Invitation à vos propres créations imaginaires

Andrée Christensen, Chambres rêvantes, nocturnes, Ottawa, Éditions David, 2020, 132 pages, 29,95 $.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Poète, romancière et artiste visuelle, jardinière et mélomane aussi, Andrée Christensen nous propose une soixantaine de collages et poèmes dans Chambres rêvantes. «Les collages sont des poèmes en images qui ont avantage à être abordés moins par la pensée que par l’émotion et l’intuition , écrit-elle dans la Genèse du projet.

Les images utilisées pour réaliser ces collages proviennent principalement de reproductions de gravures sur bois de la fin du XIXe siècle, libres de droit. Sur la couverture, on voit «La main de nuit» et, en arrière-plan, un détail de «L’initiation d’Artémis».

Déstabilisé

La lecture peut poser un défi pour qui n’a pas un penchant pour l’onirisme et le poétique. J’avoue avoir été parfois déstabilisé. Andrée Christensen m’avait pourtant averti que le plus important n’est pas ce qu’on voit, mais ce que l’on ne voit pas, ce que l’on imagine. «Les images: tremplin vers l’invisible.»

La poète-artiste visuelle explique que le rôle des poèmes de Chambres rêvantes n’est pas de répéter le contenu des images.

«Je les ai imaginés plutôt comme des contre-chants, joués en accompagnement de la mélodie principale. Ou peut-être, à l’image du pianiste dans un lieder de de Gustav Mahler ou de Franz Schubert, dont le jeu donne le rythme, suggère une atmosphère en enveloppant la pièce d’une harmonie subtile.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Nocturnes

Peu de gens le remarqueront, mais le genre indiqué pour ce recueil n’est pas poésie ou prose poétique, mais plutôt «nocturnes», c’est tout dire!

Le meilleur moyen de vous inciter à savourer ce livre qui brûle d’une flamme lente et solitaire dans le silence amniotique de la nuit de la création, c’est de vous offrir un collage et le poème qui l’accompagne, Cavalier astral.

Cavalier astral

Il est des nuits
où l’on entend les sabots légers
d’une musique sauvage
fugue indomptable
sans selle ni rênes
un cavalier fantôme
fouette le silence
des crinières lumineuses nous entraînent
étoiles lancinantes
dans la danse animale du ciel

Voilà un recueil inusité qui peut amener lecteurs et lectrices à projeter leurs perceptions affectives et leurs intuitions pour se muer en auteurs ou autrices de leurs propres créations imaginaires.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur