La monarchie, c’est la stabilité

Partagez
Tweetez
Envoyez

Il n’est pas en vogue d’aimer la reine (ni qui que ce soit qui jouirait d’une fortune… ni Céline Dion, ni Bill Gates, etc, etc.). C’est intéressant que François Bergeron commence son applaudissement à la reine en souhaitant la fin de la monarchie (« Vive la Reine! »dans L’Express de la semaine dernière).

Toutefois, le système anglais, la monarchie constitutionnelle, demeure le plus stable au monde, ayant existé depuis plus de 110 ans alors que les républiques en grand nombre ont subi de nombreux coups, et ont vu à leurs têtes des dictateurs pires que le plus redoutable des monarques.

N’ayant pas tout de même tombé dans les ténèbres profonds de la dictature, aux États-Unis, la démocratie se trouve dans un état déplorable.

Il paraît qu’un système démocratique, qui rend tout de même hommage à une figure noble et digne de souveraineté, mais qui cède ce pouvoir à un parlement, apporte un équilibre particulier puisque qu’il puise le meilleur de ces deux systèmes.

Ce n’est pas le colonialisme qui est un vrai tort, mais plutôt le racisme. C’est la raison pour laquelle les colonies africaines et indiennes n’ont pas duré. Le fanatisme religieux, également un tort vicieux, se fait maintenant bravement interpeller par la monarchie. Chapeau!… ou devrais-je dire «couronne»!

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur