l’atrium de Radio-Canada sur l’Université de l’Ontario français.

Comme l’a souligné un intervenant lors du débat, le nom de la nouvelle université en anglais serait University of French Ontario (UFO), donc «unidentified flying object». Blague à part, on sait que si un vocable francophone est composé de trois mots ou plus, on opte automatiquement pour son acronyme. Université de l’Ontario français deviendrait UOF, pas très accrocheur.

Je ne parle pas de l’Université franco-ontarienne (UFO), car le nom serait sémantiquement incorrect: cela voudrait dire une institution créée par la France et l’Ontario. De plus, vous savez comme moi que des milliers de francophones en Ontario refusent de s’appeler Franco-Ontariens, ils se disent plutôt Québécois, Acadiens, Haïtiens, etc. L’expression «Franco-Ontarien» n’a jamais réussi à être rassembleuse.

À mon avis, la nouvelle université devrait porter le nom d’une personnalité de notre patrimoine francophone.

Non, je ne songe pas à l’Université Champlain ou Étienne-Brûlé. L’un et l’autre n’ont rien fait pour faire éclore la langue française dans notre contrée.

C’est Antoine Laumet de Lamothe Cadillac qui a amené les premiers colons français sur le territoire qui est aujourd’hui l’Ontario. L’Université Cadillac, voilà un titre significatif, qui ne se traduit pas et qui est accrocheur: notre université sera une Cadillac, un fleuron!

Vous me direz sans doute qu’il faut d’abord définir ses programmes, son public et sa relation avec les autres institutions postsecondaires; le nom peut bien attendre, n’est-ce pas? Pas nécessairement! Le vocable peut être inspirant, inciter les acteurs à chercher le meilleur, la Cadillac des programmes par exemple.

On rêve et on ose dans une Cadillac.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Quiz : La Mission Sainte-Marie du Sault

Quiz
2018 marque un anniversaire pour la mission Sainte-Marie ou Sault-Sainte-Marie
En lire plus...

22 avril 2018 à 7h00

Projet Daphne, après Castro, procès historique en Inde…

C'est arrivé cette semaine
Pendant toute la semaine, les journalistes ont fait revivre la mémoire et le travail de leur consoeur maltaise Daphne Caruane Galizia. D’autres événements ont...
En lire plus...

21 avril 2018 à 10h00

Ontario cannabis: la fumée se dissipe

logo OCS
Pas de cannabis en vitrine des magasins OCS
En lire plus...

21 avril 2018 à 7h00

Allan Gardens: un jardin d’hiver dans la ville aux choux

chemin
«Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe / Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur». Victor Hugo n’a pas eu...
En lire plus...

20 avril 2018 à 17h00

Conditionneur & Agent de production

ACCES Employment - Job Description – Food Packer & Production Operative Job Summary An exciting opportunity to join a rapidly growing, creative and modern company producing a range of high quality, fresh,...
En lire plus...

Inauguration de l’école élémentaire Le Flambeau

école élémentaire Le Flambeau
Le Conseil scolaire Viamonde a procédé ce 20 avril à l’inauguration officielle de son 51e établissement, l’école élémentaire Le Flambeau, desservant la communauté de...
En lire plus...

20 avril 2018 à 15h20

Deux élèves de MonAvenir sur le Conseil consultatif ministériel des élèves

Conseil ministériel des élèves
Émily-Rose Njonde, de l’école secondaire catholique Renaissance à Aurora, et Ibrahim Alayche, de l’Académie catholique Mère-Teresa à Hamilton, ont été choisis pour faire partie...
En lire plus...

20 avril 2018 à 15h15

Assureur qualité

iNAGO - iNAGO is an innovator of intelligent conversational assistants for automotive, mobile, home and customer service. iNAGO’s netpeople technology combines natural-language understanding, conversation and artificial intelligence to deliver a human-like experience that is smart, simple and...
En lire plus...

Magasinier

SunNest Services - Warehouse Worker Employer is looking for warehouse worker for their distribution business located in Mississauga (Airport Rd/Northwest Dr). Job detail is below: Duties: * Locate product in the warehouse...
En lire plus...

Analyste d’entreprise débutant

iNAGO - iNAGO is an international company dedicated to making computer interaction more natural. Using its patented netpeople platform, iNAGO brings technology to life. Since 2000, iNAGO inc.’s teams in Canada and Japan...
En lire plus...

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur