Il y a eu du théâtre en français à Toronto bien avant le TfT

théâtre
Partagez
Tweetez
Envoyez

On vient de souligner les 50 ans du Théâtre français de Toronto, anciennement le Théâtre du P’tit Bonheur. Le nom original de la troupe fait écho à son premier spectacle, Le P’tit Bonheur de Félix Leclerc, au printemps de 1967. Mais il y a eu du théâtre en français à Toronto bien avant cela.

On sait que la présentation de pièces servait à divertir les soldats dans les forts français en Ontario dès le XVIIIe siècle. Cela s’est-il produit aux forts Douville / Portneuf / Rouillé (Toronto) tout comme au fort Conti (Niagara) sous Pierre Pouchot? C’est bien possible.

Chose certaine, entre 1904 et 1964, il s’est joué pas moins de 90 pièces de langue française à l’Université de Toronto (Victoria College). À titre d’exemple, en 1904, on présente Les Deux Timides d’Eugène Labiche au Collège Victoria. Par la suite, on jouera des pièces de Beaumarchais, Brieux, Cocteau, Courteline, Daudet, Giraudoux, Ionesco, Molière, Musset et Racine, pour n’en nommer que quelques-uns.

théâtre français à Toronto
Le Cercle littéraire L’Aiglon joue La lettre chargée d’Eugène Labiche en 1943.

Sacré-Coeur

Les arts de la scène occupent depuis longtemps une place de choix dans les activités artistiques présentées par des organismes de la paroisse du Sacré-Cœur. Dès le 23 avril 1937, la troupe Les Amateurs présente trois pièces en un acte: Le Numéro gagnant d’A. Puel, Le Député de Blackenpoil de Gérard Godin et Le Docteur Oscar d’Anthony Mars;

Le 7 juin 1942, un groupe offre un drame social en trois actes: L’Abonneux de Laurent Tremblay.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Puis le 2 avril 1943, le Cercle littéraire L’Aiglon ne joue pas moins de trois pièces: la courte saynète-bouffe Les Irréconciliables d’Ed Morello, la fantaisie La lettre chargée d’Eugène Labiche et Les Réalités invisibles d’Henriette Charasson. L’année suivante, Les Gaités lyriques présentent L’Omelette à la Follembuche d’Eugène Labiche.

Les Tréteaux de Paris

En 1953, trois membres de l’Alliance française créent Les Tréteaux de Paris et montent une pièce par an jusqu’en 1974, surtout à Hart House. Cela va de Topaze (Marcel Pagnol) à Tata ou De l’Éducation (Jacques Borel), en passant par La Cantatrice chauve (Ionesco), Antigone (Anouilh) et Huis clos (Sartre), entre autres.

théâtre français à Toronto
Les Tréteaux de Paris jouent Topaze de Marcel Pagnol en 1955.

Le 30 octobre 1956, Le Petit Théâtre de Toronto, dirigé par Guy Lessard et son épouse, joue Le Mariage manqué de D. S. Lemoyne, d’abord à la paroisse du Sacré-Cœur, puis à Oshawa, Hamilton, Welland. St. Catharines, Port Colborne, Lafontaine et Windsor.

Le Bulletin du 15 novembre 1956 écrit que «Le Petit Théâtre de Toronto a devant lui un avenir des plus prometteurs à en juger par l’enthousiasme qui a accueilli sa première présentation».

La période très active du Petit Théâtre coïncide avec la venue de la Comédie française qui joue Molière et Beaumarchais au Royal Alexandra Theatre.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Belle tradition

On peut vraiment parler d’une tradition de théâtre français à Toronto bien avant la naissance de la compagnie actuelle.

Pour reprendre une conclusion des professeurs Pierre Fortier et Clermont Trudelle, du Collège Glendon, dans la revue Francophonies d’Amérique (1996), «le théâtre de langue française s’est toujours bien porté à Toronto et il continue à faire le p’tit bonheur des gens».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur