Il y a un fantôme derrière moi

Partagez
Tweetez
Envoyez

Ce sentiment qu’il y a quelqu’un près de vous, alors que vous êtes seul? On sait maintenant comment le créer artificiellement.

Les neurologues soupçonnaient depuis longtemps que ces hallucinations naissaient dans une région précise du cerveau. Ils ont identifié l’endroit, en créant l’impression d’une telle «présence fantôme» chez des gens, ce qui pourrait du coup ouvrir la porte à mieux comprendre la schizophrénie — et même l’épilepsie, puisque des gens qui en souffrent rapportent fréquemment sentir la présence d’un autre.

L’équipe de l’Institut suisse de technologie a sollicité l’aide de 12 personnes souffrant d’épilepsie ou autres troubles moteurs et les a soumis à une expérience inédite: un robot, que les «cobayes pouvaient manipuler, mais dont les mouvements n’étaient pas synchronisés avec leurs manipulations. Du coup, quand le robot leur touchait le dos, la sensation d’une autre présence était très forte, même si ces gens savaient qu’il n’y avait que le robot avec eux dans la pièce.

Le neurologue Olaf Blanke y voit un exemple de ces situations où le cerveau tente de donner du sens à des informations contradictoires — et c’est justement là, dans ce dysfonctionnement du cerveau, que se trouveraient les racines de la «présence fantôme».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur