Il y a plus dangereux que le coronavirus de Wuhan

Partagez
Tweetez
Envoyez

ll y a un virus qui frappe fort en ce moment, au point d’avoir enlevé la vie de 39 enfants aux États-Unis seulement. Et ce n’est pas le coronavirus de Wuhan (Chine), c’est la grippe ordinaire.

Selon les chiffres du Centre de contrôle des maladies, à Atlanta, elle aurait frappé 13 millions d’Américains jusqu’ici cet hiver, entraîné l’hospitalisation de 120 000 d’entre eux, et provoqué des complications qui ont causé 6600 décès, en grande majorité des personnes âgées.

Des centaines de milliers de décès

À travers le monde, l’Organisation mondiale de la santé estime le bilan annuel entre 3 et 5 millions de cas sévères, et de 300 000 à 650 000 décès.

Au Canada, sans afficher un bilan aussi dramatique, cette saison de la grippe est néanmoins plus virulente. Trois souches différentes de la grippe se font concurrence, un phénomène rare qui pourrait contribuer à diminuer l’efficacité du vaccin.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il ne fait aucun doute que, pour les médecins nord-américains, la grippe saisonnière est une plus grande source de préoccupations que le coronavirus 2019-nCoV.

La nouveauté crée l’anxiété

Bien que le nombre de cas de ce dernier soit voué à continuer d’augmenter, on reste à des années-lumière du bilan de la grippe, avec un taux de décès qui semble pour l’instant être de moins de 1%.

«La familiarité nourrit l’indifférence», résume pour le USA Today le Dr William Schaffner à propos de la grippe. À l’inverse, le coronavirus «crée de l’anxiété», «parce qu’il est nouveau, mystérieux et provient d’un endroit exotique».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur