Ingénieure, astronaute, pianiste, polyglotte… gouverneure générale

Julie Payette devient gouverneure générale le 2 octobre 2017. (Photo: Sgt Johanie Maheu, Rideau Hall)
Partagez
Tweetez
Envoyez

L’ancienne astronaute Julie Payette est devenue lundi la 29e gouverneure générale du Canada, succédant à l’universitaire David Johnston qui était en poste depuis 2010.

La cérémonie d’installation s’est déroulée à la chambre du Sénat sur la Colline du Parlement, suivie des honneurs militaires et de la revue d’une garde d’honneur à l’extérieur. Mme Payette a aussi déposé des fleurs au Monument commémoratif de guerre du Canada avant d’arriver à Rideau Hall, sa nouvelle résidence officielle et lieu de travail. Sa première journée a été couronnée par une réception en soirée au Musée canadien de l’histoire, à Gatineau.

En cette occasion, on a dévoilé sa photo officielle, prise à Rideau Hall devant le piano de pratique de Glenn Gould, et ses armoiries, décidément modernes puisque comprenant un casque d’astronaute (probablement une première mondiale), créées par l’Autorité héraldique du Canada.

Les armoiries de Julie Payette, créées par l'Autorité héraldique du Canada.
Les armoiries de Julie Payette, créées par l’Autorité héraldique du Canada.

Per Aspera Ad Astra

Les armoiries de Julie Payette montrent une aile, qui évoque «les notions d’exploration et de liberté». La nouvelle gouverneure générale étant aussi une pianiste accomplie, une portée de musique incarne «la créativité». Deux lynx symbolisent «l’agilité». La devise latine Per Aspera Ad Astra, signifiant «À travers l’adversité jusqu’aux étoiles», est celle des astronautes. La couronne royale indique évidemment son rôle à titre de représentante de la Reine au pays.

Tous les gouverneurs généraux du Canada ont utilisé des armoiries depuis la Confédération (1867). Ces emblèmes personnels sont repris sur leur sceau privé ainsi que sur la Médaille académique du gouverneur général depuis 1873.

Ingénieure en informatique, Julie Payette a effectué deux missions dans l’espace en 1999 et 2009. Elle a aussi occupé pendant plusieurs années le poste d’agente de liaison «capcom» (capsule communicator) au Centre de contrôle de mission de la NASA, à Houston au Texas, et elle a été astronaute en chef de l’Agence spatiale canadienne.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Elle a aussi étudié la gouvernance de sociétés et la cybersécurité. Elle possède une licence de pilote professionnelle. Elle parle couramment le français et l’anglais, et peut converser en espagnol, en italien, en russe et en allemand.

Julie Payette devient gouverneure générale le 2 octobre 2017. (Photo: Cplc Vincent Carbonneau, Rideau Hall)
Julie Payette devient gouverneure générale le 2 octobre 2017. (Photo: Cplc Vincent Carbonneau, Rideau Hall)

Pouvoirs pas que symboliques

L’une des plus importantes responsabilités de la gouverneure générale est de veiller à ce que le Canada ait toujours un Premier ministre et un gouvernement en place qui aient la confiance du Parlement.

Le Canada est en effet une monarchie constitutionnelle où les fonctions de chef de l’État et de chef de gouvernement sont distinctes. Le Parlement, lui, est formé de trois éléments: la Reine (représentée, du fait de son éloignement, par la gouverneure générale), le Sénat et la Chambre des communes.

La gouverneure générale préside à l’assermentation du Premier ministre et de ses ministres, ainsi que du juge en chef de la Cour suprême. Elle peut convoquer, proroger et dissoudre le Parlement (généralement sur le «conseil» du Premier ministre, mais possiblement contre son avis si une coalition de l’opposition permet d’autres arrangements, voire le remplacement du Premier ministre).

C’est Julie Payette qui prononcera les prochains discours du Trône inaugurant les nouvelles sessions du Parlement, et qui accordera la sanction royale aux mesures législatives votées par le Parlement.

La photo officielle de la nouvelle gouverneure générale Julie Payette. (Photo: Sgt Johanie Maheu, Rideau Hall)
La photo officielle de la nouvelle gouverneure générale Julie Payette. (Photo: Sgt Johanie Maheu, Rideau Hall)

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur