Karina Gauvin revient chanter avec sa première chorale

50e anniversaire de la CCOC

Karina Gauvin (10e à partir de la gauche) dans Dr. Canon’s Cure, de Derek Holman et Robertson Davies, en 1982.
Partagez
Tweetez
Envoyez

La chorale d’enfants de la Canadian Opera Company, la CCOC, célèbre son 50e anniversaire, jeudi prochain 26 octobre, en accueillant au Four Seasons Centre for the Performing Arts une dizaine d’artistes lyriques de renommée internationale, dont Karina Gauvin qui a fait partie de la chorale pendant 6 ans.

Originaire de Montréal, ses parents ont déménagé à Toronto à la fin des années 70, l’envoyant à l’école élémentaire Sainte-Madeleine et à l’école secondaire Étienne-Brûlé. «Ils m’ont aussi inscrite à des cours de danse, d’art (à la Chasse Galerie de Micheline St-Cyr) et de chant avec le choeur d’enfants de la COC», raconte la soprano en entrevue à L’Express.

Elle est peut-être la seule artiste classique de calibre mondial à être passée par là (bien sûr aussi par d’autres écoles comme le Conservatoire) et elle en conserve un vif souvenir: «La CCOC est responsable de mon éveil musical.»

La soprano Karina Gauvin.
La soprano Karina Gauvin.

Karina Gauvin a évolué pendant plusieurs années avec l’ensemble baroque Tafelmusik et a souvent partagé la scène avec l’Orchestre symphonique de Toronto.

Elle a chanté avec les plus grands orchestres du monde (elle revient d’une tournée européenne et repart en décembre pour Moscou) et elle a participé à de nombreux enregistrements (récemment celui des Symphonies de Mendelssohn avec Yannick Nézet Séguin sur le label ARCHIV / Deutsche Grammophon).

Depuis 1968, le chœur d’enfants de la COC a initié des centaines de jeunes au chant et à la musique classiques, tout en accompagnant l’Opéra ou en lui fournissant ses meilleurs éléments pour certains rôles. Les membres de la CCOC se produisent aussi avec d’autres grandes organisations professionnelles, enregistrent et tournent à l’échelle nationale et internationale.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Unique en son genre au Canada, l’ensemble vocal est divisée aujourd’hui en six choeurs d’enfants de 3 à 19 ans.

Animé par le ténor Ben Heppner, le concert Ruby’s Gold (le choeur a été fondé par Ruby Mercer et Lloyd Bradshaw) met également en vedette Alana Bridgewater, Ben Carlson, Ted Baerg, Measha Brueggergosman, Andrew Haji, Simone Osborne et Krisztina Szabó. L’actuelle directrice musicale Teri Dunn dirigera la chorale des enfants, tandis que les anciens directeurs artistiques John Tuttle et Ann Cooper Gay mèneront un choeur d’anciens membres de la CCOC.

Le programme comprendra des extraits de Carmen, Die Zauberflöte, Midsummer Night’s Dream, Dr. Canon’s Cure et The Snow Queen.

«Ce n’est pas seulement un concert, c’est une réunion de quelques-uns des plus grands talents de ce pays», fait valoir l’actuel directeur artistique Dean Burry. «Ce sera l’un des plus gros événements de l’histoire de la CCOC.»

C’est aussi une levée de fonds: les billets coûtent entre 30$ (moins de 30 ans) et 250$ (VIP).

La production de Brundibár, de Hans Krása (jouée originellement dans un camp de concentration), cette année par la CCOC.
La production de Brundibár, de Hans Krása (jouée originellement dans un camp de concentration), cette année par la CCOC.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur