Huit auteurs francos finalistes du Prix Trillium

Partagez
Tweetez
Envoyez

Six livres en anglais et cinq en français – dont l’histoire du Théâtre français de Toronto de notre chroniqueur Paul-François Sylvestre – et  ont été retenus en sélection finale du prix littéraire Trillium 2017 du gouvernement de l’Ontario.

Trois ouvrages en français ont également été retenus en finale du Trillium du livre d’enfant, ainsi que trois ouvrages en anglais pour le prix de poésie.

Le nom des lauréats sera annoncé le 20 juin lors d’un souper organisé à Toronto.

Les lauréats de la catégorie romans et essais touchent 20 000 $ et ceux des catégories jeunesse et poésie 10 000 $. Leur maison d’édition reçoit 2 500 $ pour promouvoir l’ouvrage primé. Tous les finalistes reçoivent des honoraires de 500 $.

En plus de Paul-François Sylvestre pour Cinquante ans de «p’tits bonheurs» au Théâtre français de Toronto (Éditions du Gref), les finalistes francos sont:
Jean Boisjoli, La mesure du temps (Éditions Prise de parole);
Louis L’Allier, Nikolaos, le copiste (Éditions David);
Éric Mathieu, Les suicidés d’Eau-Claire (Éditeur La Mèche);
Michèle Vinet, L’enfant-feu (Éditions Prise de parole).

Les finalistes du prix du livre d’enfant sont:
Pierre-Luc Bélanger, Ski, blanche et avalanche (Éditions David);
Gilles Dubois, Nanuktalva (Éditions David);
Daniel Marchildon, Zazette, la chatte des Ouendats (Soulières Éditeur).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les finalistes en anglais, romans et essais:
André Alexis, The Hidden Keys (Coach House Books);
Kamal Al-Solaylee, Brown (HarperCollins Publishers);
Danila Botha, For All the Men (and Some of the Women) I’ve Known (Tightrope Books);
Leesa Dean, Waiting for the Cyclone (Brindle & Glass Publishing);
Susan Holbrook, Throaty Wipes (Coach House Books);
Melanie Mah, The Sweetest One (Cormorant Books).

Les finalistes du prix de poésie en anglais:
Laurie D. Graham, Settler Education: Poems (McClelland & Stewart);
Meaghan Strimas, Yes or Nope (Mansfield Press);
Dane Swan, A Mingus Lullaby (Guernica Editions).

«La littérature ontarienne illustre l’expérience singulière de la province, ce qui est encore plus pertinent alors que nous célébrons le 150e anniversaire de l’Ontario», a commenté la ministre du Tourisme, de la Culture et du Sport, Eleanor McMahon. «Ces auteurs sont la preuve que certaines des meilleures œuvres littéraires sont écrites ici, chez nous.»

Selon Mark Sakamoto, le président du conseil de la Société de développement de l’industrie des médias de l’Ontario (SODIMO), l’Ontario accueille l’industrie de l’édition la plus importante au Canada, avec des revenus d’exploitation de 1,23 milliard $.

Parmi les lauréats des éditions précédentes, on compte des auteurs de renommée internationale tels que Alice Munro, Margaret Atwood, Austin Clarke, Thomas King, Michael Ondaatje. Chez les francos, mentionnons Margaret Andersen, Daniel Groleau Landry, Micheline Marchand, Andrée Lacelle, François Paré, Paul Savoie, Claude Forand, Daniel Marchildon et Michèle Vinet (tous deux encore en lice cette année), ainsi que Michel Dallaire (décédé récemment).

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur