Cora: un rêve, un empire, un restaurant à la fois

Partagez
Tweetez
Envoyez

Pour la première rencontre de sa nouvelle saison, le Club canadien a accueilli Yvan Coupal, vice-président exécutif de «Chez Cora déjeuners». Le collaborateur – et gendre – de Cora Mussely Tsouflidou a remplacé la présidente et fondatrice des franchises Cora inc. au pied levé, et s’en est sorti avec brio.

«Chez Cora déjeuners», c’est l’histoire d’un succès. En mai 1987, Cora Mussely Tsouflidou ouvre son premier restaurant à Montréal. Dès le départ, elle se spécialise dans les déjeuners, un créneau qu’elle ne lâchera pas.

Dans ce premier restaurant, tout semble être improvisé et le caractère familial de l’endroit contraste avec les restaurants classiques: les plats sont créés au fur et à mesure des demandes des clients, les menus sont dessinés à la main. En 1990, un deuxième restaurant voit le jour. Puis un autre, et encore un autre. Les nouveaux restaurants sont financés grâce aux profits de ceux déjà existants et la gestion en est confiée aux membres de la famille.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En 1994, Cora Mussely Tsouflidou se lance dans l’aventure des franchises. Elle songe ensuite à s’étendre aux États-Unis plutôt qu’à s’attaquer à l’Ontario voisin, jugé trop hostile aux Québécois. Mais le marché américain est si immense qu’elle finit par se tourner du côté de l’Ontario. Malgré tous les arguments dissuasifs qu’on lui assène.

Aujourd’hui, l’entreprise compte 55 restaurants au Québec, 34 dans les autres provinces canadiennes. D’ici les cinq prochaines années, elle compte bien mettre un pied sur le marché américain. Quand on demande à Yvan Coupal s’il n’a pas la tentation de diversifier l’offre des restaurants, il répond sans l’ombre d’un doute: «Non, nous gardons ce modèle que l’on a conçu et qui est déjà … très performant!»

Une belle preuve de confiance en son modèle original qui, il est vrai, a su séduire un certain nombre de clients à ce jour.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur