Jouer aux échecs contre le destin

Marco Vichi

Marco Vichi, Mort à Florence – Une enquête du commissaire Bordelli, roman traduit de l’italien par Nathalie Bauer, Paris, Éditions Philippe Rey, 2017, 400 pages, 34,95.


11 mars 2018 à 8h00

Un garçon de 13 ans disparaît à sa sortie du collège. Son corps est retrouvé près d’un boisé et l’autopsie révèle qu’il a été violé par au moins trois hommes avant de mourir. Le commissaire Franco Bordelli est chargé de l’enquête dans le polar Mort à Florence, de Marco Vichi.

Les indices sont rares, pour ne pas dire presqu’inexistants. Seule une petite facture trouvée non loin du cadavre pointe vers un boucher fasciste. Placé sous surveillance, ce dernier tarde à donner espoir à Bordelli.

Entre-temps, Florence est frappée de pluies torrentielles et l’Arno déverse cinq cent mille tonnes de boue. Ce n’est pas de la fiction, cela s’est effectivement produit les 3 et 4 novembre 1966 et a causé des dommages considérables dans toute la ville, détruisant entre autres de nombreuses œuvres d’art de la Renaissance.

La vie professionnelle et la vie affectueuse de Bordelli s’entrelacent gaiement dans ce roman où le commissaire arrose son pappardelle au civet d’un litre de vin, coiffé d’un verre de grappa alla ruta. Traduit en français, ce roman italien regorge de mots non traduits, surtout pour désigner des mets comme tagliatelle, lampredotto, tortelli et strozzapreti.

On se promène dans une enfilade de via, viale, piazza et piazzale. C’est parfois déroutant, comme lorsqu’«il s’engagea borgo dei Greci» (un luxueux appartement, paraît-il).

L’auteur n’est pas tendre à l’endroit de ces concitoyens. Il écrit que le sens de l’État est totalement étranger aux Italiens, «empoisonnés par le goût des privilèges […], fascinés par les riches et les puissants, dévoués au népotisme et au racolage». Cette mentalité, ajoute-t-il, existe depuis des siècles et ne risque jamais de changer.

Sans vous dévoiler le dénouement de cette enquête qui se déroule au beau milieu d’une catastrophe naturelle, je peux vous dire que Bordelli trouvera sur sa route un prélat de la Curie romaine, un important avocat florentin et un triste homosexuel accro à l’héroïne. Sans compter que la franc-maçonnerie a le bras long.

Marco Vichi fait parfois preuve d’ironie dans ses dialogues. Lorsque Bordelli demande à un homosexuel si les gens comme lui sont attirés sexuellement par les enfants, le personnage gai lui répond: «Bien sûr, de même que les Juifs sont tous des usuriers, les Napolitains tous des pizzaiolos et les femmes toutes des putains»…

L’auteur aime truffer son polar de remarques d’une perspicacité parfois noire. Il écrit, par exemple, que «la conscience humaine est la plus dévastatrice maladie de la nature».

Mort à Florence est un polar où on se met facilement dans la peau du commissaire-enquêteur. Comme lui, on a le sentiment de jouer aux échecs contre le destin.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

High Park, un espace de verdure au cœur de la ville

High Park
Toronto est une ville bruyante et animée. Mais ne la jugez pas trop vite. Il est possible d’y trouver de vrai trou de verdure...
En lire plus...

15 juin 2018 à 17h00

Un pavillon des saveurs francophones à la FrancoFEST de Hamilton

FrancoFEST Hamilton
Le Couleur, Céleste Lévis, Jacobus, Claude Bégin, Jamie Adkins...
En lire plus...

15 juin 2018 à 15h00

ANIMATRICE, ANIMATEUR CULTUREL

Mon Avenir - AFFICHAGE INTERNE ET EXTERNE ANIMATRICE, ANIMATEUR CULTUREL École secondaire catholique Jean-Vanier, Welland Poste syndiqué permanent à temps plein (1,0) – 10 mois par année CONCOURS 19-AC-01 Le Conseil scolaire...
En lire plus...

Services dans le quartier de Malton

Acces employment - The Learning in Our Neighbourhood (LION) program, focuses on strengthening families by connecting neighbours to each other and their community. By knowing their neighbours and their neighbourhood, children and...
En lire plus...

Une pièce touchante autour de la pole dance

Sara
Sara, de Magalie Bazinet, au Red Sandcastle du 20 au 23 juin
En lire plus...

15 juin 2018 à 9h00

Faire le ménage, aussi dangereux que de fumer

nettoyeurs
L'équivalent d'un paquet par jour pendant 20 ans chez les femmes de ménage
En lire plus...

Détox : faut-il interdire le mot dans la publicité ?

En Grande-Bretagne, l’organisme en charge de réglementer la publicité a décrété en mai qu’une compagnie n’avait pas le droit d’utiliser le mot « détox...
En lire plus...

15 juin 2018 à 7h00

L’équipe de nouvelles #ONFR perd trois de six journalistes

Suppression postes tfo
Dans une 3e ronde de compressions depuis 2016, le Groupe Média TFO aurait éliminé 37 postes au sein de ses services phares : le magazine 24.7, le...
En lire plus...

14 juin 2018 à 17h40

Terroir et inventivité à La Cigogne

La Cigogne
Vendredi 14h30, il n’y a plus une place de libre sur la terrasse de La Cigogne. Les enseignes voisines doivent bien jalouser cette pâtisserie française...
En lire plus...

14 juin 2018 à 14h00

Une réserve d’émotions

Sortir de sa réserve – 400 objets d’émotion
400 objets ethnographiques, anthropologiques et artistiques au Musée de la civilisation à Québec
En lire plus...

14 juin 2018 à 12h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur